Le Véritable Coup d’État en Haïti: Michel Joseph Martelly a donné un coup d’État à Sweet Micky


Depuis la rumeur de coup d’État annoncée par les présidents de Haïti et de la république Dominicaies visant à manipuler les opinions publiques du peuple haïtien et du peuple domicain, je ne cesse de réfléchir sur le réel coup d’état qui pourrait véritablement survenir sur l’île et ce par le pouvoir et le régime de Martelly. Tout le monde sait qu’aucun coup d’État n’est véritablement possible en haïti voire tolérable par la population de Haïti.

Cependant, à bien réfléchir, je me suis rendu compte que, très certainement un coup d’état s’était déjà réalisé dans le pays puisque un menteur, un étranger, un magouilleur, un vendeur de pays, un apatride, un mafieux qui a des liens étroits avec le jeanclaudisme, un receveur de pots-de-vin ayant vendu des contrats de la reconstruction a une entreprise appartenant à un sénateur homme d’affaire dominicain du nom de Felix Baùtista pour plus de 2,5 millions de dollars américains avant et pendant même qu’il est président de Haïti.

De même, je me suis rendu compte que s’il y a rumeur de coup d’état il faut bien que ce soit quelqu’un qui circule et qui se trouve dans le sein du pouvoir et qui connait les moindres déplacements du président du pays, je veux parler de celui que 700 000 personnes avaient voté pour devenir le président de Haïti, le président du Compas, son Excellence Monsieur Sweet Micky quelqu’un qui paraissait parler la langue du peuple, c’est-à-dire, anticorruption, non à une main mise des néoduvaliéristes et des néojeanclaudistes, non au gaspillage et du vol des deniers publics, non à l’octroi de privilèges selon la couleur de la peau ou au statut de classe sociale, non au préjugé de couleur et à la discrimination, non à la ghétoisation de la société, non à une portoprinciarisation de pétion-ville comme nouvelle capitale de Haïti, non au chomâge grandissant, non à la violatation des enceintes universitaires, non à l’irrespect des institutions parlementaires et du corp législatif, non à la violation des immunités parlementaires, non aux abus de pouvoir, non aux crimes gratuits et à la violence étatique et systématique, non à la mise sur écoute des directeurs de conscience et des leaders communautaires, non à l’assassinat des directeurs de radios et de juges et d’avocats bref, le peuple avait voté pour Sweet Micky et non Michel Martelly celui qui a des amis et trop d’intérêts à défendre pour sa classe sociale.

On peut donc comprendre et admettre de ce qui précède que très certainement il y a lieu de dénoncer le véritable coup d’état que Michel Joseph Martelly a donné à Sweet Micky et de ce fait, tout le peuple doit se mobiliser pour dire non à ce coup d’État qui est donné contre le vote populaire que Sweet Micky a eut lors des dernières élections en Haïti. Il faut libérer le pays de Michel Joseph Martelly, ce étranger et citoyen américain et italien et pour ainsi dire exiger le retour de Sweet Micky ou tout simplement par un juge en chef de la Cour de Cassassion comme le veut la constitution de 1987.

Le peuple semblait bien aimer Sweet Micky car celui-ci l’amusait assez bien et traduisait aussi bien les espérances pour une vie meilleure en passant par le développement  réel et véritable du pays. Les messages à la Nation du président du Compas semblaient exprimer une certaine conviction qui si le porteur en était convaincu et résolu, cela aurait pu servir à la mise en place d’institutions, d’infrastructures, de lois et de règlements capables de concrétiser toutes ces espérances du peuple.

Malheureusement, Sweet Micky n’a pas été plus qu’une semaine au pouvoir puisque Martelly Michel Joseph lui a renversé parce que Micky semblait vouloir faire un changement dans le pays. Et lorsque Micky a été pour rencontrer les représentants de plusieurs tendances politiques dans le pays, le peuple espérait qu’il y aurait un gouvernement d’union et d’unité nationale. Le peuple espérait que Micky pouvait inviter les riches du pays à se mettre au travail en investissant massivement dans tous les secteurs des transports et des routes, des énergies, de l’agriculture, de la reprise des manufactures et de la sous-traitance, de la reconstruction et de la construction d’écoles et d’universités, de la construction d’hôpitaux et de centres de santé, du vote et de la promulgation de nouvelles lois sur les pratiques commerciales.

Avec le renversement de Sweet Micky par Michel Joseph martelly c’est le règne du mensonge qui s’impose car le peuple ne se reconnait plus dans la présidence d’autant que c’est chaque jour qu’il découvre un Martelly qui ne cesse de mentir sur sa et ses nationalités, sur sa et ses véritbles identités mais surtout un président qui s’était impliqué dans toute sorte de combines financières avec son associé et complice de toujours le premier ministre désigé Laurent Salvador Lamothe que les rumeurs disent qu’il est citoyen français et dominicain et qui n’aurait jamais payé ses impôts jusqu’à ce qu’il soit désigné premier ministre alors qu’il aurait dû le faire au moins lorsqu’il avait été nommé au moins comme ministre des affaires étrangères.

Bref, le peuple ne connaissait pas Michel martelly et moins encore Joe Michael Martelly par coséquent s’il connaissait cet individu, je suis sûr et certain qu’il n’aurait jamais voté pour Joe Martelly. Par ailleurs, sachant que le peuple croyait avoir réglé le problème de coup d’état dans le pays, il n’aurait pas non plus voté pour micky s’il savait que Michel Joseph martelly viendrait même à renverser Micky pour lui imposer une dictature de l’extrême droite composée des enfants des duvaliéristes et des jeanclaudistes en complicité avec la bourgeoisie mulâtre et apatride du pays.

Oui malheureusement, Michel Martelly a bel et bien volé le pouvoir et le vote du peuple en lui imposant un régime fondé sur la coloration de la peau. Il est vrai que la façon que Micky avait choisie pour célébrer sa victoire électorale soit à pétion-ville, fermate, boutillier, kenskoff et furcie avec des feux d’artifice traduisait déjà le type de régime qui s’en venait ainsi que le profil du groupe qui allait s’accaparer du pouvoir néanmoins, le peuple s’attedait et espérait que le jazzman et l’amuseur publique Micky aurait au moins le cotrôle sur ce régime. Mais encore malheureusement, très vite micky s’est laissé trainer par la vengeance des nostalgiques et enfants des jeanclaudistes et de mulâtres qui s’en foutaient depuis déjà très longtemps des besoins réels du pays.  

Compte tenu qu’il y a eu coup d’État et que ce coup d’atat avait été donné par la personnalité véritable du président Joseph Michel Martelly lui-même, alors qu’est-ce que le peuple aurait pu avoir comme gouvernement et comme régime politique durant le mandat du Président Joseph Michel Martelly. Pour répondre à cette question il faut se projeter dans le futur avec une forte dose de fiction car la réalité actuelle risque de détourner notre imagiation à cause de l’exactitude des faits et des évéements actuels. Les discours et la vérité historique tendent à restreindre notre imagination pour nous empêcher de regarder le conditionnel présent au delà du participe présent et du présent actif. Cepedant, nous allons essayer d’imaginer ce futur antérieur bien que nous puissions toujours nous accorder avec un passé composé. Voyons voir. 

 Si Sweet Micky avait pris le pouvoir et n’avait pas été renversé par les personnalités, par les intérêts, par les besoins d’appartenance de classe, par le jeanclaudisme et duvaliérisme de Michel Joseph martelly, il n’y aurait pas de crise actuellement dans le pays ni non plus, il ‘y aurait pas un mécontentement généralisé dans le pays. Il n’y aurait pas autant de mensonge et de mépris des valeurs et des institutions garantes de la démocratie et du respect de la fierté nationale. Mais pour atteindre cette paix intérieure le président n’aurait pas pu s’inventer ou se découvrir un politicien mal formé et affamé de richesse vite et rapide dans un pays où les citoyens arrivent à peine à trouver à sa soif et à sa faim.

Pour envisager un pouvoir dirigé par Sweet Micky, je veux me permettre de citer une affirmation du professeur Rony Durand en ce qui concerne la réalité du pouvoir et de l’homme au pouvoir. En effet, selon le professeur: Le pouvoir mange le cerveau de l’homme au pouvoir c’est-à-dire, que l’homme au pouvoir qui ne peut avoir une certaine distance vis-à-vis de sa fonction et de son rôle d’homme politique ou d’homme d’État, risque d’avoir de la difficulté à jouir de ses facultés et de sa créativité.

En d’autres termes, l’homme qui s’accroche au pouvoir parce qu’il se préoccupe trop du cotrôle de son pouvoir et de son image voire qu’il découvre ses intérêts  et son égo, alors il tend à perdre ses repères habituels ainsi que son environnement naturel. Dans le cas de Sweet Micky, les intérêts qui perertissent le naturel du président sont simples et on les retrouve dans son besoin d’appartenance à la bourgeoisie commerciale et pervertie qui règne dans le pays. De même le président s’est vu écarté de son véritable cercle d’amis tels que les musiciens de son groupe qui auraient pu aider grandement le président à garder son naturel mais surtout à s’amuser.

En fait, ce qu’il faut retenir des déviations idéologiques et émotionnelles du président de la république c’est que le petit groupe de néoduvaliéristes et de mulâtres qui gravitent autour du président ont poussé le président à se déttacher de ses vrais amis comme ceux qu’il a nommés à des postes de délégués départementaux et de directeurs de plusieurs services et de directions. Le président s’est vu entourer de nombre croissant de flatteurs qui jurent de vanger leurs race de mulâtre et leurs pères jeanclaudistes et duvaliéristes.

Ces assoiffés de pouvoir ont empêché au président de se connecter avec le peuple qui lui a porté au pouvoir et qui comptait sur sa naïveté et son manque d’expérience en politique. Dans les faits, le peuple n’avait pas voté pour Micky parce qu’il le savait politicien ni non plus parce qu’il le savait avoir des liens avec les mulâtres et les jeanclaudistes, au contraire, le peuple avait choisi Micky parce qu’il croyait que ce dernier allait garder sa grande gueule en dénonçant tout ce qui pouvait freiner le développement incluant les gens qu’il aurait même nommé pourvu qu’il y aurait simplement manquement de quiconque.

Si micky était au pouvoir et n’avait pas été renversé par Joseph Michel Martelly, le président aurait été fréquentable et facile d’accès car le président aurait pu se retrouver presque tous les jours au bord de la plage, en train de s’amuser, en train de créer de nouvelles compositions musicales ce qui lui aurait donné assez de distance vis-à-vis de sa fonction de président et de chef d’État. Ce président du peuple n’aurait pas besoin de se bourrer de cocaïne et de marijuana sauf par habitude de consommation.

Le président Micky aurait demandé aux groupes majoritaires du parlement, député et séateur de choisir et proposer un premier ministre et former le gouverement tout en imposant quelques miistres clés au sein de ce gouvernement et ainsi garder un oeil attentif sur les actions et les réalisations de ce gouvernement. Dans un tel cotexte, les fautes du présidents auraient été tolérés même si sans être pardonnés. Hélas, Micky n’est plus au pouvoir car Michael Martelly l’a renversé pour avoir été voté par le peuple.

 

En attendant que Micky renverse à son tour Joseph Michel Martelly, car c’était à lui que le peuple avait confié d’abord le pouvoir pour un mandat de cinq années. De même, dans cette attente j’espère que Micky sera encore en vie pour pouvoir remplacer à temps Joseph Michel martelly qui semble avoir fait une overdose de cocaïne.

à suivre….

Hermann Cebert

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s