Lorsque le Parti Québécois le PQ ne tient pas compte de l’histoire: Mauvais sondages et échec de l’ADQ


Le débat actuel sur La Charte des Valeurs Québécoises peut être d’une importance Capitale pour l’affirmation du Peuple si et seulement si le Parti Québécois et les souverainistes-indépendantistes sont capables de transformer l’oppositon des communaués culturelles du Québec à la charte ainsi que les partisans de la cherte telle quelle est formulée en un véritable et vaste mouvement de nationalisme civique c ‘est-à dire construire l’unité civique québécoise autour d’une même volonté de vivre ensemble à la manière du rêve américain qui possède la caractéristique de fondre et d’absorber toutes les appartenances culturelles en une volonté de reussite personnelle et collectives.

En fait, ce que j’entend par-là c’est de se rendre compte qu’il y a chez les immigrants vivant au Québec un besoin d’épanouissement sans opposition au besoin d’affirmation et d’indépendance du Québec. Autrement dit, et la manifestation du samedi 14 septembre en témoigne, jusqu’ici aucun groupe ni non plus de personnalité publique et individuel s’opposant à la charte exprime leur opposition ouverte et vicérale au projet de pays du Québec tel que véhiculé mpar les indépendantiste et de fait, laisse encore au Parti Québécois la possibilité d’opérer cette tranformation des antagonismes en une substance fortifiante et essentielle au projet de pays des québécois.

Évidemment, il est à constater une grande passivité du Parti Libéral qui favorise cette possibilité de trasformer l’essence de la dialectique du débat actuel en une force opérationnelle et constructive pour le projet de la création du Pays Québec. Néanmoins ce vide créé par la passivité du PLQ ne saurait durer trop longtemps et devra à très court-terme interpeller les militants de ce Parti à exiger de leur chef une présence plus soutenue dans le débat non avec des arguments économique et financiers qui sont déjà avalés par la portée affirmative et civique dont le débat s’est lui-même appropriée durant ces quelques jours.

De façon pratique, pour que le PQ comprenne ce besoin et voire cette nécessité de transformer le débat sur la charte des valeurs québécoises, il faut d’un côté comprenne le rôle et le sens de l’histoire récente de la crise et des débats de 2007 sur les accommodements raisonnables en extrayant les forces et les faiblesses de cette réalités du passé à savoir ce qui était arrivé à l’ADQ, un véritable rade marée d’appuis des partisans du nationalisme ethnique, mais de véritables feux de paille quant au maintien de cet électorat en liens directs avec les intérêts économiques du Québec.

De l’autre le PQ devrait également être en mesure de se rappeler de l’échiquier politique des années 2007 galvanisé par ce détournement idéologique de l’ADQ de la problématique des accommodements en ce sens que le PQ occuperait actuellement la position non envieuse de l’ADQ d’alors et, le PLQ quant à lui occupe actuellement la Position du PQ à cette époque de telle sorte que l’on pourrait anticiper les résultats des prochaines élections avec une vague émotionnelle d’appui au PQ contre la Coalition Avenir Québec la CAQ et le PLQ réduits au rang de simples spectateurs à l’assemble nationale avec bien sûr un certaine montée assez fulgurante du Québec Solidaire QS.

Avec un tel scénario, les extrémistes du PQ remporteraient une grande victoire, cependant comme ce fut le cas pour l’ADQ, cette victoire du PQ serait de courte durée selon une vision à long-terme de la problématique de l’indépendance du Québec. Très certainement, tout comme d’autre régime politique qui s’est dans le passé nourri et construit sur la base de ce nationalisme ethnique n’a pu résister à l’épreuve du temps, de même, la vague et mouvance engendrées par l’ADQ n’a été en mesure de négocier la transformation la segmentation socio-politique en une véritable base électorale d’où ma conclusion, le PQ ne pourra pas maintenir à long-terme cette pression dans le seul but de provoquer d’appuis constants qui puissent être à la fois électoraliste et nationaliste car les réalité économiques et politiques viendront tôt ou tard rééquilibrer l’échiquier politique québécois à moins bien sûr, qu’il soit capable suivre une logique d’équilibre de progression permanente afin de ne pas avoir à devoir revenir en arrière et malheureusement on aboutirait à un régime totalitaire improbable dans le cadre de la géopoliticoéconomique actuelle.

À mon avis, jusqu’à preuve de contraire, les tenants et les idéologues en arrière de l’énoncé actuel et de la rhétorique actuelle du texte de la charte des vakleurs québécoise, se sont mal informés et les arguments sur lesquels ils se sont basés pour procéder à une telle élaboration ont été falsifiés à plus d’un titre et en particulier les critères des sondages en ce sens: les personnes sondées, habitués ou nouveaux, répartision géographique des sondés bref, je serais d’avis de mettre en doute la modèle et la méthode statistique employés pour informer le PQ et le Ministre Bernard Drinville en particulier qui de part sa naïveté et son idéalisme farouche me présente des caractéristiques de quelqu’un de convaincu plus ou moins ouvert mais de plus en plus manipulateur et intransigent par ses croyances religieuses des statistiques et des impacts de son coup. Lorsqu’un avocat de la charte comme le ministre est si convaincu et si farouche, la fin du monde est dangéreusement proche. Pour cela, le leadership du PQ devait pouvoir dégager un nouvel raisonnement stratégique en plaçant à l’avant-scène une nouvelle figure capable de montrer une organisation en arrière des intérêts inavoués du PQ afin de pouvoir faire les compromis nécessaires vu les faiblesses dans l’énoncé actuel comme par exemple un François Lisé, jusqu’ici confortablement silencieux qui viendrait exprimer une haute morale nationaliste, idéologique et intellectuelle de ce que sera le Québec Indépendant au lendemain de la victoire référendaire: UN PAYS OUVERT SUR LE MONDE CRÉÉ PAR DES INTELLIGENCES VENUES DE PARTOUT LE MONDE OÙ LES POSSIBILITÉS DE SE RÉALISER SONT À LA PORTÉE DE TOUS.

Hermann Cebert

Publicités