Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti

Le Québec se débarasse de ses nègres de services: le racisme en arrière de l’affaire François Bugingo


Le philosophe éveillé

La pensée qui dérange

Le dernier nègre de services de la télévision et des médias du Québec François Bugingo vient d’être châtié dans le paysage médiatique québécois. Cette affaire qui est sans nul doute une chasse québécoise contre la visibilité médiatique des noirs vivant au Québec doit être traité comme un cas de racisme malgré que les québécois ne veulent pas que cela en soit un à cause de l’image négative que cela peut envoyer au reste du monde concernant le Québec. Pourtant sous plusieurs angles Il apparaît très clairement qu’il s’agit bel bien d’un cas flagrant du racisme systémique qui a toujours régné et existé au Québec.

Cette affaire c’est également une véritable gifle pour tous les immigrants qui se réclament du système occidental et qui acceptent de jouer le rôle de nègres de services jusqu’à ce qu’ils découvrent que le système qu’ils défendent les utilisent comme n’importe quels outils et, ce qu’ils peuvent considérer comme leurs propres réussites personnelles ne sont en fait que le prolongement de leurs exploitations. Cette affaire devra pouvoir les apprendre à ne pas se détacher de leurs communautés et de ne rien prendre pour acquis en occident et plus particulièrement au Québec. Au Québec, on aime les immigrants dans la mesure que celles-ci restent dans leur petit cocon tout réservé et bien programmé.

D’ailleurs peu importe les prix qu’on leur accorde, c’est toujours en fonction d’une certaine obéissance et de leur soumission mais jamais pour leurs talents et leurs compétences. En moins de dix sept années depuis que je vis au Québec, j’ai vu comment les québécois ont extirpé de la sphère médiatique tous les jeunes talents de la communauté noire alors même qu’ils auraient tout fait pour des artistes, des athlètes blancs et québécois pure laine comme ils se définissent par rapport aux immigrants.

À titre d’exemple on peut se rappeler le cas de Geneviève jeanson que l’on avait trouvée coupable de dopage, qui est encore dans le portrait du monde sportif et culturel québécois alors que d’autres issus de l’immigration n’ont pas les mêmes chances dont le cas de Benjamin  Sinclair  Johnson à qui on avait invalidé le record de Séoul  à cause de son dopage.

En revanche, il y a les cas d’anciens députés et de syndicalistes qui ont volé dans les magasins et qui ont eu la chance de refaire leurs vies et de nouvelles carrières dans le paysage médiatique. Je ne critique pas le fait de les donner une deuxième chance mais de ne pas faire pareil pour les immigrants et en ce sens, ce qui les prive de cette dernière chance n’est rien d’autre que le racisme existant, point final.

On peut penser au chanteur Luke Merville qui avait même reçu le prix de patriote de l’année qui, alors que accusé d’abus sexuel sur une jeune, il est déjà banit du milieu artistique du pays et on lui a même demandé de remettre les prix qu’il avait reçu; à Jean-François, un comédien également accusé parce qu’on avait trouvé des photos de jeunes enfants chez lui, il n’y a personne qui en a entendu parlé depuis; je pourrais citer le cas d’Adonis Stevenson, un boxeur d’origine haïtienne qu’on a failli extirpé  du milieu de la boxe et causé beaucoup de domage au reste de sa carrière malgré qu’il avait déjà payé ses méfaits à la société.

Le nombre de noirs qui ont essayé et qui essayent de faire leurs preuves mais que le racisme systémique du Québec rattrape sont nombreux et plusieurs ont été banis du milieu culturel de la province parce que il ont fait certaines erreures de parcours.

Je me souviens également d’un jeune qui travaillait dans une chaine de télévision de musique montréalaise qu’un animateur d’une station de radio de la ville de québec avait critiqué méchamment jusqu’à entrée  dans sa vie privée et sexuelle  que nous n’entendons plus parler de lui aujourd’hui une fois qu’il avait perdu son boulot. Tout cela montre et explique en quoi qu’il existe un système de racisme au Québec dont les opérateurs qui maintiennent ce système se retrouvent à tous les niveaux et dans toutes lesn fonctions motrices du système et de la culture québécoise.

Essayons de voir les choses à l’envers avant d’entrer dans la véracité de cette affaire et posons les circonstances dans lesquelles n’importe quel individu serait prêt à mentir, y compris les immigrants et les québécois eux-mêmes dans le but de se trouver un emploi qui correspond à leurs compétences et à leurs études.

Personne ne peut constester la qualité du français de François Bugingo ni non plus constester la qualité de la majorité de ses commentaires et analyses et les seules choses que l’on semble lui reprocher c’est des anecdotes qui accompagnent ces reportages. Qu’il ait été ou non dans quelques territoires qu’il dit avoir visités ou qu’il ait ou non rencontré telle ou telle personne ou encore qu’il ait travaillé pour qui que se soit, est-ce un problème pour la qualité de ces interventions?.

Que les puristes journalisteux québécois lancent la première pierre s’ils ont assez d’audace et de culot pour le faire? Combien de journaliste de carrière québécois qui peuvent se vanter d’avoir obtenu leur diplome de secondaire (5) cinq? Combien d’entre eux avaient été favorisés par les politiques favoritistes des années soixante? Combien de journalistes québécois qui sont envoyés en lybie, en syrie en irak qui se cachent dans des hôtels et qui achètent des reportages des journalistes locaux sur le terrain pour les rapporter comme leurs propres reportages aux médias canadiens? Combien qui sont délégués aux états-unis et qui n’ont jamais mis les pieds à la maison blanche pour qui chaque jour et soir après soir nous rapportent des faits et des événements qu’ils disent avoir couvrir en direct?

En tant que grand consommateur d’informations, j’en ai vu pas mal de vertes et des pas mûres ce, qu’il s’agisse des chaines de télévision comme radio canada  et de tva. Toutes ces chaines doivent nous dire si tous les reporteurs qu’ils disent envoyer à l’Étranger sont véritablement dans ces pays. Il est donc évident que l’ensemble des reproches que l’on adresse à Bugingo pouvaient être adressées à tous les autres journalistes québécois envoyés à l’étranger couvrir certains conflits. Malheureusement personne, ni patrons de médias, ni journalistes d’enquêtes prendront l’initiative de les dénoncer comme ils viennent de le faire pour le dernier nègre de service.

Par ailleurs, au delà de ces faits et de ces réalités du journalisme québécois, n’est-on pas en droit de se questionner sur la cible visée par cette enquête, à savoir que tout le monde sait qu’il existe une réalité journalistique québécoise qui consiste pour les journalistes envoyés sur le terrain de ne pas s’y rendre véritablement aux endroits qu’ils disent se rendre et de où ils nous rapportent des informations qu’ils ramassent dans les presses locales de ces pays et qu’ils achètent de quelques reporteurs mercenaires compte des dangers et des risques qu’ils peuvent courir pour leurs vies.

Et, a ce propos, j’associe volontiers le travail de françois Bugingo pour les médias français à ce genre de chose là mais, que les journalistes concernés ne peuvent rapporter à leurs patrons alors même qu’ils aient payé pour ces informations et ces nouvelles, une sorte de sales boulots, l’origine de nègre de services de Bugingo.

Cela étant, il faudrait reconnaître que la journaliste qui a enquêté sur François Bugingo a donc raté le sujet de sa carrière, celle qui devait se porter sur tous les journalistes envoyés à l’étranger et non seulement sur uniquement François Bugingo. En ciblant un seul journaliste, l’enquêteuse a failli à ses propres règles, son propre éthique et également toute la déontologie journalistique québécoise.

Pourtant, personne n’a demandé à l’enquêteuse pourquoi pas un sujet plus vaste touchant tous les aspects de cette problématique de mensonge entourant le métier de reporteurs internationaux. Mieux encore, pourquoi elle n’avait pas approfondi son sujet pour découvrir qu’en dehors ou du moins à côté du cas de Bugingo qui enjolivait son CV, il y a des millions d’immigrants et de fils d’immigrants qui, pour vivre au Québec sont obligés de d’enlever certaines compétences dans le but de trouver un emploi, sinon on va leur dire trop de compétence ou du moins, le plus connu de toutes les réponses, vous n’avez pas d’expériences d’ici alors même que vous avez étudié dans les mêmes universités que les autres québécois et acquérir les mêmes expériences dans des programmes nationaux et d’échanges pour ceux qui ont eu la chance de l’avoir.

Non, elle ne peut pas se rendre jusques là, car cela touche les immigrants qui sont obligés de travailler en deçà de leurs capacités. Comme pour répéter l’ancien commissaire de la commission Taylor Bouchard lors de mon intervention par devant cette commission concernant un proposition d’abolition de l’aide sociale: c’est dangereux monsieur.

Autrement dit, aller au fonds des choses n’a pas été l’intérêt de la journaliste puisque c’est dangereux. Cela risquerait de provoquer une révolte de conscience chez les immigrants et peut-être de la société québécoise qui ne connait pas vraiment la réalité de leur propre système.

Une seule personne était concernée par la démarche de la journaliste, le nègre de service que tous les médias québécois et plus particulièrement, tous les patrons des médias québécois se dissocient facilement comme Thomas l’avait fait  à jésus. On peut donc comprendre qu’il y a bel et bien des anguilles sous roches, un complot très bien huilé pour des raisons à éclaircir. Il manque à l’enquêteuse de la vision, de la distance et surtout plus spécifiquement de l’honnêteté car elle aurait dû savoir que ce qu’elle avait découvert sur Bugingo s’était déjà arrivé Patrick Poivre D’avor (PPDA) et à plusieurs autres journalistes dans le monde par conséquent, elle avait pour objectivité et honnêteté de faire un état général de cette problématique.

 

à suivre …

Hermann Cebert

Publicités

This gallery contains 0 photos

L’Évangile des derniers versets: L’Unité Divine par l’enseignement des maîtres


Un jour, un Haïtien était assis au bord du fleuve Saint-Laurent, dans le vieux port de Montréal, juste à côté du vieux phare, en train de comtempler et d’admirer le coulement des eaux du fleuve tout en savourant les brises du fleuve. L’Homme était inondé par les mouvements de tourbillons que faisaient les courants d’eau où, tantôt une feuille, tantôt un objet, tantôt des écumes qui arrivaient pour se dériver vers nulle part et tantôt emportées par les tourbillons.

Alors que plongé dans ses observations et emporté à son tour par le spectacle magique et apaisant de la nature et de ses éléments, l’homme solitaire qui s’était détaché des grandes turbulences de la vie sociale et tumultueuse de la métropole économique de la province du Québec, se sentait, par moment et dans un bien-être absolu que son Esprit s’élevait au dessus de ces eaux du fleuves, s’observant et observant son environnement dans lequel sont absorbés son être ainsi que le génie de la création à travers cette bulbe que crée cette harmonie.

L’Homme se perdait, et lui qui perdait la notion de présence et du maintenant avec des petites évasions et de distractions, car envahit par les choses en elles-mêmes par ce qu’elles sont ces choses-là, en se laissant emporter par les films de son passé et de son propre monde à venir.

Images après images, tout se défilait dans sa tête et dans son for intérieur: et les odeurs, et les chaleurs et les froids, et les rencontres et les personnes rencontrées au cours de sa vie remontaient à la surface de sa mémoire comme pour l’aider à résumer toute sa vie dans une seconde d’Éternité que lui imposait ces évasions et ces déttachements: de vraies ruptures et de dissociations de tous les êtres et de tous les individus et les personnes qu’il a toujours été, des personnalités et des traits de son évolution, ces améliorations d’être.

L’homme était plongé dans un monde intérieur de l’intérieur et il n’entendait ni bruit ni son pas plus qu’il n’entendait non plus même son coeur battre; il ne ressentait aucune sensation et n’était même pas conscient de son état méditatif qu’il se trouvait. Il était dans une élévation et dans une perspective plus large telle une position de troisième dimension parce qu’il était en msure de voir la masse de son être assis comtemplant et observant le ruisellement du fleuve tout en voyant et constatant aussi l’environnement dans lequel que son corps matière se trouvait ainsi également tout le vieux port dans sa globalité et dans ses petitesses.

Comme un oiseau ou comme n’importe quelle feuille morte qui se laisse soulever par le vent pour prendre un envol involontaire, l’homme était soulevé par une puissance et une force insoupçonnées comme pour dire qu’il était en lévitation. Il était emporté comme un objet léger et il s’élevait au dessus de toute la ville de Montréal et où les bâtisses, les êtres humains, les rues les quartiers et les arbres qui constituent l’état d’être de cette ville devenaient de plus en petit chacun à mesure qu’il prenait de l’altitude, tout petit sous ses pieds ce, de plus en plus petits qu’il perdait le sens des formes et des hauteurs de ces objets et de ces êtres parce que uniformes et de simples petits points.

Alors que l’homme continuait de monter ou descendre selon le point de l’observation que l’on utilise pour suivre son ascension c’est-à-dire, s’élever au dessus des choses et des êtres, comme une fusée à carbonne qui permet de dévier les lois de la gravité, l’homme pénètre des sphères nouvelles et en savourant la beauté des planètes, celle des étoiles, celle des galaxies, celle des univers et  celle des cosmos et ainsi, de soleils de plus en plus gros et d’un nombre infini.

Tout l’univers se ressemblait avec l’intérieur de sa maison, c’était sa seule représentation du monde, car aussi vrai qu’il pouvait croire et souvent qu’il avait le sentiment d’être seul chez lui, il découvre les ressemblances de l’univers avec sa propre maison. Désormais en découvrant tous les mondes et tous les univers qui existaient autour de lui mais qu’il ignorait, il comprend les arrogances et le snobisme qui le caractérisaient.

Tout le poids des conventions, toutes les règles tombaient, toutes les croyances, tous les savoirs, toutes les vérités qui l’empêchaient de s’affirmer tombaient une par une et un par un car il sait qu’il se savait savoir et tout ce qu’il savait était au de-là de ce qui était conventionnel. Des connaissances primitives mais en avance sur son temps.

Eh oui, l’homme en savait, il était toujours branché directement de la véritable source infinie du tout savoir, il savait que le monde réduit du conventionnalisme était faux et ses seules expériences à l’intérieur de sa propre maison suffisait amplement à lui permettre de mieux comprendre le monde des univers et de l’existence sûre et certaine des formes de vie au de-là de son petit monde.

Chez lui, il avait découvert des univers parallèles, des formes de vie diverses et multiples. Que des fourmis, de microbes, des acariens, des mouches, des vers et plusieurs autres partageaient son chez lui et qu’il en était de même pour le reste de l’univers. Tandis qu’il se croyait habiter seul, il partageais son toit avec d’autres êtres, d’autres formes de vies. Mieux encore, des formes d’esprits visitaient et y habitaient sa maison et que l’harmonie et la tranquillité de la maison dépendait du respect que chacun témoignait à l’égard de l’autre et lorsque les esprits qui cohabitaient avec lui n’étaient pas d’accord sur un point quelconque c’était l’explication des différentes nervosités et des instabilités qui régnaient à la maison.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

La candidature de Sophia Martelly rejetée: Sophia Saint-Rémy Martelly a été rejetée comme candidate au sénat


La candidature au Sénat pour le département de l’Ouest de Sophia Saint-Rémy Martelly a été rejetée, a confirmé au Nouvelliste, une source bien placée au CEP.

Après avoir été contestée en BCED puis en BCEN, la candidature de la première dame au Sénat de la République a été rejetée par les juges au niveau du Bureau du contentieux électoral national.

Selon les décisions du BCEN dont Le Nouvelliste a eu confirmation tard dans la soirée du mardi 12 mai, la candidature de Sophia Martelly a été rejetée pour les deux causes de contestation.

Dans les sections 1 et 2 du BCEN où le dossier de la première dame a été entendu, les juges ont rejeté sa candidature, a souligné notre source au niveau du CEP.

Dans les documents présentés par les avocats de Sophia Martelly, ils n’ont pas pu prouver que leur cliente avait obtenu la nationalité haïtienne selon les principes tracés par les lois haïtiennes.

En outre, pour avoir présidé la Commission de lutte contre la faim et la malnutrition, Sophia Martelly a été connue comme ordonnatrice de fonds de l’Etat.

De ce fait, il faut décharge pour sa gestion. Sa candidature a été rejetée. 

 
Robenson Geffrard

rgeffrard@lenouvelliste.com

 

This gallery contains 0 photos

Joseph Michel Martelly remplacera son premier Ministre Evans Paul par Bernard Gousse


photo bernard gousse

photobernard gousse

Tout indique que le président joseph michel martelly va remplacer le premier minsitre actuel Evans Paul par Berbanrd Gousse un ancien premier ministre consenti depuis l’arrivée de l’équipe martelly au pouvoir.

D’après certaines sources bien informées proche du président et du premier ministre Kplim, c’est la France et le président français François Hollande qui aurait suggéré ce changement à l’occasion de la visite du chef d’état français en Haïti en date du mardi 12 mai 2015. 

Au cours de cette visite, de François Hollande en Haïti, le président français va annoncer le remboursement d,une partie de la dette de l’indépendance de Haïti que les haïtiens avaient payée aux francais en franc or.

De plus, François hollande va s’excuser également au peuple haïtien au nom de la france pour les crimes de l’esclavage que les français ont commis sur les haïtiens durant la période coloniale et durant les périodes de l’après de l’esclavage.

François hollande visitera le mupanah et le champs demars et ira déposer quelques gerbes de fleurs aux pieds de plusieurs monuments des héros de l’indépendance avant de prendre part à un dîner que les cuisiniers accompagnant le président français donnera à l’anbassade de france en haïti.

Plusieurs accords seront signés avec les représentants des deux pays et plusieurs promesses d’accompagnement du gouvernement français seront annoncées pour la circonstance et surtout en ce qui concerne l’eau potable, l’électricité et que quelques routes. 

Selon notre source, les francais et le président hollande reproche à évans paul son incapacité à s’exprimer en français et ne faisant pas de la promotion pour la langue franaise comme premier ministre¸alors que selon eux, Maître bernard Gousse serait le meilleur ambassadeur pour la francophonie en haïti que evans paul l’actuel premier ministre de haiti.

Une autre raison que les proches de martelly évoquent pour remplacer evans pausl est que des complots sont en train de monter par l’équipe de evans paul pour faire renverser martelly ou lui causer des incapacités dans ce cas là, ce sera evans paul qui deviendrait le président par intérim et aussi président du pays.

La bourgeoisie craint énormément que evans pausl ne donne pas un coup d’État à martelly ou lui empoisonner afin de devenir le président de haïti. Plusieurs alliés de evans pausl dont la république dominicaine semble travailler en ce sens parce que les dominicains font plus confiance à Kplim qu’à martelly que le dominicains trouvent changeant et derrangé.

Tandis que d’autres font ressortir que plusieurs proches du régime des martelly soutiennent également la candidature de Clarens renois comme prochain président de Haïti car il semble que le régime avait déjà fait appel à ce journaliste de radio métropole en lieu et place Rothchild François junior un autre ancien journaliste de radio métropole. 

Il est possible également parmi les différentes cartes que Evans paul joue présentement sous la table du pouvoir des tèt kale que evans paul veut que ce soit Fred brutus qui gagne les élections car le principal candidat de KID aux prochaines élections de 2015.

De toute évidence, Martelly a tellement peur pour son avenir politique, qu’il est obligé de faire des rpomesses à tous les prétendus candidats qui vont participer aux prochaines élections alors que il cache ses réelles intentions pour ces prochaines élections.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Fanmi Lavalas, un Parti Homophobe selon certain candidats rejetés pour les prochaines élections


Il est bruit que le Parti Fami Lavalas télécontrôlé par Jean-Bertrand Aristide depuis son Palais de Tabarre soit le Parti politique haïtien le plus homophobe selon plusieurs militants et fondateurs de ce Parti politique.

 Alors que tout le monde sait que Aristide a toujours été entouré de Gais, de lesbiennes voire des prêtres et des amis pédophiles dont, plusieurs sont morts de Sida et plusieurs ont contaminé plusieurs jeunes du pays, on comprend mal aujourd’hui les raisons pour lesquelles Aristide et Maryse Narcisse décident de rejeter la candidature de plusieurs militants homosexuels tout simplement parce que ces derniers sont des homosexuels pauvres.

 Évidemment, je laisse le soin à ces personnes de sortir de leurs placards et de dénoncer eux-mêmes les méthodes et les critères de refus que Jean-Bertrand Aristide et son Poulin Maryse Narcisse utilisent pour refuser certain militants des organsisations populaires tout simplement parce que ces derniers sont gais et lesbiennes.

Par ailleurs, certains se questionnent et se demandent si Jean-Bertrand Aristide n’a pas été responsable de divers abus et d’exploitation de jeunes orphélins de LaFanmi Se Lavi son orphélina et dont Ti Sony était un résident qui réclame aujourd’hui justice et réparation par devant la justice haïtienne.

J’espère que le voile sera levé sur Aristide et le Parti Fanmi Lavalas ainsi que Maryse narcisse, la candidate parachutée de jean-bertrand aristide.

NB: À ceux qui me communiquent certaines informations comme celle-là, je leur demande de me fournir plus de détails et des noms précis, ici je fais exception compte tenu de la gravité de la situation et de l’actualité du sujet. Merci de votre collaboration à la promotion des idées de ce blogue.

Hermann Cebert

 

This gallery contains 0 photos

Mélanie, Azibe, Mantout, Languichatte debordus: ginette Beaubrun mérite maintenant une pension de l’État de Haïti


Pou sa ki pa konn Melani Les moins de 20 ans peuvent ne pas connaître Mélanie. C’est en fait comme une sœur siamoise de Ginette Beaubrun, l’épouse de Théodore Beaubrun alias Languichatte.

Entre 1980 et 1991, la jeune épouse du célèbre comique a elle-même demandé de jouer « Mélanie », la bonne de la famille Débordus dans la pièce « Languichatte au XXe siècle ». ¨Parce qu’à mon avis, dit-elle, c’était le plus comique¨. Pour ce faire, Mme Beaubrun avait dit se remémorer les manières des bonnes chez ses parents. ¨Pour moi, ce n’était point difficile¨, avoue-t-elle.

Au fil de plus de 200 épisodes, Mélanie s’est révélée une servante qui tenait à ce que ses employeurs l’écoutent et la considèrent comme un être humain mais pas juste comme une bête de somme. L’actrice affirme avoir senti dans sa peau la douleur que ces travailleuses acharnées pouvaient ressentir il y a plus de vingt ans. Elle se dit heureuse de constater aujourd’hui qu’il y a une amélioration dans la façon dont leurs employeurs les considèrent. ¨

Autrefois, témoigne-t-Ginette, elles étaient illettrées, vêtues de haillons, souvent on ne voulait pas les payer ; aujourd’hui on en voit qui ont fait au moins la classe de troisième, elles peuvent partir magasiner avec une liste, elles ont un cellulaire et peuvent communiquer avec leurs enfants tandis qu’elles travaillent.¨ D’un autre côté, de son aveu, elle était, à elle seule, dans ce feuilleton, une allégorie des masses paysannes des eighties qui se battaient du bec et des ongles pour se faire accepter par un establishment en permanence dans la condescendance et reclus dans un entre-soi.

Comment elle a su dompter son veuvage Voilà 17 ans depuis que Théodore Beaubrun est parti au ciel. Le temps passe vite pour Ginette, qui continue encore à consacrer plus de temps à son atelier de couture. ¨Teyat pa bay an Ayiti, je devais m’occuper de mes trois enfants¨, dit-elle avec un peu d’humour. Ce n’est un secret pour personne que chez nous il n’y a pas de royalties, mais pour une légende de la trempe de Languichatte, un soutien des autorités à sa famille moyennant quelques allocations périodiques ne fâcheraient personne.

 Il n’en est rien. Quand la veuve éplorée est allée quelques années après faire l’inventaire de plus de trente ans de production de son légendaire mari à la TNH, média producteur de la plupart, la nonchalance des responsables à l’époque pouvait révulser quiconque au plus haut point. ¨Madanm, pifò kasèt videyo yo gate, de oubyen twa w ap jwenn yo pa nan lòd¨, lui a-t-on lancé.

Pire, aux Etats-Unis, dans des villes comme New York, Boston, Miami, là où il y a le fort peuplement d’Haïtiens, on réédite en digi-pack ou autres formats de temps en temps des épisodes de Languichatte. ¨Nou pa jwenn on goud, epi nou pa gen anyen pou wè ak aktivite komèsyal sa¨, précise la comédienne. Elle nous a conté une anecdote vieille de quelques années à l’appui.

¨A l’aéroport, me trouvant dans la ligne d’embarquement, j’ai vu venir un vendeur de CD qui me propose d’acheter quelques épisodes. Je me suis mise à rire. L’homme, qui n’entendait que vendre son produit, demanda à ceux qui observaient la scène pourquoi je riais.

Ces derniers lui ont demandé à leur tour s’il vivait sur Mars, s’il n’a pas assez de jugeote pour remarquer que la dame sur la pochette est bien celle qui se trouve devant lui !¨ Des actions, Mme Beaubrun en a entreprises. Elle a contacté le BHDA il y a cinq ans, les actions de l’institution ont été inefficaces. Actuellement, c’est son fils aîné prénommé Ralph qui a la balle en main.

Détenteur d’un master en mathématiques appliquées en France, il a pu fréquenter du monde qui l’ont référé à une institution à Genève (Mme Beaubrun ne pouvait pas se rappeler du nom) qui peut aider à restituer l’œuvre du grand comédien et freiner le pas au plagiat.

Son regard sur le théâtre aujourd’hui Celle qui incarnait Mélanie dit féliciter les jeunes acteurs pour leur bravoure, car elle se demande comment ils entretiennent leur passion dans un pays où le théâtre est traité en parent pauvre. ¨

Contrairement à la musique qui est largement sponsorisé, le théâtre, lui, suppose un bénévolat. Il n’y a même pas de salles adéquates à la pratique de ce métier. Le théâtre national, vu son positionnement, a juste la valeur d’un joli bâtiment, a-t-elle laissé entendre. Son plus grand espoir Son plus grand espoir : remonter sur scène ! ¨

La nuit, confie-t-elle, aujourd’hui encore, je suis hantée par Mélanie, elle parle en moi, elle me suit à chaque pas. Je regrette cette belle équipe dont Azibe, Languichatte, Mantoute. Je veux faire du théâtre même si à mon âge je dois me contenter d’un rôle de grand-mère, de vieille dame voire de Mélanie devenue vieille. Lol.¨

This gallery contains 0 photos

l’affaire Sonson Lafamilia: ni conseillers ni intelligence au sein du régime martelly – Kplim


J’ai souvent évoqué l’absence de gens qui réfléchissent pour le régime martelly et de Evans Paul parce que tout petit problème devient de gros problèmes incapables d’être résolus par le régime en place en haïti.

En effet, déjà plusieurs semaines l’affaire Sonson Lafamilia et le Récif bloque les actions du gouvernements de facto de martelly et de Kplim parce que personne n,est en mesure de prendre les bonnes décisions et les décisions justes compte tenu les différentes faillites des hommes de main du régime.

Si nous admetons les faits qui marquent les ingérences du pouvoir exécutif dans le système judiciaire de façon extrêmement maladroite de la part du juge bélizaire pour libérer l’associé de michel martelly au sein du gang des Bandit légal sur la base que les criminels n’avaient pas fait appel et qu’ils aient été libérés étant donné que le système ne pouvaient pas les garder incarcérer.

Par contre, une fois que le régime avait vu que la population n’avait pas accepté cette libération, bien que logique en matière de droit et du droit haïtien en particulier, les penseurs du régime auraient dû trouver de nouvelles alternatives pour réarrêter ces individus en les piégeant avec de nouvelles preuves comme cela se fait dans les pays dits démocratiques.

Autrement dit, comme le dit si bien le dicton, l’assassin revient toujours sur son lieu de crime. Cela dit, le régime pouvait les piéger avec de nouvelles choses comprométantes afin de protéger le régime. par ailleurs, le régime martelly ne souviens plus de françois duvalier lorsque celui-ci disait que la révolution mangera ses propres fils en ce sens qu’il ne comprend pas dans quel contexte utiliser cette phrase, le régime doit sacrifier ses propres partisans pour sauver le régime lorsqu’il est en danger comme c’est le cas présentement.

Malheureusement, les seules préoccupation du régime en place c’est de piller les fonds publics, demander à l’ambassadeur vénézuélien de faire la propagande pour eux ou encore de la justification de la citoyenneté de sophia martelly par l,ambassade américaine. Ils sont très bons à faire des erreurs tout en mettant en péril la diplomatie du pays en laissant intervenir des diplomates étrangers dans les affaires internes du pays.

Martelly et evans Paul ne comprennent pas que ce que le pays a besoin c’est la mise en place des structures et des projets et pour les prochaines élections, la meilleure chose qui pourrait arriver c’est que la droite gagne les législatives et l’opposition , donc la gauche gagne la présidence afin de protéger les acquis du régime martelly et pousser les deux groupes à mieux se regrouper pour constituer deux ou trois tendeances idéologiques dans le pays. Voilà pourquoi, je ne comprends pas l’entêtement de la famille martelly à vouloir imposer la candidature de sophia.

Qui pense pays et qui réfléchit aux intérêts majeurs du pays, personne.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos