PLaintes , Mobilisation Audition à domicile: Le Régime martelly manipule tout le monde:La véritabl;e crise c’est la vente des mines d’or et de cuivre pour 12 milliard alors que ça vaut 400 milliards de dollars US


DEvant cette manipulation du Régime »Martelly-Lamothe avec les soi-disants procès d’Aristide, il faut que le sénat et la chanbre des députés convoquent le président et son premier ministre pour faire le point et en assembée nationale exiger la demission en bloc de ce régime.

 

Mobilisation de lavalas en appui à l’ancien président Aristide invité au Parquet suite à des plaintes Des anciens militaires portent à leur tour plainte contre l’ancien chef de l’Etat

Publié le mercredi 9 janvier 2013

Les secteurs lavalas continuaient mardi de se mobiliser et de lancer des appels au ralliement en appui à l’ancien président Jean-Bertrand Aristide attendu ce mercredi au Parquet.L’ancien président doit en effet y répondre de deux plaintes portées contre lui, l’une concernant sa gestion de son œuvre sociale « La Fanmi Se Lavi » et les rapports qu’il a eus avec les pensionnaires de celle-ci et l’autre relative à son implication présumée dans la faillite des coopératives qui offraient des avantages effarants à leurs sociétaires.Une troisième plainte est venue mardi s’ajouter aux deux premières. C’est celle d’un groupe de sous-officiers des Forces Armées d’Haïti (FAD’H) pour la dissolution inconstitutionnelle de l’armée par Aristide en 1994 et les graves conséquences qui en ont découlées, dont l’assassinat de plusieurs hauts gradés.Certains des plaignants, dont Thélusma Sony, dit Ti Sonny (La Fanmi Se Lavi) et Rosemond Jean (du secteur des coopératives), dénoncent des menaces de mort contre leur personne.Les organisations lavalas projettent d’organiser un grand rassemblement mercredi dans les parages du siège du Parquet , à la Cité de l »exposition (Bicentenaire).L’ancien chef de l’Etat avait boudé une première invitation du parquet la semiane dernière.Intervenant mardi dans le dossier, le sénateur du Nord, Moïse Jean Charles, pointe du doigt la présidence de la République dans ce qu’il assimile à des « persécutions » lancées contre le leader lavalas qui n’a fait aucune apparition publique depuis son retour de 7 ans d’exil à Bangui (Centrafrique), à la Jamaïque et en Afrique du Sud. Le parlementaire se montre également très critique vis-à-vis du plaignant Ti Sony qu’il accuse d’être manipulé par le pouvoir. [jmd/RK]

Aristide auditionné chez lui par le chef du parquet de Port-au-Prince

Justifiant son déplacement lié à des soucis d’ordre sécuritaire de l’intéressé, Me Lucmane Délile qualifie de cordial cet entretien inhabituel qui s’est déroulé sous haute sécurité, dans un climat politique agité marqué par la mobilisation de plusieurs milliers de partisans de l’ancien Président Lavalas

Publié le mercredi 9 janvier 2013

 

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Lucmane Délile, a auditionné mercredi matin dans sa résidence privée à Tabarre (banlieue nord de la capitae) l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide qui fait l’objet d’une double plainte et dont plusieurs milliers de partisans manifestaient devant le parquet, a constaté sur place Radio-Télé Kiskeya.

Rien n’a filtré de cet interrogatoire d’une trentaine de minutes qui s’est déroulé en présence d’un des substituts du commissaire et du conseil de défense du dirigeant Lavalas.

Un impressionnant dispositif de sécurité comprenant des agents de la sécurité du Palais National (USGPN), de la CIMO, de l’UDMO et de la police administrative a été déployé autour du domicile de M. Aristide.

Celui-ci est poursuivi pour escroquerie et abus de confiance d’une part par d’anciens pensionnaires de son œuvre sociale, Lafanmi Se Lavi, ayant à leur tête Sonny Thélusma dit « Ti Sonny », et de l’autre par la coordination nationale des sociétaires de coopératives (CONASOVIC) de Rosemond Jean qui défend les intérêts d’épargnants victimes d’une vaste faillite frauduleuse en 2002/2003.

L’un des avocats de l’ex-chef de l’Etat, Me Mario Joseph, a fait savoir que l’audition s’était déroulée dans une atmosphère cordiale sans en révéler la teneur. Laissant entendre que son client se préparait à répondre à l’invitation du parquet, il a estimé qu’il incombait à Me Lucmane Délile d’expliquer sa décision de se rendre au domicile de l’ancien prêtre de St-Jean Bosco, rentré en Haïti en mars 2011 après sept ans d’exil en Afrique du Sud.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à la mi-journée, le commissaire du gouvernemt s’est borné à indiquer que tout s’était bien passé et qu’il avait répondu favorablement à une demande d’audition à domicile de Jean-Bertrand Aristide. Il avait invoqué son statut d’ancien Président pour faire comprendre que sa comparution au parquet poserait des problèmes de sécurité.

L’intéressé avait déjà boudé le 3 janvier une première invitation.

Après avoir appris que le rendez-vous au parquet était annulé, les pro-Aristide, qui réclamaient le limogeage du Me Délile et le départ du pouvoir du Président Michel Martelly, se sont dirigés vers le siège du Parlement pour demander une motion de censure contre le Premier ministre Laurent Lamothe jugé incapable. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article9391

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article9390

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s