Les Brant Comme Criminels «Notoires de Haïti: OÙ en est-on avec les autres bourgeois criminels de Haïti?


 

Ce que tout le monde savait déjà et que j’essayais de dire tout haut, ce n’est qu’un début. Il faudra également commencer à enquêter sur l’origines des richesses des Mevs qui ne cessent de faire payer les propriétaires de la zone Saint-Antoine et Fort National pour des terrains qu’ils avaient déjà vendu et chaque année ils viennent revendre encore. 

L’entrepreneur Clifford Brandt arrêté pour kidnapping, deux otages libérés

Fils de l’une des plus riches et célèbres familles du pays, l’homme d’affaires, dont la mésaventure est en train de lever le voile sur de surprenantes pratiques criminelles au sommet de la société, est accusé d’être le chef de file d’un puissant gang ayant des ramifications au sein de la police qui aurait enlevé Coralie et Nicolas Moscoso, deux jeunes gens représentant également les élites économiques

Publié le mardi 23 octobre 2012

L’homme d’affaires Clifford Brandt, issu d’une importante famille du secteur privé haïtien, a été arrêté lundi après-midi pour son implication présumée dans l’enlèvement de deux jeunes, Coralie et Nicolas Moscoso, qui ont pu être libérés après avoir fait l’objet d’une demande de rançon de 2,5 millions de dollars, ont annoncé mardi les autorités.

Agés respectivement de 23 et 24 ans, les deux otages, qui appartiennent aussi à une famille d’entrepreneurs, avaient été enlevés le 16 octobre dernier sur la route de Bourdon (est de la capitale).

Au micro de Radio Kiskeya, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, Réginald Delva, a qualifié de « grosse prise » l’interpellation au siège de son entreprise à Delmas 2 (centre-nord de Port-au-Prince) de l’intéressé qui aurait reconnu sa culpabilité en communiquant à la police des informations sur le lieu de séquestration de ses victimes à Pernier, dans la commune de Pétion-Ville (est). Le responsable a notamment remercié deux proches parents du prévenu, Fritz et David Brandt, d’avoir contribué à la remise en liberté, sans versement de rançon, des deux Moscoso dont la vie était en danger.

Des données relevées sur le téléphone portable du présumé kidnappeur ont même montré qu’il était à la tête d’un gang qui projetait de déclencher une vague d’enlèvements à l’occasion des fêtes de fin d’année.

M. Delva a, en outre, annoncé l’arrestation de quatre autres individus associés à ce double rapt crapuleux, la découverte d’une maison servant de planque aux preneurs d’otages et la traque de plusieurs suspects, parmi eux un ancien policier, Edner Comé, qui serait très proche de Clifford Brandt.

Ce dernier a profité de son statut dans le grand commerce pour utiliser à des fins malhonnêtes les informations recueillies sur des gens évoluant dans la société, a déploré le secrétaire d’Etat.

Reconnaissant également l’importance de l’interpellation du présumé homme d’affaires/chef de gang, le porte-parole de la Police Nationale, Frantz Lerebours, a, pour sa part, parlé d’une longue filature ayant conduit à l’arrestation de Clifford Brandt, un quadragénaire membre de l’un des clans les plus célèbres de la bourgeoisie. L’opération a été confiée à la brigade criminelle et devrait permettre un recul du phénomène du kidnapping, a poursuivi le commissaire Lerebours en soulignant que, face à divers cas de rapt enregistrés ces deux dernières semaines, les forces de l’ordre voulaient porter un coup dévastateur aux réseaux criminels.

Ce scandale qui éclabousse le secteur privé des affaires a provoqué bien des remous dans différents milieux où la nouvelle, à la une de l’actualité, suscitait de profondes interrogations sur l’identité et l’appartenance sociale des complices de Brandt ainsi que les chances de voir une procédure judiciaire équitable fixer, en fonction des dispositions pénales prévues, les responsabilités des uns et des autres.

Activité criminelle apparue récemment en Haïti dans la foulée des convulsions politiques qui avaient emporté, en 2004, le régime de Jean-Bertrand Aristide, le kidnapping est généralement attribué aux délinquants des bidonvilles encerclant de grands centres urbains comme Port-au-Prince.

Propriétaire notamment de la Compagnie haïtienne de moteurs S.A, l’un des concessionnaires automobiles de la place, présente dans le secteur bancaire et l’industrie alimentaire, la famille Brandt avait déjà eu ces dernières années des démêlés judiciaires ayant retenu l’attention de l’opinion publique. En 2007, Fritz Brandt et son fils David avaient passé plusieurs mois en taule après avoir été inculpés de contrebande en compagnie de deux de leurs employés et de fonctionnaires de l’Etat dans le cadre d’une affaire de faux bordereaux de dédouanement. spp/Radio Kiskeya,

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s