Les Culpabilités Allemandes versus Les Culpabilités Haïtiennes: Comment libérer l’homme de ses montres intérieurs


Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Après la deuxième guerre mondiale qui a marqué la fin du régime nazi en Allemagne et plus particulièrement la destruction complète de toutes les infrastructures de ce pays, Le peuple Allemand a été pétri voire rabaissé au plus pas dans son orgueil et dans sa fierté.

Cependant malgré cette grande défaite, les Allemands avaient compris qu’ils devaient se mettre sans relâche au travail pour reconstruire leur pays ruiné et divisé par les forces alliées.

Et, bien vite, les Allemands se sont mis au travail pour relancer leur industrie et leur développement jusqu’à se donner actuellement la plus grande économie de l’Europe très loin devant la France et le Royaume Uni. Il est à noter que depuis la chute du mur de Berlin l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est se sont réunis pour en être actuellement un seul pays.

Malgré cette reprise par les Allemands de leur destin en mains, cependant, pendant longtemps et ce jusqu’à la fin des années 1990, les Allemands affichaient une certaine crainte et une certaine peur au niveu des relations internationales c’est-à-dire entre le désir de s’affirmer et de reprendre leur place et leur rôle dans le monde et celui de s’appitoyer sur les souffrances que leur armée avait fait subir aux juifs allemands. par conséquent au lieu d’éprouver le rationalisme et la logique qui les caractérise, toute la nation allemande s’est ifligée le sentiment de culpabilité c’est-à-dire celle de la victime.

En effet, depuis 1945 qui correspond à la fin du régime nazi que Adolph Hitler avait imposé à toute l’Europe, rares étaient les dirigeants allemands capables de se prononcer sur les conflits touchant l’État d’Israël par peur ou non de se faire taxer anti juifs.

Alors que dans plusieurs situations les allemands auraient pu se prononcer ouvertement contre les agissements d’Israël cependant, afin de ne pas réveiller les vieux monstres de l’hollocaustre, les dirigeants allemands avaient préféré de se taire en évitant de critiquer tel ou tel comportement de l’État d’israël.

Pourquoi les Allemands incluant la population allemande et les dirigeants allemands avaient-ils préféré se taire sur tout ce qui concerne Israël et plus particulièrement le conflit entre La Palestine et Israël?

Est-ce que les allemands se sont sentis comme coupables des atrocités de l’Armée dirigée par Hitler donc des actes qui ne devaient pas pour autant rendre coupables et responsable tout un peuple dont le peuple Allemand?

S’il s’agit véritablement d’un sentiment de culpabilité pourquoi après avoir jugé les criminels, réparer les victimes de la barbarie d’hitler, tout un peuple s’est encore senti responsable et coupable?

De même, pourquoi même les générations de l’après deuxième guerre mondiale, pouvaient se sentir encore responsables et coupables de quelques chose dont elles n’étaient pas témoin ni non plus avoir pris part?

Ici j’aimerais pouvoir éclaircir quelque chose avec vous mes lecteurs, car il faut bien que je vous mets dans le bain du sujet puisque chacun de mes sujets vise à apporter un certain grain de sel dans la recherche de l’homme idéal Haïtien mais surtout et avant tout mon objectif vise à donner des outils de prise de conscience ayant pour objectif l’affirmation des haïtiens.

Ceci dit vous comprendrez que ce qui m’intéresse chez les Allemands c’est de comprendre comment ils ont cultivé pendant plus de 70 ans un sentiment de culpabilité vis-à-vis de l’État d’israël et les juifs en général.

En réfléchissant, sur la façon d’aborder la question de la honte qu’ont les haïtiens vis-à-vis du vodou qui pourtant fait partie intégrante de leur propre culture. Certainement, j’avais souvent abordé avec mes amis venus de presque tous les pays de l’Afrique et que je comprenais leur attitude et leur foi toutefois il me manquait des exemples de comparaison de ce que je savais comme sentiment de culpabilité qui immobilise l’homme haïtien.

Or, étant donné que j’avais fait plusieurs travaux sur les régimes autoritaires en me basant sur les publications de hannah Arent et ayant lu quelques publications de certains auteurs allemands sur l’histoire de L’Allemagne j’avais remarqué que le cas de la culpabilité nationale des allemands était de fait le meilleur exemple qui ressemble aux divers ressentis des haïtiens en ce qui concerne leur rapport avec le vodou.

Voilà en quelque sorte le centre de ce sujet celui des Sentiments de culpabilité. à vrai dire la notion de culpabilité et de sentiment de culpabilité s’étendent dans tous les aspects de tout individu et chacun peut au cours de sa vie trainer un certain sentiment de culpabilité pour une faute commise ou pour et à cause d’une agression subie comme l’inceste, le viol, le cambriolage, un accident, une perte, ou un échec etc par conséquent, la culpabilité et le sentiment de culpabilité lorsqu’elle fait partie de votre identité elle est plus désastreuse que n’importe quelle bombe atomique.

Et en parlant de la bombe atomique je me questionne également sur le sentiment des américains en ce qui concerne leur usage contre le peuple japonais et d’après mes lectures à part quelques soldats qui ont eu un certain problème le peuple américain n’a jamais affiché un sentiment de culpabilité collective vis-à-vis des victimes japonais.

De même, les japonais n’ont pas mené des campagnes de responsabilisation américaine en vue de dédomager les personnes victimes des bombes atomiques et pourtant les pertes en vies humaines étaient également très importantes.

J’aurais aimé aborder ce sujet dans le cadre de la grande machine de communication des juifs afin de démontrer la puissance d’une machine et des structures et de communication que les juifs utilisent pour défendre l’État d’israël et les juifs en général dans le monde.

Cependant mon intérêt et le besoin de libérer l’homme haïtien de ses formes de croyances m’ont poussé à aborder le même problème à travers ce sujet. Je demande à mon lectorat de suivre le développement de ce sujet afin de ne pas perdre de vue l’idéal que je me fixe.

Cela étant, il me parait évident que devant deux situations de violence et de rage l’être humain peut éprouver un sentiment de culpabilité ou un sentiment de fierté.

En prenant les allemands avec la solution finale de Hitler contre les juifs allemands, c’est tout un peuple qui se sent coupable et responsable des actes commis par leur armée et de l’autre côté, avec les américains qui ont largué deux bombes atomiques sur le Japon des deux côtés soit du côté des américains et du côté des Japonais il n’y a aucun sentiment de culpabilité ni non plus de sentiment de responsabilité morale.

Est-ce parce que dans le cas allemand c’est parce que les agressions ont été sur une population locale compte tenu que les victimes étaient des voisins voire des proches qui donne un tel sentiment émotif voire romantique et souffrant ou encore que dans le cas des américains et les japonais il s’agit de crime de guerre donc plus facile à évacuer dans la pensée. Néanmoins, il faut bien reconnaitre que dans les deux situations il s’agit très bien d’entreprises menées par les forces armées.

 à suivre

Hermann Cebert

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s