Dany Laferrière, élu à l’Académie française: La France a choisi son Nouveau commandeur pour Haïti


Français : Dany Laferrière lors du Salon du li...

Français : Dany Laferrière lors du Salon du livre de Paris durant un débat sur Haïti organisé par le magazine L’Express. (Photo credit: Wikipedia)

Tout le monde s’arrache du nom et de la notoriété de Dany Laferrière comme s’il s’agissait de la chose la plus importante qui soit arrivée à un écrivain Haïtien cependant, cette décision politique de l’académie française vise à développer la dépendance littéraire d’Haïti vis-à-vis de la France, l’ancienne puissance coloniale et impérialiste qui s’oppose à la mise en place de l’académie créole d’Haïti.

Le choix de Dany Laferrière, cet grand écrivain haïtien qui disait pas trop longtemps de cela: « lorsque j’étais en Haïti, je défendais le créole haïtien contre le français et, lorsque je suis au Québec je défends le français contre l’anglais». Dès lors que l’on peut saisir la contradiction dans les convictions de dany, il se dégage chez lui une sorte d’aveuglement opportuniste qu9i semble tout indiquer le rôle de commandeur que la france va donner à cet écrivain. En d’autres termes:«Dany Laferrière, élu à l’Académie française, La France a choisi son Nouveau commandeur pour Haïti»

Dans les faits, il n’est pas sans savoir que le français est actuellement en recul en Haïti et l’avant dernier ambassadeur de la france en Haïti se plaignait de ce recul et semblait même indiquer les nouvelles stratégies françaises pour casser la montée de l’intérêt des haïtiens pour leur propre langue le créole haïtien.

Dans le contexte actuel, il ne faut oublier la montée du racisme en france, où une femme noire, d’origine martiniquaise, Madame Tobira est sujet de toutes formes grossières de racisme en france, le choix de  Dany Laferrière s’inscrit dans cette démarche de nettoyage et du lavage de la réputation de la france en matière d’ouverture et d’intégration des communautés noires en france.

J’espère que les Haïtiens, mes compatriotes garderont en mémoire les flammes de notre culture en faisant la différence entre ceux qui demeurent des haïtiens authentiques et ceux qui choisissent de trahir leurs ancêtres tel que Jean-jacques Dessalines nous mettait en garde

Hermann Cebert

 

Publicités