Les lâchetés de la mort les affronts du destin


ô mort mort des morts à la mort par la mort lâche de tes lâchetés

me voici me voilà jour et nuit à ta poursuite par où passes-tu

hier et avant hier, je trainais dans les rues aux heures indignes

toujours tu n’étais plus là et partout tu avais déjà été

 

et moi entre tes cadavres j’entendais les mères orphélines

les frères endeuillés et les enfants abandonnés à eux-mêmes

tu les frappes toujours en plein coeur ignorant tes actes

lâche, dans tes lâchetés perpétuelles, prends-toi à moi

 

Toi qui me fuis et qui se transfigure dans la rage et les colères

toi que vous êtes mes frères, mes soeurs et mes semblables

que voulez-vous vous vous en voulez en voulez-vous encore

je vous ai battu, renversé mais je vous offre ma mort maintenant

 

Vous m’en voulez, vous me souhaitez disparaître ou mourir

ma pensée vous dérrange, mes idées vous suffoquent tant

mon discours vous assassine, je vous étouffe, crève, crève

rien n’arrête mon crayon guerrier, je mourrai au combat, au champ

 

J’attends vos bals à la tête, au coeur ou à la nuque je me les souhaite

je suis invincible et immortel, la mort me fuit elle à peur de m’affronter

pourtant ici et partout je la cherche en lui tendant pièges, embuscade

par vos actes et vos actions, vos prières et  vos souhaits au quotidien

 

Hermann Cebert

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s