Sophia Saint-Rémy Martelly: le CEP a accepté la candidature de la femme de michel martelly président de haiti


Photo de Jean Claude Bien-Aimé.
Photo de Jean Claude Bien-Aimé.
Photo de Jean Claude Bien-Aimé.
Photo de Jean Claude Bien-Aimé.
Photo de Jean Claude Bien-Aimé.

Candidate contestée, l’épouse du Chef de l’État Haïtien passe l’examen du BCED

Mme Sophia Saint-Rémy Martelly, au cœur d’une vive controverse en raison de sa nationalité américaine, a été autorisée à briguer le poste de Sénateur lors des prochaines élections en août 2015. Cette décision du tribunal électoral départemental de l’Ouest devait toutefois être validée par le Conseil Electoral Provisoire qui s’apprête à publier ce vendredi 1er mai 2015 la liste des candidats agréés aux prochaines legislatives.

Publié le vendredi 1er mai 2015

 

Après de longues heures d’attente, le Bureau du Contentieux Electoral Départemental de l’Ouest 1 a finalement rendu son verdict sur les ondes de Radio Kiskeya, tard dans la soirée du jeudi 30 avril 2015 à quelques heures à peine du long congé de la fête du travail et de l’agriculture en ce 1er mai 2015.

L’enjeu était de taille : Passera ou passera pas ? La candidature au Sénat de la femme du Président de la République, Mme Sophia Saint-Rémy Martelly, était l’objet d’une série de contestations portant sur sa nationalité Américaine (NDLR : La Constitution Haïtienne ne reconnaissant pas la double nationalité) et sur son statut présumé de comptable de deniers publics, lié à sa présence à la tête de la Commission Présidentielle de Lutte contre la Faim (COLFAM).

Tout en reconnaissant que la candidate du parti au pouvoir PHTK (Parti Haïtien Tèt Kale) est née à New York, le 9 octobre 1965, le tribunal électoral formé de Wally Désence (Président), Merlan Bélabre (Membre), Mario Delcy (Membre) a déclaré infondées les contestations produites par 3 concurrents de Mme Martelly, notamment le Dr Louis Gérald Gilles de Fanmi Lavalas (Parti de l’ex-Président Jean-Bertrand Aristide), Mme Marie-Denise Claude et Me Tranquilor Mathieu, tous deux de l’Unité Patriotique.

Les juges électoraux affirment que l’ambassade Américaine à Port-au-Prince a certifié le 31 mars dernier que Sophia Martelly aurait renoncé à sa nationalité Américaine.

L’éventualité de cette décision controversée a alimenté ces derniers jours des débats houleux au sein de la population. S’exprimant notamment aux émissions radiophoniques de lignes ouvertes, plusieurs ont vivement rejeter l’hypothèse de la présence d’une ressortissante américaine aux sénatoriales, la soupçonnant même de viser de préférence la succession de son mari, Michel Martelly, en se présentant aux prochaines présidentielles, prévu pour le 25 octobre de cette année.

L’irruption de Sophia Martelly dans la course électorale est venue raviver la sempiternelle polémique entre Haïti et sa Diaspora, sur le niveau d’implication des Haïtiens de l’étranger dans la vie politique du pays.

Publicités