Essai de vérité sur les vérités controversées de la science: pour mieux comprendre l’univers et l’origine des espèces partie 2: Nous Sommes Dieu et nous avons missions de coloniser le Soleil


Et, voici tu te tiendras la tête renversée pour te tenir debout car le ciel qui est ta demeure est sous tes pieds et tous ceux qui me cherchent doivent me trouver là où je suis et non là où je les ai créé, en bas, sous leurs pieds. Que cela soit dit car la seule vérité inaltérable et ainsi tu me trouveras au temps voulu et à l’heure voulue. (l’évangile des derniers versets de Dieu).

 

Dans le premier artile sur les vérités controversées de la science, j’ai discuté de l’origine de l’homme et de la méthode scientifique éronnée telle qu’elle a été enseignée jusques là et j’avais surtout interrogé le rôle de la lune et du soleil ainsi que de tous les astres dans les échanges d’informations. De même, j’avais mis en évidence les possibilités de réenvisager nos sources de connaissances ce à partir des points de vue d’astrophysiciens comme Gallilée, Hubble et Einstein.

Ainsi, j’ai mis au doute toute la charpente de la structure de nos certitudes scientifiques qui ne correspondent pas à la réalité de l’univers, et sur la base de cette nécessité de refondation de la science, j’ai ouvert la voie à l’acceptation de l’existence des extraterrestres, ce que nous sommes vue qu’il existe des êtres qui vivent au ciel car ils nous ont précédé, nous nous sommes préédés, et en les succcédant, nous sommes conditionnés à nous rendre à leur rencontre puisque le but unique et collectif que nous partageons avec eux c’est d’atteindre le ciel comme eux là où ils s’approchent présentement.

J’ai mis en doute les paradigmes scientifiques ainsi que tous les modèles de construction de la vérité dite scientifique en ce sens, j’ai discuté du non sens et de la rhétorique scientifique actuelle comme étant la source profonde et primaire des égarements des modèles scientifiques acceptables dans les milieux scientifiques pour pousser les curiosités humaines vers ce qui me parait le plus utile des modèles de construction de vérité.

Cela étant, je veux me permettre de remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne une vérité évidente celle de la loi de l’harmonie qui régit l’univers. En effet, alors qu’il est pour moi une certitude véridique, par contre la dogmatique scientifique nous a habitué à reconnaitre et à accepter le contraire pour vrai. Voyons voir.

Depuis ma tendre enfance, on m’a enseigné que le soleil était dans le ciel et par conséquent le ciel se trouve donc au dessus de nous cependant en faisant mes propres observations je constate que le soleil se trouvait sous mes pieds ou du moins que le ciel devait se trouver sous mes pieds et non au dessus de ma tête. De même je me suis rendu compte que si la lune et les lunes des planètes jouent vraiment des rôle de miroir, par contre, il n’est pas vrai pour le soleil bien que dans les faits, le soleil apparaisse comme possédant toutes les caractéristiques d’un miroir.

Cela étant, j’admets toutefois que très certainement certains éléments se trouvant sur le soleil s’apparentent et produisent des matières qui possèdent les mêmes caractéristiques d’un miroir puisque le coeur du soleil est un élément de miroir. En observant la lune, je suis parvenu à cette vérité que puisque le soleil est la source de toute matière dont gaz sel eau, métaux, etc il doit être évident que des objets miroirs existent à la surface du soleil.

Nous sommes au dessus du soleil c’est la raison pour laquelle nous recevons la chaleur du soleil et non pas parce que le soleil nous réfléchit les rayons d’une source autre de chaleur. Notre chaleur est directement arrivée du soleil néanmoins quant aux informations que nous recevons des êtres extérieurs, elles nous arrivent de nous-même, des planètes qui ont été formés avant la terre sur laquelle certains d’entre nous vivent présentement. Il est pour moi hors de tout doute que notre terre, la terre se tient au dessus du soleil parce que venant directement du soleil. Cette terre et tous les autres planètes et corps dits célestes se trouvent au dessus du et des soleils par conséquent, tous ces corps se tiennent au dessus du soleil comme un parachute au dessus de la terre, la tête du parachute se tient vers le soleil qui serait le ciel mais dont les pieds sont tournés vers la terre qui est le point de départ du parachute c’est ainsi qu’en prenant de l’envol, l’air se concentre du côté terrestre dans la même position que le pied. C’est de cette même façon que la terre se place par rapport au soleil alors même qu’elle s’éloigne sérieusement de son lieu d’origine qui est le coeur du soleil.

Notre espèce d’origine est à quelques années lumières de nous, et ce plus éloignés que nous du soleil, et notre présence sur terre fait partie d’une mission que nous avions commencé il juste quelques milliers d’années si je me réfère à l’histoire de notre mémoire actuelle. Malgré, nos pertes de mémoire qui nous a retardé dans la conquête du soleil et de notre origine, j’estime que nous nous sortons asse bien. Nous les humains sur terre, nous sommes tous égaux dans notre mission et chaque groupe d’entre nous révèle une partie cachée de notre mémoire collective.

Ceux qui veulent croire que nous étions programmés pour être des esclaves ce sont encore ceux qui ont perdu leur mémoire d’extraterrestre et également la mémoire de leur mission. Nous nous sommes arrivés il y a juste quelques milliers d’années mais pour les difficultés que nous avons rencontrées ensembles mais éparpillées sur toute la surface de la terre, mais que notre perte de mémoire en était notre véritable pièce manquante du puzzle de notre mission celle qui a pour objectif de fouler un jour le sol du soleil et de tous les soleils de l’univers et enfin de découvrir l’absolu. Nous sommes éternellement plusieurs et multiples, mais aussi et surtout nous sommes un et un seul être même et unique.

C’est en ce sens que nous arrivons à nous tromper dans nos recherches puisque nous ignorions où se trouvait notre ciel et notre origine versus notre notre futur. Alors que nous nous dirigeons vers le ciel avec la tête à l’envers, nous invoquons le soleil comme si celle-ci se trouvait sur notre tête alors qu’il se trouve sous nos pieds.

Comment se fait-il que n’ayons jamais compris cette vérité jusqu’à vouloir essayer de nous expliquer par notre point d’origine au lieu de nous tourner vers le ciel qui est notre destination véritable. Pour bien comprendre cette faute, il faut comprendre que notre système de représentation ne nous permet pas de concevoir un univers dans lequel nous serions expulsés comme c’est notre réalité présente.

En ce sens, nous nous sommes limités de façon intellectuelle parce nous avions confondu notre position par rapport au soleil étant notre principale repère proche. Nous n’avions pas d’autres modèles de repères qui nous aurait permis de omprendre et surtout de nous observer et du coup à cause de cette seule réalité, nous nous sommes rendus incapable d’envisager une nouvelle réalité telle une plus grande réalité qui nous donnerait assez de distance par rapport à nous et au soleil afin de mieux nous comprendre et de mieux comprendre cette réalité fictive qui n’est donc pas notre méta réalité. Il nous aurait fallu une méta réalité qui nous aurait permis de nous observer et d’observer nous-même et notre soleil matriciel celle de quoi de nous venons.

De même qu’il nous est difficile de différencier les odeurs dans une salle, dans une chambre dans un environnement parce que nous y sommes en permanence, il en est de même pour nous de saisir et de différencier notre réalité actuelle à partir de notre propre compréhension de l’état de cette réalité. Autrement dit, en vivant dans une réalité, qu’il s’agisse d’environnement ou de lieu ou de connaissance, si nous ne sortons pas de cette réalité pour découvrir une nouvelle réalité différente de celle que nous connaissons habituellement, il nous est impossible d’avoir une certitude sur cette réalité qui nous absorbe et qu’en retour nous absorbons également.

Pourtant, en tant que entité pensante, nous sommes capables de concevoir une et plusieurs méta réalité qui peut nous permettre de nous sortir de notre réalité ambiante afin de pouvoir nous observer. Il est vrai cependant que très peu de gens soient vraiment capable de consevoir une réalité multidimentionnelle et d’ailleurs, on est très peu de gens et d’êtres à pouvoir réflécchir en univers multidimentionnel voir penser et discuter de la sorte. C’était notre situation à l’époque des cavernes, période où nous avons fait notre arrivée sur terre, comparable à celle que devront vivre nos frères les humains qui se rendront bientôt sur mars. Ces gens devront s’adapter à cette nouvel environnement et vu qu’ils tomberont malade, qu’ils perdront la mémoire, ils oublieront le but de leur voyage sur mars tout comme nous lorsque nous sommes arrivés sur terre.

Reconsidérons les faits pour mieux comprendre notre oubli et la perte de mémoire qui en est résultée. En effet, qu’elle est notre véritable menace actuellement en matière de santé? Ce n’est pas le cancer qui est notre principale menace, au contraire et également c’est l’alzheimer. C’est notre ennemi principal car cette maladie nous a forcé à perdre notre temps et à oublier, donc double sens, à la d’où nous sommes venus et où nous comptions nous rendre c’est-à-dire visiter la terre et découvrir s’il y avait quelque chose de différent qui nous permettrait de bien comprendre et de bien connaître notre origine. Malheureusement, nous nous heurtions à cette grave maladie qu’est l’alzheimer et comme conséquence, nous étions obligés de tout recommencer en transformant nos vérités en mythes puis nos mythes en croyances et en superstitions.

 

Malgré cette perte de mémoire, notre peuplement de la terre, gardait pourtant intacte notre mémoire à la fois sur les lieux et à travers nos transmissions orales de telle sorte que chez les Africains qui forment les entités les plus évolués, on retrouve cette vérité devenue croyance que l’homme est Dieu et que nous avons les souvenirs d’un monde merveilleux tel notre paradis, chez les Asians ou du moins les  asiatiques, il y a cette idée devenue croyance que nous nous atteindrons la lumière en nous implosant en divers particules divines de lumières, chez les Européens, il y a cette logique qui est devenue vérité véritante que nous sommes raisonnables et en cela nous sommes responsables de notre état d’être, par ricochet nous sommes en mesure de résoudre tous nos problèmes, chez les amérindiens il y a une compréhension élevée de nous-mêmes celle qui nous rend responsable de notre environnement étant que cette mère nature peut nous nourrir si nous savons utiliser le nécessaire, chez les Aborigènes d’australie nous retrouvons tous ces éléments ainsi que des symboles et des traditions qui nous rappellent que nous nous sommes égarés c’est le cas des graffitis et des tatouages que nous portons sur nous pour nous permettre de nous identifier et en ce sens il n’y a aucune différence entre un gps qui nous permet de nous déplacer et les tatouages que nous inscrivons sur nous ni non plus les puces qui nous incorporons bientôt et déjà.

À notre arrivée sur terre, au lieu de nous tenir ensemble pour nous multiplier pour par la suite nous déléguer des missions, nous nous sommes éparpillés partout sur la terre et lorsque nous avions connu des boulversements climatiques et environementaux divers et exposés à des gaz et toxications diverses, nous commencions à développer des maladies et la plus terrible, l’alzheimer. Et c’est là que nous sommes devenus des ennemis pour nous mêmes, nous ne pouvions plus nous reconnaître semblables mais surtout compagnons d’une même mission. C’est là notre tour de Babel c’est-à-dire, ayant été des êtres arrivant de plusieurs comtés , plusieurs planètes, et parlant plusieurs langues, mais également ayant été des petits groupes, nous avons maintenu nos langues primaires et oubliant les langues secondaires que nous nous étions appropriées compte tenu les besoins de nos missions.

Les prochaines expéditions sur mars riquent de se reproduire sur mars si nous ne mettons pas en cause notre éparpillement primitif. Alors, imaginons que c’est chaque goupe, chaque pays Russes, Américains, Européens, Chinois et Africains qui se rendent seuls sur mars, nous allons reproduire les problèmes que nous les extraterrestres avions rencontrés et ces extramartiens, les extratérrestres que nous étions mais terrions que nous nous acceptons d’être actuellement, perdront la mémoire et reproduirons les mêmes clichés et les mêmes conflits que nous connaissons actuellement. Nos maîtres mots actuels doivent être ensembles et toujours ensembles nous tenir pour ne pas perdre nos acquis technologiques, scientifiques et le plus précieux encoore, notre mémoire vive, celle qui consiste à nous rappeler qui nous sommes, des extraterrestres, des extramarstiens et des extravénusiens puis enfin des extrasolariens afin de pouvoir toujours revenir vers le ciel d’où nous sommes venus.

En fait, plus nous allons nous rapprocher et fouler le soleil, plus nous serons exposés à des dangers qui auront des conséquences sur notre mémoire et sur nos connaissances de nous mêmes. Nous pouvons nous rappeler que notre voyage sur la terre a été très longue et aujourd’hui nous n’avons qu’à imaginer le voyage que feront nos frères sur mars et sur vénus dont le soleil et les soleils pour comprendre les chocs et les transformations que ces extramarstiens, ces extravénusiens et surtout ces extrasolariens vivront et connaitrons pour se rendre compte des probabilités de perte de mémoire qui en résulteront.

Ces être qui ne maîtrisent pas tous actuellement toutes les technologies et toutes les sciences une fois arrivés à destination, faisant face à des conditions atmosphériques diverses et inconnues, risquent fort bien de perdre leur mémoire et si par hasard, ils se disperseront sur ces sols, tout indique qu’au troisième, quatrième génération leurs enfants oublieront déjà qui ils sont et d’où ils viennent. Ce sera alors l’éternel recommencement. Ces enfants de terriens, devront tout recommencer et ils transformeront les vérités que leur raconteront leurs parents en mythes et les croyances de leurs parents deviendront des fables et des histoires lointaines. Tout comme nous, ils seront incapables de lire et de comprendre les hiérogliphes que seront les codes et les langages numériques et ils se demanderont comment des hommes sont parvenus à construire des machines comme les robots et ils croiront que c’étaient leurs parents qui les avaient construit de la même façon que nous en comtemplation devant les constructions gigantesques des pyramides et des colosses qui peuplent la terre.

 

Ainsi, si je dis à quelqu’un que le soleil est sous nos pieds alors que le ciel est sur notre tête, je suis sûr et certain qu’il trouvera cette idée contradictoire parce que son entendement est habitué à associer le soleil au ciel alors que la vérité en est que le soleil est à l’opposé du ciel.

Voilà ce qui est fondamentalement renversant, double sens, en effet, telle est la véritable situation dans laquelle nous vivons et cette réalité n’est pas saisissable pour certain jusqu’à aujourd’hui car la représentation actuelle que nous partageons et qui s’est imposée comme vérité transcendentale à cause de certaine interprétation de certaine religion et de certaine connaissance scientifique pourtant notre véritable représentation devait nous permettre sans discussion d’admettre que nous sommes dans une position renversante par rapport au soleil et de fait, nous sommes au dessus du soleil et non sous le soleil.

Conséquemmement, nous avançons à l’envers vers le ciel. Par ailleurs, c’est parce que nous nous éloignons du soleil qui fait que nous évoluons et en nous tournant vers le soleil, nous recherchons notre état primitif et non notre destinée. Pour bien renverser notre système de représentation, nous devons nous placer dans une méta réalité qui nous permet de saisir notre point de départ et notre direction actuelle. Ainsi, si nous considérons un chaudron dans lequel on fait bouillir nos condiments ou tout simplement de l’eau, nous constaterons que plus le feu est intense et que l’eau se met à bouillir, il se forme des bulles d’évaporation qui montent et qui s’éloignent du chaudron mère et personne sauf s’il y a un couvercle, ne peut prédire où va véritablement les bulles d’eau qui s’évaporent à partir du chaudron sous l’effet de la chaleur qui fait bouillir l’eau du chaudron.

Néanmoins selon l’environnement nous pouvons assister et voir ou constater que certaines vapeurs retombent dans le chaudron en particulier les vapeurs plus proches du chaudron mais pour le reste, les vapeurs peuvent se rendre vers le plafond supposons que ce chaudron se trouve dans une cuisine de maison. Évidemment, lorsque nous nous faisons cuire nos aliments parfumés, nous pouvons constater que même très loin à l’extérieur de notre cuisine et de notre maison que nous pouvons sentir l’odeur et le parfun de nos aliments. Cela signifie que les vapeurs peuvent s’éloigner très loin du lieu d’origine de la cuisson de nos aliments, telle est la réalité de ce qui s’est passé depuis la naissance de notre planète, et depuis notre apparition. Nous sommes du soleil et nous et tout ce que nous sommes avec les êtres, les choses et notre environnement.

À présent, il faut reconnaître que nous sommes des produits du soleil c’est-à-dire, que la terre et toutes les planètes et les autres corps qui existent sont le produit dérivé issu d’une matière primitive appelée planétariat qui est à son tour le produit de collision entre particules de lumière de feu qui constituent le feu dévorant qui est le soleil. Par la rencontre de plusieurs rayons chauds de lumière, il se produit une matière blanche qui est le planétariat et en brulant suite à des explosions successives, il se crée de la matière dont les minéraux et le vivant.

En ce sens, l’homme et la matière sont les déchets d’un procéssus chimique et physique issus du planétariat mais surtout préalablement à partir du soleil même cependant il est très probable que le vivant soit apparu après la formation de la matière donc des planètes mêmes. Les observations sur vénus et mars montrent une certaine certitude par rapport à cette probabilité. Et tout près de nous, j’ai pu observer que les planètes semblent naitre paralèllement et en même temps que les gaz, l’eau et la terre.

Par conséquent, qu’il puisse exister différents types de planètes avec des matières et des êtres différents et divers qui peuplent l’ensemble de l’univers depuis la nuit des temps. En fait, nous sommes les derniers êtres vivants à prendre forme dans le cosmos et évidemment, qu’il existe des êtres plus évolués que nous qui se trouvent à des distances extrêmement éloignés de nous au moins à des distances de neptune de nous présentement. Voilà une première explication des extraterrestres au couleur vert qui ont l’habitude de nous visiter. Mais en fait, tout semble plutôt confirmer que l’homme soit venu sur terre dans l’objetif de nous rendre vers le soleil comme en mission pour nous trouver notre origine vu que nous soyons plutôt arrivés des confins de l’univers, donc du ciel dans le but unique de découvrir l’origine de l’absolu.

Je suis presque certain que nous ayons perdu une partie de notre mémoire par rapport à notre lieu d’origine qui serait les cieux, d’autres planètes celles qui sont extrêmement éloignées du système solaire actuel qui constitue également notre système de représentation cosmogonique de l’univers.

Et, je présume que ces êtres ont peut-être, voire partagent avec nous notre même système de représentation qui consiste à voir le soleil comme au même endroit que le ciel. De ce fait, ils doivent se tourner comme nous vers le soleil pour tenter et essayer de comprendre leur origine se ce n’est déjà saisi et compris.

À mon avis, et cela est vrai, tous les corps viennent du soleil y compris l’homme. Cela étant, en produisant les planètes, par sa chaleur, et les explosions successives qui se produisent au coeur du soleil, il se produit des poussées extrêmement forts qui font émerger à la surface du soleil ces corps et ces planètes qui sont obligés de s’éloigner du soleil et à mesure qu’il se produit des explosions solaires les corps et les planètes s’éloignent d’avantage du soleil pour se diriger vers le ciel, l’extrème confin de l’univers. Cela étant, les corps et les planètes s’apparentent à des parachutes ou à des ballons gonflables qui étaient auparavant sur la terre avaient pris de l’altitude pour s’éloigner de la terre et pour y revenir sont obligés de perdre de l’altitude.

Autrement dit, chaque corps et chaque planète qui émerge du soleil s’élève vers le ciel mais à l’envers soit la tête vers le soleil et les pieds ou dessous vers le ciel qui est la destination finale. Lorsqu’il fait jours par exemple sur terre, nous les humains avons la tête tournée vers le soleil nous faisant croire et comprendre que le soleil se trouve sur notre tête alors que dans les faits, nous sommes placés à l’envers de notre position de direction et de ce fait, c’est lorsque nous sommes le soir et la nuit que nous avons véritablement notre tête dans la véritable position de direction.

 

Nous avons jusqu’ici confondu, notre lieu d’origine avec notre lieu de direction parce que nous ignorions que le soleil se trouvait en dessous de nous et par ce fait que les planètes une fois nées s’éloignent du soleil.

Ici, je suis sûr que cela est dûe à une mémoire historique qui a été programmée pour concevoir et voir le soleil comme notre objectif à atteindre c’est-à-dire, un objectif programmé initialement, particulièrement si nous considérons que nous sommes venus sur terre en vue de nous approcher du soleil avec pour mission de nous rendre au coeur du soleil. Cette idée est quasiment une certitude et elle met déjà en lumière notre relation avec notre essence divine et d’être extrêmement supérieurs, notre véritable origine.

De nos jours, et notre mémoire se réveille en y pensant probable la possibilité de nous rendre habiter sur mars et sur vénus comme si notre cerveau répond sensationnellement à cet désir mais que nous nous décourageaons à la seule idée de nous rendre sur neptune ou pluton qui devaient être aussi résonnable comme démarche et plus facile à atteindre comme en direction de pluton nous pouvons facilement profiter des courants naturels des explosions solaires.

En réalité, loin de nous avoir vu évoluer, ces deux derniers milénaires, nous avons cessé de nous laisser évoluer. Ce qui sevait signifier pour nous deux dmarches dignes d’une véritable évolution, nous aurions dû poursuivre deux démarches, celle qui consiste à nous développer des machines nous permettant de nous rendre sur le soleil et d’autres pouvant nous permettre de retourner vers les cieux, là d’où nous venons préalablement sur les planètes les plus éloignés du système solaire proche que nous sommes présentement.

Nos démarches actuelles doivent nous conduire à nous enmener vers le soleil et un retour à notre terre d’origine là d’où nous arrivons et malheureusement notre côté matérielle veulent encore s’accrocher à la terre comme si nous étions des terriens, ce que nous ne sommes vraiment pas. En observant les cultures et les croyances actuelles, je me rends compte que ceux qui se disent actuellement civilisés sont les moins avancés tandis que ceux que l’on considère actuellement comme sous développés sont les plus avancés, puis ces derniers ne se sont jamais considérés comme des humains, mais comme des dieux, ce que nous sommes véritablement.

Nous sommes Dieu, et nous le demeurons pour toujours, nous vivons à des niveaux d’évolution divers, nous sommes ici et partout à la fois, C’est nous Dieu, l’unique Dieu et le Véritable Dieu, qu’il en soit ainsi pour toujours.

à suivre….

Hermann Cebert

Publicités