Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti


Poster un commentaire

Travestir le colonialisme


Travestir le colonialisme.

Publicités


Poster un commentaire

Travestir le colonialisme


 

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Le monde des blancs, c’est-à-dire l’occident, s’était permis d’aller coloniser les autres peuples des autres cultures et des autres civilisations croyant que tout cela était normal. L’occident a donc imposé aux autres sa culture, ses valeurs, ses institutions et même ses propres représentations du monde.

Or, tandis que les communications et les échanges entre l’occident et le reste du monde se faisaient sur une base inégale, les grandes transformations révolutionnaires et populaires ont amené à la création de grandes institutions humaines. Il s’agit de la démocratie, des droits de l’homme, des valeurs universelles qui incluaient à la fois le monde occidental et les autres.

Cependant les fondements de ces grandes institutions humaines se faisaient selon la vision et les limites cognitives des hommes blancs. Il y avait des considérations générales qui mélangeaient le « Nous » qui caractérise les blanc avec un autre « Nous » qui lui devait inclure à la fois les hommes blancs et tous les autres hommes du monde. Il y avait donc une contradiction flagrante entre le « Nous » individualiste occidental et le « Nous » universel non intégré dans la grande démarche de construction de réalité globale et mondiale que les blanc avaient espérés.

Cette erreur du débutant des blancs semble être à la base d’un ensemble d’opposition entre la civilisation occidentale et les autres civilisations du monde. Ces conflits de civilisations que nous connaissons actuellement dans tous les pays occidentaux se constatent dans les problèmes de cohabitation entre les blancs et les communautés culturelles qui s’implantent chez eux. Il y a de plus en plus des problèmes de racisme, de crises sociales, de problèmes d’intégration des communautés ethnoculturelles, de la marginalisation des descendants des immigrants en occident.

De plus en plus, les conflits culturels prennent de grandes tournures violentes susceptibles de déboucher sur la haine entre les groupes ethniques. Plus encore, à cause même du sensationnalisme des grands groupes médiatiques, les appels au recul sur soi et les constructions d’identités nationales rétrogrades les contradictions se multiplient et la guerre entre les blancs et les communautés qui ethnoculturelles qui vivent chez eux, disons plutôt, sur leurs territoires semblent se confirmer ou se préparer.

En France, en Suisse, au Québec on peut constater un certain retour identitaire qui transcendent mes les valeurs universelles qui caractérisaient ces pays et ces peuples. Particulièrement au Québec il s’est produit une véritable transformation historique lorsque les québécois ont décidé d’élire des députés d’un Parti politique quasi extrême droite. Ils ont donc décidé de renoncer aux deux idéologies qui les caractérisaient autrefois pour un refus aux autres.

Voilà, si rien n’est fait pour calmer la montée quasi générale des groupes d’extrême droite dans les pays occidentaux, nous risquons d’assister à de véritables carnages venant de part et d’autres. les risques sont de plus en plus évidents pour des confrontations entre les blancs et les autres groupes ethniques qui sont soit nés, soit grandis, soit éduqués en occident mais à qui on décide de tout refuser malgré les différentes grandes valeurs et institutions universelles que l’occident a pu mettre en place durant ces vingt derniers siècles.

On peut tout empêcher, mais il faut une conscience générale pour contrer à tous ces prochains problèmes. Citoyens Agissez maintenant. C’est votre rôle et c’est votre devoir.

 

Hermann Cebert


Poster un commentaire

La mort de la conscience humaine


Au siècle dernier, à son tout début, l’humain cultivait les races supérieures

certains se voulaient maîtres et dominateurs en voulant les autres inférieurs

au son des canons et des fusils, on procédait à la destruction et à l’extermination

douleureuse expérience et au rythme de propagande, on parlait de sélection

théorie, théorème et philosophie pour  tenter de faire dire la science leur vérité

 

Première guerre, deuxième guerre, chambres à gaz, morts et encore des morts

froide guerre, la science au service des idéologies et des cultures, c’est la civilisation

voyage planétaire, expansion et domination du capitalisme, voilà l’évolutionisme

les cultures se pôlarisent, des pays et des peuples deviennent des laboratoires

les barrières tombent, les technologies servent à converger les intérêts majeurs

 

Les surhommes sont jugés, la science et la philosophie s’efforcent de se défendre

la psychanalyse se fait démasquer, la science est expliquée par la sociologie

scientifiques et philosophes s’etendent pour s’écarter de leurs champs respectifs

alors que technocrates et politiciens s’agenouillent devant les dieux du capitalisme

L’humaiité fait son entrée dans l’ère de la fin de l’histoire et des luttes sociales

 

La haute finance dirige et domine le monde, l’occident supporte et appuie les dictateurs

les pays et les pêuples condamnés, luttes et drois civiques pris en otage, la mort certaine

la pharmacologie au services des intérêts des puissances, le vivant breveté et vendu

le sexe et les genres prennent le contrôledes mondes de la finance, du social et du politique

l’humain devient des monstres disséminés entre les nerfs et le sang des cultures et des sociétés

 

Les armes pour la mort, la mort comme arme, c’est là la rencontre de tous les terreurs

institutionnelle, étatique, sociétaires, scientifique, culturelle, politique et économique

les prêtres, les parteurs, les moines, les miistres, le pdg, les artistes et les acteurs se taisent

car ils sont impliqués dans des scandales de corruption et de moeurs ici et partout

Tout se dénude et dénudé le vol et le favoritisme se prolongent et les discours se complaisent

 

Hermann H Cebert

 

 

 

Le premier Ministre Laurent salvador Lamothe et son Énoncé de Politique Générale :La démilitarisation de l’État de Hayti et Les impôts impayés de la bourgeoisie de Hayti

Poster un commentaire


Le premier Ministre Laurent salvador Lamothe et son Énoncé de Politique Générale :La démilitarisation de l’État de Hayti et Les impôts impayés de la bourgeoisie de Hayti.

This gallery contains 0 photos

La démilitarisation de l’État de Hayti et Les impôts impayés de la bourgeoisie de Hayti

Poster un commentaire


Le nouveau gouvernement dirigé par le Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe a décidé de construire son projet de société sur un renforcement de la militarisation de la société en proposant d’augmenter l’effectif de la police nationale mais surtout de revenir avec les miliciens de campagne que je dois identifier aux nouveaux tontons macoutes roses. Il s’agit là d’une approche militariste du développement du pays puisque c’est sur cette base que le nouveau Premier ministre entend créer des conditions propices au changement et plus particulièrement du passage d’Hayti pauvre actuelle vers une nouvelle Hayti d’économie émergente.

Pourquoi perpétuer le modèle sociétal militariste? Quels sont les intérêts de ce régime militariste qui a maintenu le pays dans la violence, dans la misère et le sous-développement? À qui profitera ce régime de Lamothe – Martelly comme le premier ministre a su nommer son régime?

Avannt de tenter de répondre à ces questions pertinentes qui s’inscrivent dans mes démarches de compréhension du régime d’extrême droite de Joseph Michel Martelly, il faut se rappeler que l’État d’Hayti était incontestablement une création de l’armée d’Hayti. Or si le sort de cette armée et plus particulièrement les militaires et les policiers s’est grandement amélioré en terme de réussite individuelle et personnelle au cours de ces deux derniers siècles en complicité avec les bourgeoisies nationales, en revanche le sort de la grande majorité des haïtiens est demeuré précaire voir intolérable compte tenu de la misère et la pauvreté qui caractérisent l’État de Hayti.

Dans les faits, l’idée que nous avançons ici est malgré l’échec du modèle sociétal militariste, plus de deux siècles après sa création par l’armée indigène, le nouveau gouvernement de Martelly-Lamothe entend refonder le modèle de société de Hayti sur la militarisation de la société. En proposant d’amener la force armée, la police nationale à 25000 membres et en revenant avec les chefs de section comme auxiliaires de la police nationale, le premier Ministre a opté pour un retour du régime duvaliériste fondé sur l’appui des forces armées et des tontons macoutes roses de martelly. Évidemment, en optant pour ce choix le premier ministre confirme ses intérêts pour le maintien des privilèges des classes dominantes qui ont encore besoin des forces armées pour maintenir leurs exploitations systématiques des couches laborieuses du pays. De même le choix du régime militariste est une option rétrograde qui refuse la nécéssité de pacifier la société hayssiene et par conséquent, le peuple n’a rien à espérer de ce régime d’extrême droite Martelly-Lamothe.

Alors que les nouveaux dirigeants devaient mettre en place des mécanismes et des institutions pour rendre le pays paisible pour tous, le premier ministre ainsi que le président ouvrent leur politique de militarisation de la société car leurs seuls objectifs c’est de maintenir le pays dans la violence en supportant aveuglement les familles les plus riches du pays. Le gouvernement achètent les services de militaires mercenaires étrangers afin d’éliminer tous ceux qui s’opposent à leur régime. Selon les bruits qui circulent dans le pays, le président et le premier ministre auraient négocié l’achat de services de mercenaires militaires étrangers venus du Canada, USA, France et République Dominicaine pour des montants allant de 300 à 500 millions de dollars américains en dehors du service régulier de la police nationale et surtout en violation flagrante de la constitution de 1987. 

Tout aussi vrai,  il est bruit que les cinq familles les plus riches du pays continuent de supporter la violence économique et politique contre l’ensemble de la population puisque des individus payés par cette bourgeoisie sont en train de former les anciens militaires, des tireurs d’élite et des civiles tontons macoutes rose en vue de créer des conditions pour l’occupation du pays par les américains et les puissances coloniales dès le mois de juillet prochain date qui marquera le 97 ième anniversaire de l’occupation américaine initiée en 1915.

Pour bien comprendre l’approche militariste de Régime d’extrême droite de Martelly-Lamothe il faut avoir à l’esprit que les dirigeants actuels sont d’anciens dealers de drogue qui ont construit leur fortune sur l’usage des armes feu puisqu’ils opéraient pour les narco-trafiquants colombiens qui transitent leur drogues sur le sol d’Hayti alors que ces quelques dizaines de colombiens impliqués dans ces trafics séjournaient à pétion-ville au sein de la bourgeoisie actuellement au pouvoir dans le pays.

Évidemment, l’autre cause de l’option militariste de la société que le régime martelly lamothe propose est sans nul doute l’exploitation des richesses du pays par la bourgeoisie locale et par les étrangers qui vont commencer à exploiter les terres rares du pays, les mines et le pétrole abondant dans le pays. D’ailleurs l’objectif premier de la démarche de modernisation des lois sur l’exploitation des mines est de permettre à des étrangers d’acheter les mines et ainsi en finir avec la propriété exclusive de l’État de tout trésor minier. Il y a déjà quelques mois, des étrangers embarquaient les terres rares du nord dans des bateaux sans aucune explication de la part des autorités haysiennes.

Bien que je vais devoir revenir sur ce texte pour parler des mesures à prendre pour pacifier la société de Hayti, je veux menntionner l’idée de développer l’industrie de la sécurité privée afin de compenser le besoin de service de sécurité que nécéssite la pacification du pays. Loin d’opter pour la pacification de la société, le régime Lamothe Martelly a volontairement choisi d’alimenter les conditions de montée de violence dans le pays. Rien n’est encore envisagée par l’équipe au pouvoir pour forcer les familles riches, industrielles du pays à payer à l’État les sommes collosales qu’elles doivent en impôts, en taxes sur chiffres d’affaires, en cotisations obligatoires d’assurances chômages de leurs employés. Le gouvernement aurait dû commencer par exiger de la bourgeoisie les impôts impayés qui dépassent largement plus de dix fois les estimations pour le financement de la reconstruction et de l’ensemble de toutes les aides que le pays pourrait recevoir pour dix ans. On doit comprendre que tout le développement et la mise en place de conditions au développement du pays doit d’abord passer par d’une part la pacification de la société en ce qui concerne la sous-traitance de la sécurité privée mais également dont son développement et, d’autre part par la mise en place de mécanismes de récupération des impôts impayés par les gens riches du pays.

À suivre…..

Hermann Cebert 

This gallery contains 0 photos