Les Duvaliéristes prennent définitivement le Pouvoir: démission de plusieurs ministres de l’Economie et des Finances et La ministre de la Communication, Régine Godefroy:bientôt Jean-marie chanoine, jean-robert estimé, frantz merceron, alix cinéas etc…


Les Duvaliéristes prennent définitivement le Pouvoir: démission de plusieurs ministres de l’Economie et des Finances et La ministre de la Communication, Régine Godefroy:bientôt Jean-marie chanoine, jean-robert estimé, frantz merceron déjà à port-au prince, alix cinéas, magareth lamur au cep, biamby inspecteur général de la police, michel françois chef département l’ouest de la police, raoul cédras directeur général de la police nationale, olivier martelly député remplaçant le député rodriguez et nicolas duvalier député remplaçant nzouaya belange etc…

Deuxième démission en moins de 24 heures au sein du gouvernement Martelly/Lamothe

La ministre de la Communication, Régine Godefroy, emboite le pas à sa collègue des Finances, Marie Carmelle Jean Marie

Publié le jeudi 11 avril 2013

 

La ministre de la communication, Régine Godefroy, a démissionné de son poste, vingt quatre heures après le départ du gouvernement Martelly/Lamothe de sa collègue de l’Economie et des Finances, Marie Carmelle Jean Marie.

Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, Laurent Lamothe, Mme Godefroy fait état des efforts qu’elle a déployés tant à l’Office des postes qu’au Ministère de la communication, pour renforcer les institutions d’Etat. Elle souligne toutefois être arrivée à un stade où le « chevauchement des actions et l’adversité à créer la cohésion dans la promotion de l’action gouvernementale » la plonge dans l’incapacité d’exercer son devoir avec « rigueur, honneur et dignité ».

Mme Godefroy avait intégré le gouvernement Martelly le 24 janvier 2013 en remplacement du journaliste Ady Jean Gardy. Alors qu’elle était censée centraliser la communication gouvernementale, les services de presse de la primature, de la présidence et des différents ministères ont continué à fonctionner de façon indépendante.

Mme Godefroy a également eu à faire face à un très lourd dossier que lui a laissé en héritage son prédécesseur, à savoir la nomination juste avant son départ, de plus d’une centaine d’employés. [jmd/RK].

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article9522

Confirmation de la démission de la ministre de l’Economie et des Finances

Aucune précision jusqu’ici sur les motifs de son départ

Publié le mercredi 10 avril 2013

 

La démission de la Ministre de l’Economie et des Finances, Marie Carmelle Jean Marie, a été confirmée mercredi matin par son chef de Cabinet, M. Alfred Métellus. Il n’a pas été en mesure de préciser pour Radio Kiskeya les motifs de cette décision de la ministre aux côtés de qui elle a participé lundi soir à une conférence de la firme Group Croissance.

Mme Jean Marie est la deuxième ministre des finances de M. Martelly. Elle avait succédé à ce poste à Lemercier Georges.

Lors d’une intervention sur une radio de la capitale, Mme Jean-Marie avait clairement laissé entendre qu’elle faisait partie du gouvernement à titre de technicienne. De ce fait, elle avait clairement assumé, qu’à la différence de nombre de ses collègues, elle ne portait pas le « bracelet rose » d’allégeance au président Martelly et à son parti « Tèt Kale ».

Lors de l’installation la semaine dernière d’un nouveau directeur de la compagnie de transport d’Etat « Diyite », Mme Jean Marie, répliquant à des employés hostiles au nouveau directeur et qui lui faisaient savoir qu’elle n’était pas éternelle à son poste, leur avait clairement répondu que telle n’était pas son intention et que le fait qu’elle occupe le poste plus d’un an déjà l’étonnait elle-même grandement.

Mme Jean Marie laisse l’impression d’avoir été l’unique ministre à avoir pleinement et de façon indépendante assumé ses vues et ses décisions. [jmd/RK]

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article9519

Publicités