Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti

La guerre de 33 jours entre Israël et le Hamas: Risques imminents pour une troisième Guerre mondiale

Poster un commentaire


Je crains énormément que cette guerre actuelle que mène Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza qui a déjà causé plus de 1500 morts du côté des palestiniens et plus de 55 morts du côté des Israëliens ne débouche pas sur une troisième guerre mondiale comme l’a déjà présagé Henry Kissinger.

Nous assistons présentement à plusieurs crises humanitaires dans le monde dont les barbaries qui prévalent actuellement en Lybie, en Irak, en Afghanistan, en Syrie, eu Nigéria, en Centre Afrique, au Nigéria, en Ukraine sans oublier l’Argentine qui est éprise avec ses dettes, des Haïtiens qui meurent de soif parce que le gouvernement de Joseph michel Martelly et de son premier ministre cède le contrôle de l’eau à la bourgeoisie, la Grèce où l’inflation et la rareté provoque des suicide, le chili où plusieurs banques se font braquées etc. 

En même temps, les États-Unis qui perd de plus en plus d’influence sur la scène mondiale, la Russie qui supporte les indépendantistes Ukrainiens et dont les États-Unis, l’union Européenne et le Canada ne cessent de sanctionner alors que le monde ignore si les Iraniens ont déjà contruit leur bombe atomique et nucléaire.

Devant toute ces crises internationales et ces catastrophes humanitaires dont le ébola qui frappe une partie de l’Afrique, je suis en train de me demander où en sommes aujourd’hui et qu’est-ce qui s’en vient pour l’humanité toute entière. Le monde est-il au bord d’une troisième guerre mondiale et d’où peut-elle venir?

Loin d’être un devin ou plus précisément d’être Nostradamus pour présentir une grande catastrophe au niveau mondial.

Cela étant, je veux plutôt croire que je suis en train d’halluciner et qu’il s’agit d’une sorte de paranoïa qui semble m’atteindre à force de suivre les nouvelles du monde et de me sentir concerner par tout ce qui arrive actuellement comme actualité mondiale et ce dans tous les domaines.

Malgré ce doute que j’essaye de me nourrir pour pouvoir croire que l’humanité ne court pas vraiment de grands risques d’une troisième guerre mondiale entre les puissances mondiales, tout semble néanmoins allumer mes lenternes d’une crise mondiale imminente.

Pour cause, d’un côté, je constate qu’Israël est en train d’affaiblir la puissance américaine dans le monde, à cause des conflits de opersonnalité entre le premiers ministre israëlien et le président américain et de l’autre, rien ne semble pouvoir arrêter la machine de guerre et destructrice israëlienne sur la bande de gaza.

À mon avis, à cause du conflit du moyen orient entre israël et le hamas et la palestine, le gagnant de cette guerre de 33 jours comme je veux la nommer, risque de faire perdre à tout le monde.

Je m’explique, avec l’acharnement de l’armée d’Israël à vouloir détruire complètement les tunels ou les forces du hamas et, devant les incessantes attaques du hamas contre israël, tout semble présager que le hamas dispose d’arsenal encore plus puissant capable de dévaster toute la région.

Cela étant, et s’il se vérifie que le hamas cache des armes, des missiles ou peutêtre même des bombes atomique ou nucléaire dans la bande de gaza et qu’à force les israëliens continuent de pilonner la bande de gaza, il se pourrait que le Tsahal finisse par tire ou lancer des missile sur catte bombe.

Cela mettrait fin immédiatement à la guerre mais le gagnant de cette guerre ne serait pas israël et compte tenu les conséquences d’une telle explosion, c’est toute l’humanité qui serait perdant. Israël et la palestine seraient rayés du monde tout cela parce que personne n’aura été en mesure d’arrêter maintenant la guerre.

Même si je crois que cette guerre va durer seulement 33 jours et qu’au delà de cela, le monde va courrir à la grande catastrophe. À cause de ce risque imminent d’une erreur d’orgueil des protagonistes, le monde doit forcer la paix entre Israël et Palestiniens.

Hermann Cebert

Publicités

This gallery contains 0 photos

Derrière le conflit entre Israël et la Palestine la religion, les menaces et l’argent: comment comprendre et résoudre le conflit entre israël et les palestiniens

Poster un commentaire


Lorsqu’on prête attention et considère l’éternel conflit entre Israël et la Palestine, les pertes en vies humaines et les destructions nombreuses qui continuent d’être enregistrées on peut se rendre compte que les vraies causes de cet éternel conflit sont l’argent, la religion et les menaces profitables aux dirigeants israëliens et palestiniens.

Donc, des deux côtés, ce sont les peuples Israëliens et Palestiniens qui sont surtout les vrais perdants de ce conflit.

Pourquoi cette crise se perdure et quelles sont les vraies causes de ce conflit? Qui alimente ce conflit jusqu’à le rendre permanent et impossible à résoudre à telle enseigne qu’aucun dirigeant américain ou des autres puissances mondiales n’arrivent pas à résourdre? Qui financent ce conflit ou du moins comment est financé ce conflit?

Nous savons qu’à la base de ce conflit, qu’Il y a un véritable porblème de religion entre le peuple palestinien et le peuple israëlien soit l’Islam et le Judaïsme et à quelques virgules près, un petit peu de Christianisme.

Évidemment, il y a sans nul doute l’histoire de cette terre qui est la palestine et Israël  dont le monde arabe se réclame sacrée ainsi que les juifs comme la terre promise.

De plus, il y a la question de l’eau pour ces deux peuples en sorte que si la palestine et les palestiniens s’accaparent de toute l’anciene palestine, les israëliens risquent de se retrouver sans aucune source d’eau.

Il en est de même pour les palestiniens si les israëliens s’accaparent de toutes les sources d’eau disponibles, les palestiniens pourront mourrir de soif. Donc, la question de survie de ces deux peuples en dépendent énormément de la quantité d’eau disponible.

Néanmoins, les vraies cause de la permanence de ce conflit sont pourtant ailleurs puisque tant bien que mal les israëliens et les palestiniens reconnaissent assez bien qu’ils sont divisés par leurs religions respectives et sur ce point  ils n,arriveront jamais forcer leurs croyances mutuelles aux uns et aux autres.

De cette réalité religieuse acceptée et reconnue, il faut donc chercher ailleur les raisons qui poussent ces deux peuples à s’entre déchirer et s’entre tuer et par conséquent, il faut bien que cette crise se termine enfin afin que les juifs israëliens et palestiniens puissent vivre en paix.

Tout le monde peut être d’acord que ce qui permet à toute crise de durer c,est son financement, son armement et son support idéologique. Sans un financement permanent, aucune crise, aussi idéologique qu,elle soit ne peut durer à travers le temps indéfiniment. De même sans un support idéologique, les crises e peuvent pas être acceptées et tolérer par les populations qui les subissent.

Or, dans le cas du conflit entre les Israëliens et les palestiniens, il y a ces deux appuis: d’un côté, les palestiniens trouvent plusieurs pays riches arabes comme l’arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, la Jordanie, la Syrie qui les financent et qui financent également leurs leaders sans compter les différents appuis qu’ils bénéficient de plusieurs groupes religieux et politiques qui utilisent leurs conflits à leurs intérêts; d’un autre côté, les israëliens sont aussi reçoivent beaucoup d’aides de la part des Américains, de la grande bretagne, du canada et de plusieurs autres pays riches de l’occident.

Toutefois, la grande majorité de l’aide financière que reçoit Israël arrivent plus particulièrement des communautés juives à l’étranger à travers plusieurs organisations juives et sionnistes dans le monde.

Grâce à des propagandes juives et sionnistes dont le support effectif des médias juifs, les groupes de lobby de l’état d’Israël encouragent tous les juifs à financer les oeuvres caritatives juives directement en Israël tout en les encourageant à venir peupler israël dont les personnes âgées pour la majorité ce qui constitue de véritables sources de financement pour Israël.

Comme on peut le constater, les israëliens et les palestiniens sont financés par de part et d’autres des puissances qui trouvent leurs avantages dans ce conflit et tout cela fait en sorte que la crise perdure éternellement.

Mais plus certainement encore c’est que Israël qui est un également un État fondamentalement religieux profite de ses groupes religieux pour faire la propagande auprès de la diaspora israëlienne pour encourager les jeunes juifs des pays occidentaux à s’enroller dans leur armée, la Tsahal, faisant en sorte que le renouvellement de cette armée puissent disposer toujours d’un contingent d’hommes toujours prêts à faire la guerre ce qui n’est pas sans grande importance dans la permanence de cette guerre.

Ces jeunes juifs occidentaux qui viennent s’enroller sans l’armée d’israël assurent la permanence du conflit mais également, ils apportent plusieurs expertises et de grands talents que l’État d’israël n’aurait pas pu bénéficier en temps de paix.

Ce sont des groupes religieux attachés à la terre d’israël, des groupes de droites religieux éagalement en occidents dont ceux des états-unis en particulier qui en continuant de supporter inconditionnellement israel qui permettent au conflit entre israeliens et palestiniens de durer depuis la création de l’État d’israël en 1967.

Au congrès des États-unis, il y a aussi des sénateurs et des députés américains qui ne cessent de pousser les états-unis à toujours financer l’état d’israël, ce qui n’est pas peu comme appui tout comme les conservateurs au canada, les conservateurs qui supportent et financent israël dont on ne sait pour quelle raison ou pour quels intérêts tangibles du canada sauf d’évoquer des motifs religieux ou de civilisation liée au chritianisme.

Tout compte fait sur le financement de la guerre et du conflit entre les israëliens et les palestiniens, il en ressort que les puissances occidentales participent au maintien du conflit entre ces deux pays tout en offrant des supports financiers et moraux au peuple israëliens alors que de l’autre côté également, les palestiniens profitent eux aussi des supports financiers et moraux des pays arabes producteurs de pétrole qui permettent au conflit de se perdurer et rendant le moyen orient instable.

Évidemment, cette instabilité de la région permettent aux puissances occidentales de profiter du pétrole de la zone tout en protégeant les rigimes arabes dictatoriaux monarchiques. Le conflit isaraëlo-palestinien protège les dictatures du moyen et du proche orient alors même qu’il assure et garantie les intérêts des puissances impérialistes occidentales dans la région ce, au détriment des droits des populations arabes et magrébines.

Néanmoins, c’est en supportant les dictatures dans ces régions, moyen orient et proche orient, et également en armant Israël et l’Égypte que les occidentaux arrivent à combattre tout régime nationaliste qui refuse de se laisser exploiter par les occidentaux, Irak, Lybie, Iran, Syrie font parties de ces pays dont leurs régimes nationalistes ont été et qui sont combattus par les puissances occidentales.

Alors, il convient d’admettre parmi les causes qui font perdurer le conflit entre Israël et les palestiniens il y a l’appui des pays producteurs du pétrole de la région, l’appui des groupes religieux et politiques comme al Qaeda et les frères musulmans, les différents congrès juifs dans le monde, les groupes religieux juifs, les radios propangandistes juives qui encouragent l’enrollement des jeunes juifs occidentaux dans l’armée israëlienne, le Tsahal, les groupes religieux et conservateurs américains et canadiens, la droite et la gauche française, les représentants et les sénateurs américains, la presse américaine, la diaspora juive en occident et dans le reste du monde, les fanatiques religieux arabes et maghrébiens qui sont tous manipulés par des propagandistes arabes et juifs.

Plus particulièrement, il ne faut pas oublier l’usage que les religieux juifs font du massacre des juifs par les nazis pour présenter les juifs comme le seul peuple persécuté dans le monde et pire encore,  comme le peuple qui a le plus souffert dans le monde au cours de son histoire reléguant aux oubliettes la mise en esclavage des noirs par les blancs.

Malheureusement, nombreux sont des noirs américains qui financent israël par leurs églises protestantes ignorent que ce pays qu’ils supportent financièrement s,enrichissent sur leurs dos mais aussi, pratique le racisme le plus abjecte contre leurs frères noirs somaliens, le éthiopiens, les érythréens et tant d’autres.

C’est également le cas pour certains gouvernements comme celui de Haïti dirigé par Joseph Michel Martelly et Laurent Salvador Lamothe qui ont voté à l’ONU contre l’indépendance de la palestine, en rupture avec notre valeur de défendre les peuples opprimés.

Évidemment, même si nous continuons de partager l’idée d’un pays pour les israëliens, nous devons tout aussi continuer de partager l’idée d’un pays également pour les palestiniens aux côtés de l’État d’Israël car ces deux peuples méritent la tranquilité et la paix.

Nous devons tout aussi nous révolter contre la mort de tout homme et la mort de chaque homme. Nous avons la responsabilité morale de dénoncer avec force et vigueur l’exploitation par l’armée israëlienne des jeunes juifs occidentaux que le gouvernement israëlien envoie à la boucherie des missiles et des roquettes lancées par le hamas tout comme nous devons dénoncer le recrutement des jeunes palestiniens par le hamas pour devenir des terroristes et des kamikazes, dans tous les cas avec l’espérance du paradis.

Les pays occidentaux ont besoin d’être moraux dans les supports politique, moral, financier, diplomatique qu’ils accordent à Israël. Les dictatures arabes doivent cesser  de financer le terrorisme contre israël. Nsus sommes tous coupable et nous contribuons tous au maintien de cette crise et nous participons à l’assassinat des palestiniens en palestine et au gaza ainsi que les morts des juifs et israëliens en israël.

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité » par Noam CHOMSKY

Poster un commentaire


Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité » par Noam CHOMSKY 18 Juillet 2014

"Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité" par Noam CHOMSKY

A trois heures du matin, heure de Gaza, le 9 juillet, en plein milieu de la dernière démonstration de barbarie israélienne, j’ai reçu un appel téléphonique d’un jeune journaliste palestinien qui se trouvait à Gaza.

En arrière-plan, je pouvais entendre les cris de son fils au milieu des explosions et le bruit des avions de combat qui tiraient sur tout civil en mouvement, et aussi sur les habitations.

Il venait de voir voler dans les airs un ami à lui qui circulait dans un véhicule clairement identifié comme faisant partie de la presse. Suite à une explosion il a entendu des cris provenant de maisons voisines, mais il ne peut pas sortir au risque de devenir lui-même une cible.

Il s’agit d’un quartier tranquille, sans objectifs militaire… à l’exception des Palestiniens qui sont des cibles faciles pour la machine de guerre ultra-moderne qu’Israël possède grâce aux Etats-Unis. Mon ami m’a raconté que 70 pour cent des ambulances ont été détruites, et que l’on comptait 70 morts et plus de 300 blessés, dont environ deux-tiers sont des femmes et des enfants. Peu de militants du Hamas ont été touchés, et peu de sites de lancement de roquettes. Juste les victimes habituelles.

Il est important de se rendre compte de ce qu’est la vie à Gaza lorsqu’Israël fait preuve de « retenue », entre deux crises régulièrement provoquées comme celle-ci. On peut en avoir une bonne idée dans le rapport à l’Agence des Nations-Unies pour les Réfugiés de Mads Gilbert, le courageux physicien norvégien qui a longtemps travaillé à Gaza et a vécu de l’intérieur la cruelle et meurtrière opération Plomb Durci.

De tout point de vue, la situation est désastreuse. Pour ne citer que la situation des enfants, Gilbert rapporte : « Les enfants palestiniens de Gaza vivent une souffrance énorme. Une grande proportion souffre de malnutrition à cause des conditions imposées par le gouvernement israélien et en conséquence du blocus entourant le territoire palestinien de Gaza.

L’anémie prévaut chez les enfants âgés de moins de deux ans (72,8% sont touchés). La malnutrition, le manque de croissance et de poids touche respectivement 34.3, 31.4 et 31.45% de tous les enfants du territoire. » Et cela ne fait qu’empirer au fur et à mesure que l’on avance dans la lecture du rapport.

Quand Israël se « comporte bien », plus de deux enfants palestiniens sont assassinés chaque semaine, un chiffre constant depuis 14 ans.

La cause profonde de tout ceci est l’occupation criminelle des territoires palestiniens et toutes les mesures prises contre Gaza pour que sa population puisse à peine survivre, tandis que les palestiniens de Cisjordanie sont obligés de rester cantonnés dans des zones invivables et où Israël s’empare de ce qu’il veut, le tout dans une violation flagrante du droit international et des résolutions explicites du Conseil de Sécurité des Nations Unies, sans parler d’un minimum de décence humaine. Et tout ceci continuera tant qu’Israël sera soutenu par Washington et toléré par l’Europe – à notre grande honte.

 

Noam Chomsky

This gallery contains 0 photos

Le terrorisme de Joseph Michel martelly: La vieille recette de François Duvalier

Poster un commentaire


Tout le monde sait très bien que le président Joseph Michel Martelly est un duvaliériste notoire et sans vergogne et dépourvu de caractère et de dignité cependant, malgré son statut de président de Haïti, de plus en plus et à mesure que son régime s’approche de la période électorale, il semble qu’il tend à devenir, ce qu’il a toujours été, un idiot et un imbécile foncièrement grossier.

Plus encore, à considérer ses dernières déclarations et les menaces qu’il fait contre les intérêts du pays, il se révèle un véritable terroriste qui n’attend que la bonne occasion pour se faire exploser et compromettre les intérêts majeurs du pays.

Autrefois, lorsque les Duvalier voulaient tuer, assassiner, exterminer ses adversaires, ils avaient pour habitude d’évoquer la menace Communiste afin que les américains et les puissances coloniales se ferment les yeux sur leurs crimes et leurs actes barbares contre les intellectuels, les politiciens et leurs opposants.

Avec l’évocation de la menace communiste que Martelly a soulevé à Miami dans le cadre de son programme démagogique et de propagande partisanne, notre imbécile président vient de reprendre la même lithanie de François Duvalier alors que plus de 25 ans après l’effondrement du bloc de l’Est et du communisme, personne ne serait si arriérée pour évoquer de telle menace ce, dans un contexte où son régime n’arrive même pas à offrir les cinq e qu’il a promis au pays.

En quoi l’arrivée d’un communiste, d’un socialiste ou d’un capitaliste à la tête de l’État nuirait-il au pays alors que son régime duvaliériste ne cesse de détruire les institutions républicaines et démocratiques du pays.

Le président martelly oublie que la meilleure façon pour son régime d’empêcher l’arrivée d’une idéologie différente de la sienne à la tête de l’État c’est de sortir le pays du marasme économique dans lequel son régime l’enfonce de plus en plus avec sa femme, ses enfants, ses amis, ses petits amis, son clan, ses «bandit légal» qui volent et pillent les caisses de l’État; qui voyagent en troupeau aux frais de l’État à chaque d’État à l’Étranger; qui organisent et financent les kidnapings et les séquestrations des citoyens et citoyennes honêtes du pays etc…

Par ailleurs, il semble que le président joseph Michel martelly ainsi que son copin ou sa copine, son premier Ministre Laurent salvador Lamothe, n’arrivent toujours pas à comprendre que la constitution du pays garantie l’alternace au pouvoir et de ce fait, cette même constitution ne fait aucune discrimination en ce qui concerne les idéologies des principaux acteurs politiques du pays.

Tout aussi, la constitution de Haïti prône des valeurs démocratiques mais hélàs le pays est encore loin de cet idéal puisque c’est le régime martelly-lamothe qui encourage les monopoles pour quelques familles riches et mulâtres du pays.

En tant que apprenti dictateur sans scrupule martelly et lamothe doivent exiger de leur donneur de leçon, les anciens ministres jeanclaudistes qui les conseillent des cours intensifs de gestion de la stupidité avant de se prendre au sérieux et penser à devenir de vrais politiciens.

J’espère que martelly, le petit parvenu et éternel porteur de valise de Paul Véricain et de Mchel François et encore laveur de vitre de Clifford Brandt se ravalera la totalité de ses bétises afin d’éviter au toute nouvelles crises susceptibles de mettre en danger la sécurité générale du pays.

Haïti à trop souffert des isolements, du mépris, des occupations étrangères, des embargos qu’elle a toujours été victime de la part des puissances coloniales et impérialistes qui envient ses richesses et ses ressources et martelly doit se méfier de ses discours insensés qu’il ne cesse de prononcer contre les intérêts du pays.

Si martelly et la bourgeoisie cherche à créer le chaos social et des luttes armées en Haïti en allumant la cigarette duvaliériste aux deux bouts toute la nation doit se mettre debout pour les juger et les empêcher de devenir plus fous qu’ils le sont présentement.

Où est passé celui qui vénérait Hugo Chavez, el commandante? Maduro et Castro sont encore vivants pour témoigner des différentes bassesses du régime Martelly-Lamothe.

Je veux croire qu’Il s’agit tout simplement de la part de Martelly une simple manoeuvre pour éviter de rendre compte à ses bienfaiteurs et qu’il ne va pas tarder à corriger son grand écart.

à suivre …,.

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

L’impérialisme Culturel ou le projet de développement de l’humour en Haïti (3ième partie)

Poster un commentaire


Aviez-vous été sur Youtube pour regarder les prestations de Christina Guérin,  l’une des grandes humoristes que les industriels culturels du Québec avaient sélectionné pour représenter Haïti au festival Juste Pour Rire?

Dans cette grande performance de la Grande Star de l’humour Haïtien, Christina Guérin, que quelques uns pourraient se souvenir, comme l’une des lectrices des pièces de Gary Victor, Hoy les voilà. 

Elle a commencé son spectacle avec une blague de petite bourgeoise, sur l’origine des noms des Haïtiens, de façon méprisante pour des gens qu’elle n’a jamais cottoyé toute sa vie devant une Assistance québécoise dont elle ne comprend rien de la mentalité.

«Bonjour, Je suis Haïtienne, je viens d’Haïti ….» tout en se trottant sur une paire de talon aiguille inconfortable, et je préfère vous épargner le reste de sa description ainsi que la suite de sa blague pour ne pas vous choquer car en tant que trentième personne à aller voir sur le réseau social sa vidéo, je ne crois qu’il doit y en avoir d’autres autant que c’est petit bourgeois et méprisant pour les vrais humoristes qui auraient dû représenter le pays.  

Le principal intérêt derrière la volonté des magnats de l’industrie culturelle du Québec  pour le développement de l’humour en Haïti est d’abord économique en ce sens, c’est parce que ces hommes et femmes d’affaires ont constaté que la clientèle de la communauté haïtienne de Montréal ne répond pas à leurs appels et pour pouvoir intéresser les haïtiens à leurs spectacles, ils ont compris la néecessité d’aller chercher en Haïti des comédiens et des humoristes qu’ils auraient ou auront eux-mêmes formaté et fabriqué dans le cadre de leur vaste projet d’assimilation des haïtiens vivants à montréal à la société québécoise.

 Malheureusement pour eux, et compte tenu de leur formule toute faite, petit bourgeoise et blanco-mulâtre raciste, ils ont échoué dans cette première phase de leur projet car les principaux humoristes sélectionnés sont lamentablement nuls et, ils n’ont pas pu attirer la clientèle escomptée.

Pourtant, il aurait fallu à ces chasseurs de têtes, si je peux me permettre de les appeler ainsi, de visiter vraiment Haïti, c’est-à-dire intégrer la société haïtienne, vivre avec la population, assister à des veillées mortuaires, prendre le transport en commun, écouter les radios du pays, et écouter les chaines de télévisions locales pour contater et découvrir l’immensité du bassin d’humoristes talentueux que possède le pays.

Haïti dispose d’un grand bassin d’humoristes extrêmement talentueux qui se renouvelle à tous les jours. On a qu’à visionner Youtube pour en trouver quelques uns dont Pè Maximo, Chantal Blagè, Ti Bato, Tonton Bicha, Jessifra etc… pour avoir une assez bonne représentation de l’humour haïtien.

Ce n’est pas ce genmre d’Humoristes qu’ils voulaient avoir, au contraire ce qui les intéressait c’était de trouver des petits commandeurs capables de travailler comme des vendus et des représentants directs du colonialisme culturel et de l’impérialisme culturel canadien en Haïti.

Par ailleurs, je suis sûr que contrairement à ce qu’ils font habituellement pour les humoristes quÉbécois comme par exemple leur trouver un agent promoteur, faire le rodage de leur spectacle avec des publics modèles, ils ne l’ont jamais fait pour ces petits bourgeois.

De plus, il est évident que l’industrie culturelle de haïti a certainement besoin de l’encadrement et une vision économique et financière du métier de comédien de telle sorte que les comédiens et humoristes haïtiens puissent se voir à la fois en tant que comédien, acteurs mais surtout comme des hommes d’affaires, et des petites entreprises dans le but de rendre les métiers de commédiens rentables pour ceux qui le font et qui le pratique.

Pour y arriver ça prend des cours de gestions, des cours de marketing et d’introductionà la comptabilité afin de permettre aux comédiens d’avoir une idée plus ou moins globale du monde des affaires et de l,environnement du métier d’acteurs. Tout aussi, le domaine culturel a besoin de se développer pour générer des revenus pour le pays et de ce fait ça prend des investissements et des infrstructures adéquats pour accueillir de grandes productions cinématographiques et musicales. Ça prend des entreprenneurs culturels, des gestionnaires d’artistes, des initiateurs culturels et les banques doivent elles aussi s’impliquer pour investir dans l’homme haïtien.

à suivre ….

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

L’impérialisme Culturel ou le projet de développement de l’humour en Haïti (2ième partie)

Poster un commentaire


L’humour ou la blague fait partie intégrante de la culture populaire d’Haïti et de tous les haïtiens en général. Nous les haïtiens, nous aimons rire et nous rions de tout et de rien. 

À considérer les différents malheurs qui s’abattent régulièrement sur nous, tempêtes, coup d’État, occupations militaires, embargo, tremblements de terre, cyclones, crises économiques, crises politiques et sociales, s’il n’y avait pas les contes, les blagues, les devinettes, les rôles, le théatre, la musique, le carnaval, les fêtes de pâques, les fêtes de noël, le mime, le sketch et les audiences tout le pays serait fou autant que ces genres nous permettent de nous détendre et passer au travers de ces diverses calamités qui nous affectent.

En Haïti, toutes les occasions nous permettent de rire et de nous distraire et parmi les occasions que nous profitons le plus pour rire c’est la mort car c’est durant ce moment tragique que des artistes, des blageurs, ou des humoristes se révèlent le plus puisqu’il s’agit de l’occasion pour un jeune humoriste d’apprendre ou de montrer son humanisme, son recul nécessaire par rapport à l’adversité, le deuil qui affecte une famille, un proche parent, un voisin et, sans blaisser la famille endeuillée, le jeune humoriste ou blageur devra montrer ses talents et en marchant surtout sur les oeufs comme les orgueils, les égos, les tabous, les interdits, les susceptibilités, les vieilles querelles familliales et de voisinage.

Par ailleurs, il est évident que, le côté oral de notre culture est en grande partie responsable de nos goûts pour l’humour puisque, c’est grâce aux divers genres littéraires que sommes parvenus à protéger notre cultures, nos valeurs, notre langue qui sont toujours menacées par les puissances coloniales et impérialistes. Notre imaginaire est extrêmement vaste et tous les haïtiens ont une imagination très fertile.

Et, l’imagination d’un Haïtien est cent fois plus grande que n’importe quel autre peuple sur la terre. Chaque haïtien possède les capacités à inventer n’importe quelle histoire de n’importe qui en y ajoutant ou en y retranchant ses propres touches personnelles car chaque haïtien est vif d’esprit et doté d’intelligence nettement supérieure à celle des autres peuples.

En Haïti, lorsque quelqu’un meurt, à part de pleurer sa disparition, les parents et amis, nous fêtons pour et en honneur du défunt car celui qui meurt doit devenir un saint, un ange, un esprit, un guide, un protecteur qui veillera sur ses proches et sur ses connaissances et pour cela, avec sa mort, il cesse de souffrir et pour assurer son rôle divin qu’il exercera sur ses proche, il faut que sa famille soit dans l’allegresse puisque aucun défunt ne voudrait voir sa famille souffrir pour son départ.

Voilà donc pourquoi, durant la période de veillée ou de neuveine, les jours qui séparent la mort et l’enterrement, la famille, les parents et les amis fêtent et rient à gorge déployée dans des ambiances chaleureuses et de rigolades, en mageant, en buvant et en dansant une façon pour rendre la souffrance et le deuil plus supportables pour ceux qui continuent de vivre.

à suivre  …..

Hermann Cebert 

This gallery contains 0 photos

La banque UNIBANK et Carl Braun son PDG se tourne vers la banque de Proximité

Poster un commentaire


Il n’y a pas beaucoup d’exemple d’hommes d’affaires haïtiens et d’entreprises haïtiennes qui s’intéressent au développement intégral de la société haïtienne ou à offrir des services de proxités aux populations locales des diverses localités du pays.

La grande majorité des hommes d’affaires haïtiens se concentrent dans quelques grandes villes urbaines du pays délaissant ainsi le reste de la population croupir dans le manque et dans la crasse.

Un grand nombre de sections communales et de villes du pays n’ont jamais connu l’existence de l’électricité, de l’eau potable, du téléphone, de soins de santé, de cables de télévision et moins encore de internet.  

L’arrière pays d’Haïti ou l’en dehors de Haïti comme les intellectuels petits bourgeois aiment appeler les zones rurales du pays vit en dehors de toute civilisation et un grand nombre de progrès de l’humanité demeure encore de la science fiction pour ces communautés rurales du pays.

À aucun moment donné personne n’a songé à s’approcher de la ruralité haïtienne pour leur apporter le progrès et le développement alors que toute la force du pays demeur sa paysannerie gardienne de la culture et des mentalités haïtiennes.

Aucun groupe d’affaire, aucun gouvernement ne s’est impliqué à offrir des services de proximité à l’exception des duvalier avec leurs milices des tontons macoutes dont on connaît les intére^ts qu’il avait ainsi que certaines ONG et églises protestantes qui veulent détruire et éradiquer nos valeurs et nos repères culturels africains dans le pays qui se sont rendus dans certaines de nos localités éloignées des grands centres urbains.

Aucun gouvernement haïtien n’a compris la nécessité d’exiger de toute entreprise qui s’installe dans le pays d’offir des services de proximité pour développement intégral et d’une offre de service de qualité et équitable car les différents dirigeants qui se sont succédés se préoccupent toujours à tirer profit personnel pour eux-mêmes et pour leur famille et leur clan. 

Même si je ne fait pas de publicité pour personne sur mon blog, je tiens cependant à souligner le vaste projet de la UNIBANK et de son PDG, Carl Braun pour son ambition d’élargir le service de cette banque à et sur l’ensemble du territoire du pays soit une présence dans toute les régions et les localités du pays.

Je salue donc cette initiative bien qu’elle s’étende sur cinq années et qu’elle aurait dû être mise en place depuis la création de cette banque haïtienne.

 Cette vision de la unibank, je la prône sur ce blog depuis toujours car elle peut apporter le développement puisque amenant aux diverses populations des différentes localités du pays des services capables de générer de nouveaux services comme dans les domaine de la communication, dans le domaine de l’énergie soit électricité, téléphonie, internet et médias.

Je félicite formellement cette inovation de la Unibank ainsi que l’audace de son présdent directeur général et j’espère que les autres institutions financières du pays comme la sogebank, les coopératives de port-au-prince, les magasins et les supermarchés à s’inspirer de cette nouvelle approche de la Unibank en vue d’apporter de nouveaux services et de nouveaux biens aux populations éloignées des grands centres urbains du pays.

Je suis certain qu’ils multiplierons leurs présence partout dans le pays afin d’être des agents multiplicateurs de changement. Haïti a besoin de se sortir du modèl économique féodal que la bourgeoisie et les classes possédantes l’ont toujours enfoncé, et cette nouvelle banque Tout Kote de la Unibank est ce genre d’exemple que je cautionne car facilitateur de développement et de progrès dans le pays.

À l’annonce de ce projet on devait voir Monsieur Carl Braun sur toutes les chaines de télévisions, sur toutes les antennes de radios en Haïti accordant interviews et conférences dans les écoles de commerces et des universités du pays afin d’inciter et d’encourager les autres entreprises à faire de même.

Malheursement c’est le contraire que nous assistons car personne au pays y compris les journalistes et les professeurs d’universités ne comprennent la portée de ce vaste projet de la première banque commerciale et privée du pays qu’est la Unibank.

Évidemment, il nous faut un peu de réserve sur les véritables intentions des mercenaires des finances et des affaires du pays car ils n’ont pas toujours les bonnes intentions pour faciliter le développement intégral de ce Grand pays et de cette grande civilisation que Haïti représente dans le monde.

J’ose croire qu’il ne s’agit pas d’un projet bidon qui viserait à mettre en place des postes de milices roses dans le pays à travers les 570 sections communales du pays comme françois duvalier l’avait fait avec les tontons macoutes dont on connait les crimes et les assassinats commis par les tontons macoutes. Haïti a besoin de projets intégrateurs et de proximité comme celui de la Unibank et j’espère que les autres entreprises vont suivre l’exemple cette banque privée et commerciale.

Une fois de plus, je salue cette initiative cependant je veux croire que Carl Braun  et la Unibank ne vont plus continuer à offrir des millions de dollars  directement au gouvernement de Joseph Michel Martelly et de Laurent salvador Lamothe comme ils l’ont fait dernièrement et qu’ils choisiront désormais de financer des chaires d’études dans les universités publiques du pays qui ont tant besoins de laboratoires informatiques, de bibliothèques spécialisées d’autant que la unibank et les autres banques profite largement des ressources humaines produites par les universités publiques du pays.

De même, j’espère également que Carl Braun et unibank décideront de financer l’alphabétisation à travers des goupes communautaires locaux des différentes sections communales qui accueilloront leurs agents et leur présence car l’entreprise privée haïtienne doit avoir des vues d’ensemble sur ce qu’est le progrès et le développement général du pays. Le développement des affaires dans le pays passe aussi par le développement de toutes les communautés locales du pays.

à suivre …. 

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos