Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti

Le Vicaire du Patriarcat Latin de Jérusalem s’exprime sur la question des migrants africains en Terre Sainte




La question des migrations africaines touche aussi la Terre Sainte. Depuis quelques semaines, des dizaines de migrants africains protestent devant des institutions israéliennes pour réclamer le statut de réfugiés ou l’examen de leur dossier ; ils protestent également contre les brutalités dont ils sont victimes tout au long de leur odyssée pour atteindre Israël et même une fois parvenue dans ce pays.
Les Africains en Israël, environ 53 000, dont la majorité sont des Erythréens ne sont pas des migrants de travail mais des chercheurs d’asile.
C’est ce que nous dit le père jésuite David Neuhaus, Vicaire du Patriarcat Latin de Jérusalem chargés des catholiques vivant en milieu hébréophone, interrogé par Honoré Onana Olah : RealAudioMP3

Quelle est la situation des migrants en Israël ?

Nous avons premièrement beaucoup de migrants pour une toute petite église. En Israël la population chrétienne ne représente que deux pour cent de la population c’est-à-dire à peu près 160 000 chrétiens. Et environ 150 000 migrants catholiques.
« La réalité des migrants chrétiens est très importante pour l’Eglise locale. » les migrants sont divisés en deux groupes : les premiers sont les migrants de travail qui viennent de l’Asie avec un grand groupe de Philippins. Les seconds c’est-à-dire les Africains, ne sont pas migrants de travail mais des chercheurs d’asile. « Ils ont fuient leur pays à cause de la guerre et de la répression. » Ils proviennent en grande majorité de l’Erythrée du soudan. On parle « d’environ 53 000 personnes, tout au plus 40 000 qui sont des ressortissants de l’Erythrée » et qui viennent suite au manque de liberté et de dignité dans leur pays.

Quelle est la politique du gouvernement israélien à leur égard ?

Actuellement « nous vivons des circonstances très difficiles car les autorités israéliennes ont changé leur politique. « Israël a systématiquement refusé la demande de statut de réfugiés » c’est-à-dire que le gouvernement a plutôt attribué le statut de chercheur d’asile et de la protection de groupe et non un processus individuel pour chaque personne. Les africains pour leur part ont « toujours demandé le droit d’asile d’une façon formelle pour avoir le statut de réfugiés qui facilite après leur passage vers un autre pays. Car la grande majorité est venue par le Sinaï en traversant les frontières terrestre de l’Egypte. Pour quitter Israël ils doivent avoir le statut de réfugiés. »

Ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont annoncé l’ouverture une facilité de détention dans la région du Néguev avec le plan de déporter dans cette « prison. » cependant les autorités insistent sur le fait qu’on ne parle pas de prison parce c’est un lieu ouvert. Les gens qui y vivent peuvent « sortir et entrer librement, pendant le journée à la condition qu’ils soient là pour être comptés trois fois par jour. C’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas s’éloigner. Ils ne peuvent pas travailler ». Les africains qui y vivent affirment que c’est comme une prison. En effet, ce sont « les autorités des prisons qui dirigent ce lieu. »

Plusieurs manifestations se sont déroulées récemment à Tel Aviv (capitale d’Israël) où on dénombrait environ 20 000 personnes dont des africains qui sont venus protester en disant : « que nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des gens vivant dans des conditions très très difficiles nous avons quitté nos pays et nous cherchons ici, le droit de vivre dignement. »

Quelle est l’apport de l’Eglise locale pour les migrants ?

L’Eglise actuellement est en face d’une nouvelle réalité jusqu’à présent elle se limitait à aider dans les grandes villes où il y a avait des concentrations d’Africains.
Premièrement elle apporte une aide dans le domaine de « la vie spirituelle et religieuse ».
C’est dans ce sens qu’un prêtre du rite oriental guèze (rite liturgique principal en Ethiopie et en Erythrée ) pour le cas des catholiques, car la grande majorité des migrants est orthodoxe.
« Mais en plus nous avons quelques religieuses » dont une religieuse Erythréenne qui parle la langue et qui apporte une aide notamment comme assistante sociale, qui suit notamment les migrants qui ont été brutalisés ou subit des violences durant leur cheminement de l’Erythrée à Israël.
Beaucoup dont « des centaines voire des milliers » d’entre eux malheureusement ont été enterrés dans le Sinaï par des trafiquants.
Lorsqu’ils arrivent en Israël, ils ont besoin d’aide et cette religieuse aide dans ce sens tout en apportant un soutien dans le cadre de la documentation.
Le rôle de l’Eglise se limitait à ce niveau c’est-à-dire un rôle de conseiller à savoir quelles sont les conditions et de servir de relais.

Quels apports pour ceux vivant dans le camp du Néguev au Sud d’Israël ?

Lorsque plusieurs personnes seront mis dans ce camp (Néguev ), où pour l’instant les autorités israéliennes ont promis de ne pas y mettre des familles où il y a des enfants qui sont scolarisés dans les écoles du gouvernement et qui très vite deviennent hébraïophones.
Devant cette réalité, l’Eglise doit penser comment servir ces gens qui ne peuvent pas quitter ce camp et cela reste un grand défi…
Actuellement dans les villes où résident aussi bien les migrants de travail que les chercheurs d’asile nous entrevoyons ouvrir un centre pastorale pour être au milieu de ce monde, là où ils vivent là où il n’y avait jamais une Eglise avant. « Parce que c’est une ville construite dans la modernité pour les juifs qui aujourd’hui attire un grand nombre de catholiques… »
Dans ce centre nous pensons envoyer des prêtres des religieuses pour être être proches de ceux qui vivent dans ce camp au Sud du pays…

Que peut-on attendre de la visite du Pape François en Terre Sainte ?

« Je pense que tous les chrétiens attendent le Pape : les chrétiens palestiniens qui vivent dans des situations difficiles de l’occupation, de la discrimination.
Les chrétiens hébraïophones qui essayent de préserver leur foi au milieu de la société juive. Les migrants de travail et les chercheurs d’asile, qui attendent la visite du Pape pour qu’il porte un message d’espoir. » Il faudrait également « souligner le souci du Pape pour ses brebis ». Nous espérons qu’il y aura des occasions où le Pape rencontrera le monde de la migration…
« Nous espérons beaucoup que le voyage du Pape portera un message spirituel, de la joie et de l’espoir et que lui puisse parler à notre voix comme il a toujours fait depuis qu’il est devenu Pape. Il peut conscientiser le monde du destin des migrants, spécialement les plus pauvres, ceux qui souffrent ceux qui sont kidnappés ceux qui sont torturés ceux qui font de ce que lui a appelé le nouvel esclavage. »

(Photo : Père Jésuite David Neuhaus)

Publicités

This gallery contains 0 photos

Homélie du Pape : un cardinal «entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour»



(RV) Le Pape François a présidé ce dimanche matin la messe en la basilique Saint-Pierre, au Vatican, entouré des nouveaux cardinaux créés la veille. Dans son homélie, le Saint-Père a rappelé qu’ « être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde ». Il a également souligné qu’un cardinal « entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour ».

« Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences ». Le Pape a ainsi invité à faire « un travail de conversion des cœurs ». Conversion a-t-il dit « que nous tous, en particulier vous les cardinaux et moi-même, nous devons faire ».

Traduction de l’homélie en français

« Que ton aide, Père miséricordieux, nous rende toujours attentifs à la voix de l’Esprit ». (Collecte)
Cette prière, prononcée au début de la Messe, nous appelle à une attitude fondamentale : l’écoute de l’Esprit Saint, qui vivifie l’Église et l’anime. Par sa force créatrice et rénovatrice, l’Esprit soutient toujours l’espérance du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire, et soutient toujours, comme Paraclet, le témoignage des chrétiens.

En ce moment, nous tous, avec les nouveaux Cardinaux, nous voulons écouter la voix de l’Esprit qui parle à travers les Écritures proclamées.
Dans la première Lecture a résonné l’appel du Seigneur à son peuple : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Et Jésus dans l’Évangile rappelle : « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). Ces paroles nous interpellent tous, disciples du Seigneur ; et aujourd’hui, elles sont adressées spécialement à moi et à vous, chers frères Cardinaux, d’une manière particulière à vous qui êtes entrés hier dans le Collège cardinalice. Imiter la sainteté et la perfection de Dieu peut sembler un but inaccessible.

Cependant, la première Lecture et l’Évangile suggèrent des exemples concrets afin que le comportement de Dieu devienne la règle de notre agir. Mais rappelons-nous que sans l’Esprit Saint, notre effort serait vain ! La sainteté chrétienne n’est pas avant tout notre œuvre, mais elle est le fruit de la docilité – voulue et cultivée – à l’Esprit de Dieu trois fois Saint.
Le Lévitique dit : « Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur… Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune… mais tu aimeras ton prochain… » (19, 17-18).

Ces attitudes naissent de la sainteté de Dieu. Nous au contraire nous sommes si différents, si égoïstes et orgueilleux… pourtant la bonté et la beauté de Dieu nous attirent, et l’Esprit Saint peut nous purifier, il peut nous transformer, il peut nous modeler jour après jour. Faire ce travail de conversion des cœurs. Conversion que nous tous, en particulier vous les cardinaux et moi-même, nous devons faire.

Dans l’Évangile, Jésus aussi nous parle de la sainteté et nous explique la loi nouvelle, la sienne. Il le fait au moyen de quelques antithèses entre la justice imparfaite des scribes et des pharisiens et la justice supérieure du Royaume de Dieu. La première antithèse du passage d’aujourd’hui concerne la vengeance. « Vous avez appris qu’il a été dit : “Œil pour œil, dent pour dent”. Eh bien ! moi, je vous dis : … si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre » (Mt 5, 38-39). Non seulement nous ne devons pas rendre à l’autre le mal qu’il nous a fait, mais nous devons nous efforcer de faire le bien avec largesse.

La seconde antithèse fait référence aux ennemis : « Vous avez appris qu’il a été dit : “Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi”. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (v. 43-44). À celui qui veut le suivre, Jésus demande d’aimer celui que ne le mérite pas, sans contrepartie, pour combler les vides d’amour qu’il y a dans les cœurs, dans les relations humaines, dans les familles, dans les communautés, dans le monde. Jésus n’est pas venu pour nous enseigner les bonnes manières, des manières de salon ! Pour cela il n’y avait pas besoin qu’il descende du ciel et meure sur la Croix.

Le Christ est venu pour nous sauver, pour nous montrer le chemin, l’unique chemin de sortie des sables mouvants du péché, et ce chemin de sainteté c’est la miséricorde. Être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde. C’est ce que nous demande le Seigneur.
Chers frères Cardinaux, le Seigneur Jésus et notre Mère l’Église nous demandent de témoigner avec beaucoup de zèle et d’ardeur de ces attitudes de sainteté. La sainteté d’un Cardinal consiste vraiment en ce supplément d’oblativité gratuite.

Par conséquent, aimons ceux qui nous sont hostiles ; bénissons celui qui dit du mal de nous ; saluons d’un sourire celui qui peut-être ne le mérite pas ; n’aspirons pas à nous faire valoir, mais opposons la douceur à la tyrannie ; oublions les humiliations subies. Laissons-nous toujours guider par l’Esprit du Christ, qui s’est sacrifié lui-même sur la croix, pour que nous puissions être des “canaux” par lesquels s’écoule sa charité.

C’est l’attitude, ce doit être la conduite d’un Cardinal. Le Cardinal entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour. Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences. Que notre langage soit celui de l’Évangile : “oui, oui; non, non”; nos attitudes celles des Béatitudes, et notre route celle de la sainteté.

L’Esprit Saint nous parle aujourd’hui aussi à travers les paroles de saint Paul : « Vous êtes le temple de Dieu… le temple de Dieu est sacré, et ce temple c’est vous » (1 Co 3, 16-17). Dans ce temple, que nous sommes, se célèbre une liturgie existentielle : celle de la bonté, du pardon, du service, en un mot, la liturgie de l’amour. Notre temple est comme profané si nous négligeons nos devoirs envers le prochain.

Quand dans notre cœur le plus petit de nos frères trouve place, c’est Dieu lui-même qui y trouve place. Quand ce frère est laissé dehors, c’est Dieu lui-même qui n’est pas accueilli. Un cœur vide d’amour est comme une église désaffectée, soustraite au service divin et destinée à un autre.

Chers frères Cardinaux, restons unis dans le Christ et entre nous ! Je vous demande de me demeurer proche, par la prière, le conseil, la collaboration. Et vous tous, évêques, prêtres, diacres, personnes consacrées et laïcs, unissez-vous dans l’invocation de l’Esprit Saint, afin que le Collège des Cardinaux soit toujours plus ardent de charité pastorale, davantage rempli de sainteté, pour servir l’Évangile et aider l’Église à rayonner l’amour du Christ dans le monde.

Qui sont les nouveaux cardinaux ?


Voici la liste des nouveaux cardinaux :
1 – Mgr Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat .
2 – Mgr Lorenzo Baldisseri, Secrétaire Général du Synode des Evêques.
3 – Mgr Gerhard Ludwig Müller, Préfet Congrégation pour la Doctrine de la Foi.
4 – Mgr Beniamino Stella, Préfet Congrégation pour le Clergé.
5 – Mgr Vincent Nichols, Archevêque de Westminster (Grande-Bretagne).
6 – Mgr Leopoldo José Brenes Solórzano, Archevêque de Managua (Nicaragua)
7 – Mgr Gérald Cyprien Lacroix, Archevêque de Québec (Canada).
8 – Mgr Jean-Pierre Kutwa, Archevêque d’Abidjan (Côte d’Ivoire )
9 – Mgr Orani João Tempesta, Archevêque de Rio de Janeiro (Brésil).
10 – Mgr Gualtiero Bassetti, Archevêque de Perugia-Città della Pieve (Italie).
11 – Mgr Mario Aurelio Poli, Archevêque de Buenos Aires (Argentine).
12 – Mgr Andrew Yeom Soo jung, Archevêque de Séoul (Corée).
13 – Mgr Ricardo Ezzati Andrello, Archevêque de Santiago du Chili (Chili).
14 – Mgr Philippe Nakellentuba Ouédraogo, Archevêque de Ouagadougou (Burkina Faso).
15 – Mgr Orlando B. Quevedo, Archevêque de Cotabato (Philippines).
16 – Mgr Chibly Langlois, Evêque de Les Cayes (Haïti).
Le Pape François a décidé d’unir au Membres du Collège Cardinalice 3 archevêques émérites, qui se sont distingués par leur service au Saint-Siège et à l’Eglise.
1 – Mgr Loris Francesco Capovilla, Archevêque titulaire de Mesembria.
2 – Mgr Fernando Sebastián Aguilar, Archevêque émérite de Pampelune.
3 – Mgr Kelvin Edward Felix, Archevêque émérite de Castries.

This gallery contains 0 photos

Affaire Jean-Claude Duvalier : La Cour d’appel de Port-au-Prince juge recevables les plaintes pour crimes contre l’humanité et ordonne la reprise de l’instruction


 

La Cour d’appel de Port-au-Prince a rendu jeudi après-midi un arrêt ordonnant la reprise de l’instruction dans le cadre des poursuites judiciaires engagées par des victimes de la dictature contre l’ancien Président à vie, Jean-Claude Duvalier, un inculpé qui fait l’objet de plaintes pour crimes contre l’humanité jugées désormais recevables.

Lors d’une audience très attendue, le tribunal a rejeté l’ordonnance du juge Carvès Jean qui, en 2012, avait estimé contraire au droit haïtien la notion de crimes contre l’humanité pour ne retenir contre M. Duvalier que les crimes financiers qui lui sont également reprochés. Le président de la Cour, le juge Jean Joseph Lebrun, a désigné son collègue Durin Duret Junior pour prendre en charge la nouvelle instruction.

Plusieurs anciennes victimes des années de plomb du régime despotique des Duvalier (François et Jean-Claude) comme le Dr Nicole Magloire, Robert Duval, Alix Fils-Aimé de même que la sociologue Danièle Magloire, coordonnatrice du Collectif contre l’impunité, et les défenseurs des droits humains se sont réjouis de cette décision considérée comme un « pas dans la bonne direction ».

A contrario, l’un des avocats de Jean-Claude Duvalier, Me Fritzo Canton, a vertement rejeté l’arrêt de la Cour d’appel et annoncé qu’il allait exercer un pourvoi en cassation.

Ce verdict -prononcé de longs mois après la fin en mai 2013 de l’audition des plaignants- ouvre la voie à un éventuel procès contre Jean-Claude Duvalier rentré en Haïti en janvier 2011, à l’issue d’un exil de 25 ans en France qui avait suivi le renversement de son régime par un soulèvement populaire, le 7 février 1986. spp/Radio Kiskeya

Affaire Jean-Claude Duvalier : La Cour d’appel de Port-au-Prince juge recevables les plaintes :

This gallery contains 0 photos

Visite de Bill Gates en Haïti,Le célèbre fondateur de Microsofot.


 
 

bill-gates

Bill Gates Photo : ibtimes.com

Le célèbre fondateur de Microsofot, qui vient de repasser en tête des plus grandes fortunes du monde, a visité des hôpitaux dans le Plateau Central en compagnie de sa famille et du Dr Paul Farmer qui formaient une délégation arrivée à bord de deux hélicoptères

[ Radio Kiskeya] Publié le jeudi 20 février 2014

Le multimilliardaire américain Bill Gates se trouvait jeudi en Haïti dans le cadre d’une visite privée à caractère humanitaire au cours de laquelle il s’est notamment rendu dans le Bas-Plateau Central (centre), lors d’un vol héliporté en compagnie du Dr Paul Farmer, un chercheur américain de grande notoriété qui dirige l’organisation Zanmi Lasante (en anglais Partners in Health).

Arrivé en début de matinée, aux côtés de son épouse Melinda et de leurs deux enfants, le fondateur de Microsoft -redevenu l’homme le plus riche du monde avec une fortune estimée à 78 milliards de dollars- s’est d’abord arrêté à Cange où se trouve l’hôpital Zanmi Lasante avant de se rendre dans la localité de Corporan où il a visité un centre de formation professionnelle qui fait partie des œuvres de la même ONG, a constaté le correspondant local de Radio Kiskeya . Par la suite, la délégation a été accueillie à l’hôpital universitaire (HUM) de Mirebalais, un établissement moderne dont la construction avait été initiée sous l’ancien Président René Préval.

En milieu de journée, MM. Gates et Farmer se sont envolés à destination de Port-au-Prince sans faire de déclarations à la presse.

Aucune précision n’était disponible sur les autres volets de l’agenda du célèbre homme d’affaires, ni sur la durée de son séjour en Haïti où les célébrités du monde entier n’ont cessé de défiler depuis le violent séisme qui avait dévasté Port-au-Prince et plusieurs autres villes, le 12 janvier 2010.

Source : spp/Radio Kiskeya

This gallery contains 0 photos

Richard Brisson: Né le 2 Mars 1951


 

Richard Brisson: Né le 2 Mars 1951

Décédé le 25 Janvier 1982

L’ange qui veille sur moi

This gallery contains 0 photos

Haiti : Lettre ouverte au président François Hollande à l’occasion de la visite en France de son homologue haïtien: une mentalité d’esclave de nos organisations de défense des droits humains


Cependant, je trouve rabaissant que des organisations de défense des droits humains aillent se plaindre au président de la France contre un gouvernement haïtien. Il faut que les leaders des droits humains comprennent comment ça fonctionne avec les organisations au niveau des pressions qu’elles peuvent faire contre leurs propres gouvernement au niveau international.

Il leur aurait été plus efficace de déléguer un groupe de citoyens directement à paris à l’occasion de la rencontre du Président de Haïti en France ce, en collaboration étroite avec les organisations de défense des droits humains en France organiser des manifestations de protestation contre la présence du Président Haïtien. Par contre, de cette façon, et encore moins avec des groupes œcuménique des droits humains, 

qui reçoivent leur financement directement de la France.

C’est cela que je peux me permettre d’identifier comme la mentalité de colonisé. J’espère que la prochaine fois, ces groupes de droits humains que je respecte énormément pour ce qu’ils font et déjà fait dans la lutte pour les droits Humains en Haïti cependant je déteste cette façon de faire: faire appel au roi de France d’intervenir, certes auprès du commandeur Joseph Michel Martelly ce qu’il est véritablement, dans le cas des violations de nos droits humains.

(Hermann Cebert).

 

Voici la lettre envoyée au président de la France:

La reconstruction d’Haïti doit être basée sur la démocratie et les droits humains

Monsieur le Président,
A l’occasion de la visite officielle en France du président Michel Martelly, les 20 et 21 février, nos organisations vous appellent à inscrire la protection des droits humains à l’agenda des discussions avec votre homologue haïtien.
La France, qui est important bailleur d’Haïti doit continuer de répondre au besoin de reconstruction de ce pays ravagé par le tremblement de terre de 2010. Cet exigence est d’autant plus grande que l’on connait les indemnités injustes exigées par la France et versées par Haiti au moment de son indépendance. Pour autant, le statut de partenaire privilégié de la France doit également l’encourager à exprimer ses inquiétudes sur le déficit démocratique et de protection des droits humains en Haïti et à soutenir les autorités haïtiennes  face aux défis de la corruption , de la justice, de la violence politique et de l’aide humanitaire.
Le phénomène de la corruption qui gangrène l’ensemble de la société haïtienne est facilité par la faiblesse de l’Etat de droit et des institutions démocratiques. Les autorités haïtiennes n’étant pas parvenues à organiser les élections municipales et sénatoriales de 2011, le Sénat fonctionne avec uniquement deux tiers de ses membres et les conseillers municipaux ont été remplacés par des nominations faites de manière arbitraire par arrêté présidentiel. Les élections municipales et parlementaires doivent être organisées au plus vite.
Par ailleurs, malgré d’importants efforts financiers de la communauté internationale, la justice haïtienne reste partiale et mal formée. 80% de la population carcérale est en détention préventive prolongée, Jean-Claude Duvalier n’a toujours pas été jugé pour les crimes internationaux qu’il a commis lorsqu’il était à la tête de l’Etat et les faits de corruption notamment liés à l’aide extérieure restent très souvent impunis. La mise en place du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire n’a pas réussi à garantir l’indépendance du pouvoir judiciaire, ni la diminution de la corruption. La France doit apporter son soutien au renforcement de l’indépendance et des capacités de la justice tout en appelant à la lutte contre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves commis en Haïti.
L’importante aide humanitaire déployée suite au tremblement de terre a contribué à sauver des vies mais n’a pas permis de renforcer le tissu économique haïtien, ni de résoudre durablement la crise humanitaire. 150 000 personnes vivent toujours dans les camps et on assiste à la création de nouveaux bidonvilles, comme Canaan. Au cours de l’année 2013, les cas d’expulsions forcées se sont multipliés. De nombreuses victimes ont vu leurs biens brûlés et saccagés. Nos organisations appellent la France à dénoncer ces actes d’expulsions forcées et à soutenir des politiques publiques qui garantissent les droits des populations, en particulier le droit au logement.
Il faut enfin souligner un  contexte inquiétant, d’accroissement d’actes de violence et d’intimidation à l’encontre de militants de la société civile qui appellent à la protection des droits humains en Haïti. Nos organisations vous appellent à cet égard à soutenir la mise en place d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances exactes de l’assassinat de Daniel Dorsinvil, membre fondateur du Groupe alternatif de justice (GAJ) et coordonnateur général de la Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH), et de son épouse Girldy Larèche le samedi 8 février 2014.
Haïti doit prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre l’existence d’une société civile dynamique qui puisse être critique du pouvoir en place. L’aide économique de la France doit permettre de répondre à ces importants défis. La protection des droits humains doit être le socle de la reconstruction en Haïti, sans quoi elle ne sera pas durable et ne répondra pas aux besoins fondamentaux de la population.
Confiants de l’attention que vous voudrez bien porter à notre requête, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.
Signataires :
FIDH
RNDDH – Réseau national de défense des droits de l’Homme
CEDH – Centre œcuménique des droits humains
LDH – Ligue des droits de l’Homme

This gallery contains 0 photos

Tentative d’Évasion de Clifford Brandt de la prison de Croix des Bouquets, Haïti:Le président Joseph Michel Martelly était pour faire évader son ami


Le président Joseph Michel Martelly était pour faire évader son ami Clifford Brandt , l’un des membres du groupe criminel Les Bandits Légal, dont aurait fait partie le président de Haïti, Joseph Michel Martelly dans la nuit du 17 au 18 février 2014. Selon certaines rumeurs qui circulent présentement à Port-au-Prince, des bandits armées venus de Santo Domingo et vivant depuis une semaine à Pétion-ville à la base du groupe criminel Bandit Légal se seraient rendu à la nouvelle prison de Croix des bouquets pour procéder à l’évasion du Fameux Bourgeois, Clifford Brand détenu dans cette prison pour avoir kidnappé des jeunes de la famille Moscoso, de l’une des cinq familles les plus riches qui pillent et assassinent les haïtiens.

Cette tentative d’évasion du Kidnappeur aurait causé une fois de plus la mort d’un vaillant policier qui faisait sa patrouille routinière et préventive. Le régime Néo-duvaliériste de façon légale et illégale continue d’assassiner les enfants du peuple qui s’impliquent de façon active dans la démocratisation du pays. Il paie ses bandits pour orchestrer des meurtres et aujourd’hui, il procède par l’illégalité à l’évasion de celui qui est accusé de kidnapping. Le régime crée et tente donc de créer de l’instabilité suite aux échecs du Fameux Dialogue inter-haïtien modéré par l’Église Catholique. Surtout cette tentative par les Bandits Légal du président Martelly et de son premier ministre Laurent Lamothe arrive après également l’assassinat d’un couple dirigeant d’une grande organisation des droits de l’homme.

Est-on en droit de se questionner sur l’appui que le président américain Barak Hussein Obama venait de donner au président Martelly? Ou encore, Ne devait-on pas se questionner davantage sur le type de démocratie forte que le président Martelly avait clairement indiqué au président américain? Et enfin, est-on en face de la nouvelle démocratie martellyenne avec la création dans l’ombre de l’armée d’Haïti qu’on vient de nous informer déjà opérationnelle dans le pays?

Devant cette possibilité de faits réels à conséquences probablement criminelles dans le pays, Haïti semble se trouver devant l’avènement d’une grande et sordide vague de terreur dans le pays. Et comme à l’habitude, ce seront toujours les enfants du peuple qui vont tomber sous les balles assassines de ce régime narco-trafiquant. Sans se limiter de penser, nous sommes dans cette perspective de compréhension, devant l’avènement de grands massacres dans le pays car avec Prosper Avril, Jean-Claude Duvalier et Evans Paul désormais conseiller de représentations publiques du régime et dont on semble lier les intérêts avec ceux de la république dominicaine qui massacre déjà nos compatriotes, il n’est pas déraisonnable d’affirmer que très bientôt les régime néo-duvaliériste-fasciste procèdera à plusieurs exécutions sommaires des gens issus de tous les niveaux de la société haïtienne.

Haïtiens de toutes horizons, l’heure est extrêmement grave pour Haïti, chaque personnalité, chaque groupe chaque dirigeant d’organisation, de la presse parlée, écrite de quelque plateforme qu’ils produisent des critiques contre le régime des Martelly-Lamothe, doit assurer sa propre et leur propre sécurité car le régime semble vouloir procéder à des exécutions sommaires un peu partout dans le pays puisqu’il ne veut nullement faire de compromis pour retourner le pays à la constitutionnalité et à la normalité fonctionnelle et souveraine de l’ensemble des institutions démocratiques du pays.

Peuple Haïtien, surveillons désormais le voyage en Europe du président Joseph Michel Martelly, celui qui a troqué le droit de nos frères haïtiens en république dominicaine contre les intérêts économiques, monétaires et politiques des princes du régime royal de Martelly-Lamothe, pour constater qu’à partir du retour du président pour voir et assister à la férocité et à la cruauté du régime néo-duvaliériste. Apparemment vrai, le président en complicité avec des mercenaires dominicains vont commettre des crimes horribles et inimaginables contre la population haïtienne et ce sera à chaque haïtien de se défendre pour mieux défendre les intérêts majeurs du pays. Sinon ce sera la Dictature La Plus Criminelle que Martelly et la bourgeoisie imposera définitivement au pays. En Europe le président va seulement chercher l’aval et l’adhésion de quelques puissances coloniales qui nous en veulent encore d’avoir arraché notre indépendance de 1804 celle qui a également hisser l’homme noir et tous les noirs en Général aux qualités d’Homme qu’ils avaient toujours été.

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos