Actualité état de santé de pilote de Formule 1 Michael Schumacher et dernière nouvelles


English: Michael Schumacher at a press confere...

English: Michael Schumacher at a press conference at the 2005 US Grand Prix (Photo credit: Wikipedia)

Michael Schumacher

De rares nouvelles sur la santé de Michael Schumacher depuis son hospitalisation à Grenoble

Six mois après son grave accident de ski à Méribel (Savoie), l’ex-champion allemand de Formule 1 Michael Schumacher est sorti du coma et a quitté l’hôpital de Grenoble ce lundi 16 juin. Il est maintenant hospitalisé à Lausanne (Suisse). Toujours dans la plus grande discrétion.

« Michael a quitté le CHU de Grenoble afin de continuer sa longue phase de réadaptation. Il n’est plus dans le coma ». C’est par ce communiqué laconique que Sabine Kehm, porte-parole de la famille Schumacher, a donné, ce lundi matin, les dernières nouvelles de l’ancien pilote de Formule 1. Sans en dire plus, précisément, sur son état de santé.

C’est la règle depuis plusieurs mois : la famille du champion se refuse a donner la moindre information sur l’évolution de son état. Tout juste avait-on appris qu’il avait était entré en phase de réveil le 30 janvier. Sabine Kehm avait demandé aux journalistes, venus du monde entier, de quitter l’hôpital de Grenoble et de laisser la famille en paix.

L’hôpital de Lausanne annonce son admission

Dans le communiqué de ce lundi, elle n’indique pas non plus où le pilote a été transféré. C’est le porte parole du Centre hospitalier universitaire de Vaud, à Lausanne (Suisse), qui a donné vendu la mèche en confirmant que le pilote a été admis dans l’établissement au cours de la matinée de ce lundi. « Sa famille est avec lui, dans un espace aménagé spécialement pour préserver leur intimité et pour assurer les meilleurs soins possibles », a-t-il précisé. 

Alors que l’accident de Schumacher avait attiré une foule de médias du monde entier au CHU de Grenoble, son départ a été tenu secret et aucune conférence de presse n’est prévue. « Nous demandons à tous de bien vouloir, à l’avenir, respecter le fait que cette longue phase de réadaptation ne se déroulera que dans le cadre privé », précise l’entourage du septuple champion du monde.

Les dates à retenir depuis l’accident

Le 30 mai dernier, votre émission « Enquête de région » s’intéressait – entre autres – au cas Schumacher. France 3 Alpes avait réalisé un reportage de 15 minutes sur l’accident du pilote, son hospitalisation et le traitement médiatique de ces événements.

« Enquête de région » revient sur l’accident et son traitement médiatique.

Le 29 décembre 2013, Schumacher avait violemment heurté un rocher de la tête en skiant à Méribel en compagnie de son fils et d’amis. Il avait été hospitalisé à Grenoble, souffrant de lésions crâniennes « diffuses et sérieuses ».

Plongé dans un coma artificiel, Schumacher avait étéplacé en phase de réveil le 30 janvier 214, processus très long consistant à diminuer progressivement les sédatifs. Il montrait depuis « des moments de conscience et d’éveil », selon son entourage, muet sur d’éventuelles séquelles et distillant sa communication au compte-gouttes en réponse à des rumeurs récurrentes. A cette annonce, un anesthésiste-réanimateur du CHU de Bicêtre (région parisienne), interrogé sur les sorties de coma artificiel et non spécifiquement sur le cas de Schumacher,  avait souligné que la route pouvait « être très longue »: « on a vu des patients s’améliorer entre un an et trois ans après l’accident ».

Le 17 février 2014, la justice avait classé sans suite l’enquête sur son accident, excluant toute responsabilité d’un tiers, la famille conservant la faculté d’agir au civil.

le 12 mars 2014 : « Nous sommes et restons confiants que Michael va s’en sortir et se réveiller. Il y a quelquefois des petits signes encourageants. Mais nous savons également que nous devons être patients », avait fait savoir l’entourage du champion.

Le 4 avril 2014 « Michael fait des progrès sur son chemin (…) Nous sommes à ses côtés pendant ce long et difficile combat, avec l’équipe du CHU de Grenoble, et restons confiants », indiquait Sabine Kehm. Interrogé, Denis Safran, chef du service d’anesthésie-réanimation à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, estimait difficile de tirer des conclusions en l’absence de précisions sur sa phase de réveil. « Cela peut être bon signe: il commence à avoir des réactions d’éveil réel. Mais le niveau de la réaction n’étant pas précisée, ça veut tout dire et rien dire », disait-il alors.

Le 13 avril 2014 à la télévision allemande, Sabine Kehm jugeait « impossible » de faire le moindre pronostic, car « même les médecins n’en font pas ». Dans ce genre de blessures au cerveau, « chaque cas est un cas à part », expliquait-elle.

 

à lire aussi

 

GRENOBLE, France

– L’ancien pilote de Formule 1 Michael Schumacher a subi une deuxième intervention chirurgicale et son état de santé s’est légèrement amélioré, près de deux jours après avoir subi un traumatisme crânien lors d’une chute en ski dans les Alpes françaises, a annoncé mardi le personnel de l’hôpital de Grenoble où il était soigné.

Les médecins refusaient cependant d’affirmer qu’il était «hors de danger», mais ils considéraient qu’ils avaient réussi à «gagner du temps» grâce à cette seconde opération. Ils jugeaient toujours son état comme «critique» et «fragile».

«Il ne faut pas se dire « c’est gagné ». Il faut se dire qu’il y a des hauts et des bas et que c’est un peu mieux qu’hier, que globalement sur 24 heures c’est un peu mieux qu’au début. Mais il faut rester réaliste», a déclaré le chirurgien Gérard Saillant, directeur de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière qui est présent à Grenoble en tant qu’«ami».

Après avoir réalisé un examen lundi soir, les spécialistes ont constaté à leur surprise que l’état de santé de l’ancien pilote s’était amélioré, ce qui leur offrait «une fenêtre d’opportunité» pour pratiquer une nouvelle chirurgie afin d’évacuer un hématome au cerveau. La famille de Schumacher a donné son accord à cette intervention chirurgicale, qui s’est déroulée de façon «satisfaisante» durant la nuit.

Une fois cette opération terminée, les médecins ont procédé à un autre examen qui leur a permis de conclure que l’Allemand avait pris «légèrement» du mieux et que son état de santé était meilleur que la veille.

L’ancienne gloire de l’écurie Ferrari était toutefois encore plongée dans un coma artificiel.

Impact violent

 

Dimanche, Michael Schumacher s’est blessé alors qu’il skiait hors des sentiers battus avec son fils de 14 ans à la station de ski Méribel. Même s’il portait un casque, il s’est violemment heurté la tête contre une roche après avoir effectué une chute. Selon le quotidien allemand Bild, son casque se serait brisé lors de l’impact et à leur arrivée, les secouristes se sont aperçus qu’il y avait «beaucoup de sang».

L’Allemand a d’abord été emmené à l’hôpital de Moûtiers, mais son état s’est dégradé rapidement et il a été transféré vers le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble par hélicoptère.

À son arrivée au CHU, l’ancien pilote était dans un état très agité et il n’était pas capable de répondre aux questions qui lui étaient posées. Les médecins l’avaient ensuite opéré une première fois.

Schumacher qui célébrera son 45e anniversaire de naissance le 3 janvier est un habitué de Méribel, où il possède un chalet. Il pratique le ski depuis plusieurs années.

Michael Schumacher est dans un état critique à l’hôpital de Grenoble après une chute à ski dans une zone hors-piste de la station de Méribel, en Savoie. Dans la soirée, l’hôpital a indiqué qu’il était dans un état « critique » et qu’il a dû subir une deux interventions neuro-chirurgicales.

Michael Schumacher s’est gravement blessé en chutant ce dimanche alors qu’il skiait à Méribel, en Savoie. Selon l’hôpital de Grenoble, il se trouve dans un « état critique« . Il souffrirait d’une hémorragie cérébrale et a dû être opéré une deuxième fois dans la nuit de dimanche à lundi « pour résorber un oedème« , d’après France bleu Isère.

Au moment de l’accident, il était avec son fils de 14 ans dans une zone hors-piste de « proximité », c’est-à-dire, entre deux pistes balisées. « Il était casqué et a tapé contre un rocher. Les secours sont intervenus rapidement, à 11h15. Il était choqué, un peu agité mais conscient« , a déclaré le directeur de la station Christophe Gernignon-Lecomte à France Info.

Le septuple champion du monde a brièvement perdu connaissance mais était conscient à l’arrivée des secours. Il souffre d’un traumatisme cranien. Dans un premier temps, la préfecture de Savoie indiquait que ses jours n’etaient pas en danger, précisant tout de même que la blessure est « sérieuse » car la tête de l’ancien pilote de F1 aurait heurté un rocher.

Etat « critique »

Michael Schumacher a d’abord été conduit à l’hôpital de Moûtiers, puis transféré à Grenoble. L’hôpital indique qu’il va effectuer des scanners. La famille de Michael Schumacher l’a accompagné, notamment sa fille, son fils et son gendre.

Peu avant 18h, une voiture de la gendarmerie a déposé le chirurgien parisien Gérard Saillant, proche de Michael Schumacher, à l’hôpital de Grenoble. Le professeur avait opéré le pilote après un accident au Grand prix de Grande-Bretagne en 1999. Il est aussi connu pour avoir soigné les genoux du footballeur Ronaldo. Il est également le président de l’Institut du cerveau à Paris.

En début de soirée, après un moment de confusion et des informations contradictoires, l’hôpital de Grenoble sort de son silence. Michael Schumacher « souffrait d’un traumatisme crânien grave avec coma à son arrivée, qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale« , a expliqué le CHU, ajoutant qu' »il reste dans un état critique« .

 

Publicités