Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti


Poster un commentaire

Que peut-on attendre du gouvernement provisoire de Enex Jean-Charles et de Jocelerme Privert


Si je voulais répondre simplement à cette question en tenant compte de la durée du mandat de ce gouvernement qui a été prédéfinie par l’accord du 6 février signée entre le gouvernement de Joseph Michel Martelly et de l’assemblée nationale dirigée par Jocelerme Privert, Je répondrais sans équivoque non à cette question.

En effet, on a déjà vu que Privert et son équipe duvaliériste et lavalassiens ont déjà tout fait pour perdre leur temps en tentant de jouer à l’autruche pour créer des conditions propice à un prolongement de ce mandat de 120  jours qui leur avait été alloué pour organiser les élections du deuxième tour des élections en vue de replacer le pays dans un certain ordre constitutionnel.

On a vu également les manœuvres dilatoires de Privert et de son haut état-major qui ont tout fait pour ne pas constituer le Conseil Électoral provisoire qui aurait déjà mis en branle tout le processus électoral, laquelle mission qui est la raison même de ce gouvernement provisoire.

Par ailleurs, selon les dires de certains, on a déjà entendu parlé de Anthony barbier qui aurait déjà commencé à faire décaisser des fonds publics en dehors de toutes les normes administratives et les prérogatives légales en la matière.

Que dire également d’un Moïse Jean-Charles qui, en complicité de Jocelerme Privert et de quelques autres politiciens sans dessein qui veulent renégocier un nouvel accord en vue de donner un autre souffle et par conséquent un allongement du mandat de ce régime provisoire de Privert.

Devant toutes tentatives de confiscation du pouvoir par cette équipe de Pivert, nous devons reconnaitre que les politiciens haïtiens ne comprennent pas ce que cela signifie avoir un pouvoir provisoire. De plus, ne sachant pas cela, ils nous poussent à admettre qu’ils ne peuvent rien faire durant cette brève période qu’ils ont le pouvoir.

Avec Enex Jean-Charles comme nouveau premier ministre provisoire du pays qui semble être accepté par la classe politique du pays et une bonne partie de l’intelligentsia du pays compte tenu qu’il a toujours été un professeur de droit administratif à la faculté de droit et des sciences économiques, et qui est le deuxième choix de Privert depuis que ce dernier est arrivé au pouvoir, on devait s’attendre à de grandes décisions structurantes et réformatrices de l’état du pays.

C’est ce que je dois donc m’attendre de ce gouvernement et qu’aucun gouvernement provisoire n’a encore réussi à faire dans ce pays. En fait, dans ce pays où tout le monde cherche à gagner rapidement de l’argent, et également où tout le monde se croit être plus intelligent que tous les autres, la corruptibilité du système politique haïtien arrive facilement à aspirer toutes les formes d’intelligence en les rendant esclave de leurs soifs de richesses rapides.

Je m’explique, lorsque je considère, les différentes agressivité de quelques hommes et de quelques familles extrêmement riches dans le pays, qui ne ratent aucune occasion pour se montrer en public avec les politiciens haïtiens, dans un premier temps je me suis dit que ces politiciens semblent se laisser corrompre, et, lorsque je pousse mes réflexions un peu plus loin, je me rends compte, qu’il s’agit bel et bien d’une stratégie de mise en valeur de soi que ces hommes riches veulent exprimer de telle sorte qu’ils n’ont pas vraiment de véritables pouvoirs mais qu’ils se cherchent ce pouvoir qui les échappent.

Pour vous convaincre de mon interprétation, il suffit d’aller sur la page Facebook de Grégory Brandt pour voir tous les politiciens haïtiens qui sont toujours reçus aux grandes messes qu’il donne régulièrement chez lui y compris Enex Jean-Charles actuellement premier ministre provisoire du gouvernement de Pivert Jocelerme. Bien entendu c’est le même Grégory Brandt qui a participé à la prestation de serment de Jocelerme Privert.

Lorsque l’on participe ou du moins que l’on fait partie d’un gouvernement provisoire, il faut toujours garder en tête que l’on est provisoirement en fonction ce qui signifie, on est là juste pour un très court période de temps ce, peu importe les stratégies qui se développent car, ce qui est fondamental et essentiel, c’est que on est là pour une très courte période de temps par conséquent, et cela si on a de plus grandes ambitions, il ne faut pas se brûler et non plus brûler son équipe et ses bienfaiteurs dans le cas de certains.

Or, pour ne pas se brûler et pour ne pas brûler son équipe tout en tirant (son profit personnel) le drap de son bord comme dirait les québécois, il faut arriver à laisser ses empreintes en posant un ou deux bons coups, une ou deux belles actions politiques qui peuvent marquer les esprits afin que les gens se souviennent de soi.

Dans le cadre de ce gouvernement provisoire dirigé par Enex Jean-Charles, ce professeur toujours rieur et un peu enfantin que je croisais parfois à la faculté de droit et des sciences économique de Port-au-Prince surtout lorsqu’il s’arrêtait pour discuter et faire des blagues avec les étudiants que plusieurs trouvaient plus ou moins ouvert d’esprit parmi quelques autres professeurs très conservateurs de la FDSE, que peut-on s’attendre vraiment comme coup d’éclat?

Évidemment, cette équipe de Enex Jean-Charles sait très bien qu’elle porte sur ses épaules de grandes responsabilités à la fois intellectuelles, politique et culturelle et que leur moindre faux pas risque de les anéantir tous faisant en sorte que ce soient les bottes étrangères qui viennent occuper le pays.

D’ailleurs, je suppose qu’ils ont déjà bien compris la visite des marines américaines dans le Nord-Est comme l’Épée qui se trouve actuellement sur la tête du pays; que le gouvernement canadien est en attente de remplacer les brésiliens dans le pays à la tête de la MINUSTAH dont plus de deux milles militaires canadiens attendent dans leurs bases pour venir occuper Haïti; les rencontres des partenaires de L’ALÉNA qui ont eu lieu à Québec visaient à résoudre le problème et le mal haïtien.

Autrement dit, Enex Jean Charles se doit de faire comprendre à son président également provisoire qu’ils ne peuvent pas essayer de garder le pouvoir en négociant avec des Moïse Jean-Charles un nouvel accord pour prolonger leurs mandats de 120 jours à 300 jours ou plus. Je me suis déjà questionné sur les capacités de Privert à envisager un tel scénario mais je sais que plusieurs proches de Privert et Privert lui-même continuent de penser à se donner plus de temps au pouvoir.

À titre d’exemples:

Pourquoi pas des lois sur le décongestionnement de l’administration publique haïtienne par ce gouvernement provisoire, qui forcerait l’administration publique à déployer tous ses employés sur l’ensemble du territoire du pays

Pourquoi pas des lois sur la répartition du budget national sur l’ensemble du territoire national avec la répartition plus ou moins équitable de ce budget entre les différentes communes du pays avec la soumission préalable par les communes de leurs projets et de leurs budgets respectifs.

Pourquoi pas un programme d’assainissement d’urgence de toutes les viles et de Port-au-Prince en particulier compte tenu des dernières observations du premier ministre Enex qui depuis qu’il est dans les cercles des pouvoirs, pour répéter un animateur de radio haïtien à Montréal, c’est la première fois qu’il constate qu’il y a trop de fatras à Port-au-Prince et que le pays est tellement sale. Il doit se moquer des masses populaires de Port-au-Prince pour ne pas avoir aucune occasion de glisser cela aux oreilles de tous les premiers ministres président qu’il a côtoyé durant ces vingt  à trente dernières années.

à suivre…

Hermann Cébert

Publicités


Poster un commentaire

Lettre des organisations des femmes à Jocelerme Privert: Contestation auto- proclamation SOFA-Marie Frantz Joachim au CEP/ Secteur des Femmes.


Son Excellence Port-au-Prince, le 23 Mars 2016
Monsieur Jocelerme PRIVERT
Président de la République
Palais National

Objet : Contestation auto- proclamation SOFA-Marie Frantz Joachim au CEP/ Secteur des Femmes.

EXCELLENCE,
Monsieur le Président de la République,

Nous, dirigeantes d’organisations, associations, plateformes, regroupements d’organisations de femmes, féministes, anciennes candidates, femmes politiques légalement constitués de toutes les communes et départements de la République d’Haïti, avons l’honneur de vous féliciter pour votre nomination comme Président provisoire de la République suite à l’accord du 5 février 2016 entre les pouvoirs exécutif et législatif.

Nous saisissons l’occasion pour vous informer que nous avons pris acte de l’auto proclamation par l’organisation féministe Solidarite Fanm Ayisyèn (SOFA) de sa Coordonnatrice Générale, Madame Marie Frantz Joachim comme représentante du secteur « Femmes » au Conseil Électoral Provisoire (CEP).

Nous portons à votre attention que la majorité des organisations et regroupements de femmes, que nous représentons, incluant certaines ayant plus de vingt ans d’existence, reconnus d’Utilité Publique par l’État haïtien et œuvrant à la participation des femmes à la vie publique et politique n’ont pas été invités à participer au processus de désignation de la représentante du secteur « Femmes » au CEP par SOFA.

Rappelons, plusieurs organisations de femmes ont demandé formellement à SOFA d’ouvrir le processus, suite des déclarations de Madame JOACHIM sur les ondes d’une radio de la capitale, réclamant la coordination du processus uniquement à SOFA.

Le 26 février, par courriel (19hrs 15) à sa clientèle, SOFA informe de la candidature de sa coordonnatrice et d’une réunion en leur local le samedi 27 février, qui n’a jamais eu lieu. Le mardi 1er mars (13 hrs 02), encore par courriel, SOFA communique la lettre de désignation de Madame Joachim portant la signature de Marie Carole Pierre Paul Jacob de SOFA, en date du 29 février 2016.

Nous avons été fort étonnés de la mise en place de leur jury douteux formé de 3 (trois) femmes dont l’une est membre du directoire d’un parti politique et des proches de la SOFA. Ces dernières qui ont fait choix de Madame Marie Frantz Joachim n’ont jamais milité au sein d’organisations de femmes.

Madame Marie Frantz Joachim, Coordonnatrice Générale de SOFA, se retrouve juge et partie à la fois vu que par lettre en date du 16 février 2016 vous aviez demandé à SOFA de coordonner le processus de désignation de la représentante du secteur.

Excellence, Monsieur le Président, nous voulons signifier encore une fois à votre attention, les voix de toutes ces FEMMES, qui avaient dénoncé (conférences, note de presse), et dénonceront la main mise antidémocratique de SOFA, qui n’est pas le secteur des Femmes qui regroupe une variété plurielle.

Nous sommes encore plus consternées de la division de la condition des femmes Haïtiennes et du secteur dans la note de presse discriminatoire et menaçante du 16 mars de SOFA, sur la position de prés de soixante (60) organisations de femmes, féministes, anciennes candidates du pays.

Pour ne pas biaiser le processus électoral à la base et créer des suspicions au regard de certaines personnalités qui doivent amener le pays vers les élections finales, nous vous demandons de reconsidérer le choix despotique de SOFA.

Nous proposons une coordination équilibrée du processus avec 3(trois) organisations de femmes du pays incluant SOFA, afin de trouver un dénouement heureux à la crise qui menace de disparaître les acquis démocratiques du mouvement des femmes haïtiennes.

Nous vous prions de recevoir, Son Excellence, Monsieur le Présidente, nos plus Hautes Considérations.

Signé au verso de bonne foi, à Port-au-Prince, Département de l’Ouest, en deux originaux.
Pour délégation de mandats des 61 organisations signataires (voir signature) et authentification.

Photo de Refkad RezoFanm Kapab DAyiti.Photo de Refkad RezoFanm Kapab DAyiti.


Poster un commentaire

Enex Jean-Charles a été choisi prochain premier ministre provisoire du président provisoire Jocelerme Privert


Enex Jean-Charles a été choisi pour être le prochain premier ministre provisoire du président provisoire Jocelerme Privert

Photo de Saint-Ange Alexis Sardieu.

La bourgeoisie traditionnelle d’Haïti entend conserver le pouvoir pour le statu quo.


Poster un commentaire

Une défaite sans appel du président Privert par Saint-Louis Sonet


Le gouvernement de Fritz Jean est défait par un vote devant l’Assemblée des députés ce dimanche 20 mars. La politique « du coup sur coup et du coup bas » qui a toujours caractérisé l’action des politiciens n’a pas marché, comme l’ont espéré les faucons qui circulent autour de René Préval et du camp lavalas largement large.

Cette victoire soigneusement planifiée du camp adversaire est avant tout celle de l’honorable Senateur Youri Latortue. Cet intellectuel, grand stratège et tacticien militaire a fait mordre à Rene Préval la poussière des salines pendant deux occasions.

Ce matin, ces faiseurs traditionnels de rois doivent réfléchir pour ne pas terminer leur course dans la déraison. Ce sont pas les intimidations, les injures inutiles lancées contre le Senateur Youri qui vont l’arrêter dans cette bataille idéologique qu’il a toujours lancée et gagnée contre le camp Lavalas largement large.

Ceux qui espèrent invalider l’élection de Youri par la création d’une commission de vérification se masturbent tout simplement. Avant de vous lancer dans cette aventure dangereuse et inutile, je vous convie de retenir ceci: le Senateur Youri n’a pas gagné les élections sénatoriales de manière frauduleuse. Il a été par devant les instances contentieuses pour réclamer un droit, pour faire valoir une position, pour faire triompher un point de vue.

L’instance contentieuse avait retenu son cas et tranché en sa faveur. Quid de cette décision? Le BCEN est la dernière instance contentieuse en matière électorale et sa décision n’ayant susceptible d’aucun recours met automatiquement fin au litige électoral. Donc, le conseil électoral dont le rôle est de faire respecter la loi électorale qui n’avait pas usé de son droit de révision générale pour faire respecter la loi électorale ne peut plus revenir maintenant sur un jugement qui acquiert l’autorité de la chose souverainement jugée.

En vertu du principe que tout procès doit avoir une fin, aucune commission ne peut revenir sur un cas qui a déjà reçu la sanction d’un tribunal. Toute erreur de justice, de droit, et dans l’interprétation des faits litigieux doit être supportée par la République, parce que la justice est rendue au nom de celle-ci.

Bref, ce matin qui dirige les affaires courantes de la République?
J’ai entendu Fritz Jean déclarer qu’il retournera à Sainte Suzanne pour reprendre ses activités coutumières.

Quelle ignorance affichée par un premier ministre démissionnaire dans la conduite des affaires de la République. Je ne donne pas de leçon à qui que ce soit, mais retenez ceci: car pour diriger une République, il faut avoir une idée du fonctionnement de cette République.

Selon les mécanismes de fonctionnement du régime parlementaire, un gouvernement défait ou révoqué par le Parlement doit présenter sa démission et rester en fonction pour liquider les affaires courantes.

L’ancien gouverneur de la Banque centrale, haut cadre de l’administration. Sait-il qu’il doit d’abord démissionner avant toute chose? Mais la où se trouve le hic, pour liquider les affaires courantes, il a fallu avoir au préalable la gestion des affaires gouvernantes ou tenantes de la République.

Je l’ai souligné à l’attention de l’équipe de Privent et mes confrères avocats qui entourent le président que ce n’est pas la ratification de la politique de Fritz Jean qui fera de lui un premier, mais l’acte de nomination, document unilatéral émanant du président de la République.

Il y a deux branches de droit qui rentrent dans la procédure du choix du premier ministre: le droit administratif et le droit constitutionnel et/ou parlementaire. Comme l’a fait remarquer Me Guerilus Fanfan dans ses enseignements : » le droit parlementaire sorti de la matrice du droit constitutionnel depuis plus d’une décennie tend à se constituer en une branche autonome du droit ».

Le président nomme le premier ministre, c’est le droit administratif, le parlement ratifie la politique générale ou la rejette, c’est le droit constitutionnel ou parlementaire.

Au regard de la Constitution de 1987 amendée, le premier ministre n’a pas seulement des responsabilités constitutionnelles, mais aussi administratives. Il est le chef de l’administration publique.

C’est la raison pour laquelle, en cas de rejet de sa déclaration de politique générale, il reste en fonction pour liquider les affaires courantes jusqu’à la nomination d’un autre premier ministre. C’est parce que le premier ministre rejeté est réputé démissionnaire qui fait que la procédure recommence.

La procédure ne peut pas recommencer pour une affaire qui a été déjà jugée. Elle ne peut concerner qu’une affaire nouvelle. La procédure recommence justifie la fin de toutes les étapes précédemment bouclées. « C’est du droit », et j’ose même dire « c’est le droit » .

Je regrette, mais je conclus avec cette phrase du juriste engagé le Docteur Guerilus comment l’économiste Fritz Jean, qui a connu une si brillante carrière dans l’administration publique a pu se prêter à un tel jeu de coquins? L’aveuglement du poste a conclu un ancien ministre de la justice.

Par la maladresse des rompus de l’administration, le gouvernement de Evans Paul, le seul légal parmi les deux gouvernements démissionnaires à pouvoir liquider les affaires courantes. C’est la phrase de Hannah Arendt qui trouve ici son vrai sens  » composer avec votre monde.

Le monde de Privert devient celui de KPLUM : « composer ou décomposer. Nous voulons faire la précision suivante: Nous n’avons pas la prétention de donner de leçon à personne, cependant pour avoir fréquenté gratuitement les facultés haïtiennes, nous tenons à rendre ce service social à chaque fois que la situation le demande.

Nous ne sommes pas en réserve, nous sommes des citoyens actifs dans les débats politiques et juridiques du pays, plaise à la République d’utiliser ses cadres compétents ou non.

Me Sonet Saint Louis, Doctorant en droit.

Sous les bambous de Nan café, Grande source.

La Gonâve, le 21 mars 2016.

Sonet43@hotmail.com


Poster un commentaire

La démarche du temps


Ce n’est qu’une pensée, C’est une vraie farfelue idée

Elle est arrivée aujourd’hui juste le temps de me dire

Reviens, ce que tu ne dira pas n’était plus important

Reviens de ton point de départ tu n’avais pas à y être.

Ce que tu pensais dire reviendrait plus tard avant hier

Plus tôt qu’elle était revenue elle décidera de nous fuir

Cela depuis demain on ressentira besoin de t’entendre

Or t’écouter n’aura jamais été si longue dans sa brièveté

Ce sera aujourd’hui qu’ils se rendaient compte de toi

Parce qu’ils auraient tort de ne pas t’aimer maintenant

Que pourront-ils pour pouvoir te reprocher actuellement

Les temps conscience et connaissance s’abusent entre-autre

Qu’est-ce que tu n’as pas initié, demain, aujourd’hui et hier

Le dernier texte des temps complexes, au bord delà la route

Ils seront transmis, qu’ils soient lus et négligés auparavant

Déjà on les aime comme lorsqu’on ne les aimera pas, diable.

 

Hermann Cebert

 


Poster un commentaire

Est-ce que Jude Célestin va finir un jour se comporter en un véritable homme politique à la fois par ses gestes que par ses discours?


Tout le monde sait que Jude Célestin se comporte comme un vrai fils à papa, quelqu’un pour qui on doit tout faire sans jamais se risquer personnellement et émotionnellement.

Alors qu’il y a quatre ans de cela il a failli être président du pays, une fois encore, il se retrouve encore en tête de la liste aux côtés de Jovenel Moïse assuré pour participer au deuxième tour des prochaines élections dans le pays compte tenu que Joseph Michel Martelly et Evans Paul n’ont pas pu organiser en deux occasions dans le pays.

Il est vrai qu’il est le beau-fils de René Garcia Préval, le principal cerveau derrière le gouvernement provisoire de Jocelerme Privert, cela ne devait pas empêcher à Jude Célestin de se prendre en main, de formuler ses critiques constructives contre l’état de pourrissement dans lequel Privert et ses associés macoutes et lavalassiens sont en train de drainer le pays actuellement.

Néanmoins en tant que leader de LAPEH (Ligue Alternative pour le Progrès et l’Émancipation Haïtienne) et compte tenu de sa position actuelle dans la course électorale pour le deuxième tour il devait être en mesure de s’entourer des gens compétents et surtout une très bonne équipe de relations publiques pour assurer sa présence dans les médias du pays.

Malheureusement, le poulain de Préval est un grand fidèle admirateur de son maitre, qui a toujours dit que son principal Parti politique ne contient qu’un seul membre, René Garcia Préval, qui est à la fois le conseiller, le militant, le trésorier, le secrétaire général et le président. Autrement dit, Jude Célestin copie textuellement son Grand Leader en laissant les autres faire pour lui et à sa place le travail qu’il devait lui-même faire pour sa propre élection.

Nous devons peut-être croire que Célestin ne parle en public ou du moins qu’il ne s’adresse à la population que si et seulement si les ambassades étrangères lui demandent de le faire. Et selon les derniers développements qu’on a connus avec le Groupe Core ou le Core Group qui se sont rendus au palais national pour aller rencontrer le président provisoire afin de lui dicter les bonnes conduites à avoir étant que Jocelerme Privert essaye par tous les moyens de créer du retard dans le processus électoral dans le seul but de rester président provisoire à l’infini selon ce que Jean-Bertrand Aristide et René Garcia Préval lui conseillent.

La politique c’est un jeu d’alliance et de communication, on peut donc croire qu’il en a fait assez pour pouvoir s’opposer au groupe de Jovenel Moïse et de Michel Martelly d’autant qu’Evans Paul est en train de s’aligner avec le PHTK actuellement.

Or, avec ce climat de violence qui s’installe dans le pays depuis le départ de Martelly que, Privert nous dit, dans son allocution du 13 mars 2016 à la nation, connaître les principaux bandits dont il a toujours été membre, on peut se demander si Jude Célestin arrive à comprendre la bousculade qui se fait actuellement sur la réalité politique du pays.

Ainsi, comment peut-on interpréter cette sortie de Jude Célestin qui demande le respect des 120 jours du gouvernement provisoire ainsi que le respect de la date du 24 avril 2016 comme jour pour l’organisation des élections du deuxième tour? Notre réponse serait la suivant, Jude Célestin attendait ses maitres-blancs pour pouvoir se prononcer sur une situation que nous avions préalablement dénoncée étant donné que nous connaissons très bien l’homme qui se cache derrière Jocelerme Privert.

Nous voulons croire que Jude Célestin va faire tous les efforts nécessaires en vue de construire une grande alliance de qualité avec quelques leaders-candidats et quelques Partis politiques assez influents et utiles des groupes de l’opposition dans le but de gagner les prochaines élections présidentielles du deuxième tour que Privert est ses mafiosos refusent catégoriquement d’organiser dans le pays et importantes pour sa stabilité.

Je sais que Jude Célestin est entouré de plusieurs militants et activistes politiques de vieilles dates, qu’il passe une bonne partie de son temps dans des pathouses avec des spectacles de tous genres, et impliquant plusieurs personnes de différentes orientations sexuelles.

Par contre, il doit savoir en s’impliquant politiquement qu’il y a certaines responsabilités qu’il doit assumer peu importe ce qui l’intéresse dans la vie. J’ose espérer qu’il va se montrer plus dynamique dans les prochains jours décisifs pour la stabilité du pays.

D’ailleurs, si les groupes de l’opposition pensent qu’ils vont pouvoir gagner les prochaines élections en imposant plusieurs candidats pour le deuxième tour, le pouvoir va revenir au PHTK.

Qu’il s’agisse de Moïse Jean-Charles, du groupe G-8 de Samuel Madistin, du groupe André Michel et de Myrlande Manigat, qu’il s’agisse du groupe 32 ou G-32, s’ils se croient plus intelligents que tout le monde en optant pour la division largement large, il y a une chose qui est plus que sûr, ils vont tous échouer ensemble.

C’est donc à Jude Célestin de forger des alliances en ralliant à ses côtés tous les autres candidats perdants des dernières élections, je veux parler des plus importants bien sûr, dans un très large consensus afin d’envoyer un message clair à la population en général.

À suivre…

Hermann Cebert


Poster un commentaire

Comment comprendre et reconnaitre le duvaliérisme de Jocelerme Privert


Je me souviens très bien la première fois que j’ai rencontré l’actuel président provisoire de Haïti, Jocelerme Privert, lorsqu’il était devenu directeur de la DGI, direction générale des import.

Je me souviens d’un homme très frêle, un peu timide, plus ou moins sûr de lui mais, qui savait très bien ce qu’il fallait faire pour négocier avec les membres des comités de quartier que je représentais à cette époque là.

Il avait une voix plus ou moins efféminée qui ne semble jamais être en colère et toujours prêt à discuter jusqu’à ce qu’il se rende compte que tu acceptes la totalité de son opinion alors même qu’il rejette complètement ton opinion.

En l’écoutant parler, il ne donne aucune impression de hausser même le ton, on pouvait dire qu’il ne pouvait pas être méchant mais, dans les faits et dans la réalité, Privert est d’une méchanceté extrême et capable de décider de ton sort immédiatement avec la plus grande violence surtout, lorsqu’il dispose de ces forces autour de lui et à sa disposition.

Ceux qui le côtoient disent de lui qu’il est l’incarnation de François Duvalier à la fois dans sa façon de parler que dans ses manières d’agir. Lorsqu’on lui parle on dirait qu’il écoute alors même qu’il ne prête jamais attention à ce qu’on lui dit.

Toutefois lorsqu’il se rend compte qu’il est en face des gens très intelligents, il devient très nerveux et juste un peu de pression en plus le voilà qui cède facilement parce qu’il refuse l’affrontement immédiat.

Néanmoins, une fois qu’il a fini de se débarrasser de toi, en te donnant raison préalablement, c’est là qu’il peut décider de magouiller dans ton dos voire violer les accords qu’il vient de signer avec toi.

On a rapporté un fait où il venait de s’entendre avec un groupe d’employés de la DGI, en les rassurant qu’il allait tout faire pour les garder dans leurs postes, moins de deux heures plus tard, il avait ordonné à sa sécurité de ne plus toléré ces employés dans les locaux de la DGI et c’est en expulsant ces employés que la sécurité avait informé à ces jeunes qu’ils venaient d’être congédier.

Ayant été contesté à l’interne de la DGI à l’époque, c’était très vite qu’il avait compris la nécessité d’embaucher plusieurs jeunes du quartier qui voulaient se trouver un emploi au sein de cette administration et aujourd’hui encore, quelques-uns continuent de travailler à la DGI alors que plusieurs autres sont partis à l’étranger.

Après avoir embauché plusieurs jeunes militants au sein de la DGI, Privert qui n’avait aucun lien auparavant avec les organisations populaires et les comités de quartier en particulier, avait commencé à développer de bonnes et, diverses formes de relations avec quelques-uns  de ces jeunes qu’il avait embauché d’autant plus, qu’il savait très bien que certains parmi ces derniers étaient des membres actifs de plusieurs bandes de groupes à pieds.

C’est donc ainsi que Privert s’était entouré d’un gros groupe de jeunes de plusieurs organisations populaires tout autour de lui dont certains étaient même devenus membres de sa sécurité personnelle. On dit que plusieurs de ces jeunes avaient été à ses côtés lorsqu’il était devenu ministre de l’intérieur et qu’il les aurait manipulé à sa guise pour commettre un ensemble d’actes de violence dans le pays.

Avec le massacre de la scierie à Saint-Marc, Privert a montré très clairement toute la puissance de sa violence en ordonnant à ses hommes de mains de faire un nettoyage complet de la zone. Il est même prêt à dépenser ce qu’il faut pour obtenir ce qu’il veut comme résultat et, plusieurs rapportent qu’il peut se comporter comme quelqu’un d’une extrême générosité surtout lorsqu’il veut éliminer un adversaire gênant sur son chemin.

Vous pouvez imaginer ce que cela peut signifier en matière de violence dans un pays comme Haïti, où les pauvres vivent dans des conditions d’extrême pauvreté poussant ainsi les gens à commettre n’importe quel crime pour une centaine de gourdes haïtiennes.

Lorsque l’on considère le nombre de crimes commis ces derniers temps dans le pays, on peut bien admettre qu’il y a des groupes de personnes comme Privert qui financent et supportent idéologiquement ces crimes gratuits dans le pays.

On a donc qu’à compte le nombre de jeunes policiers tombés sous les balles assassines des bandits motorisés que la police et la justice ont encore du mal à retracer pour les mettre en état d’arrêt. On a vu plusieurs familles riches présentes à la cérémonie de prestation de serment de Privert comme président provisoire de Haïti.

Et, plusieurs ont déjà rapporté quelques unes de ces familles extrêmement riches du pays qui ont acheté plusieurs votes des sénateurs et députés de la cinquantième législature dans le but de les forcer à voter pour son Premier Ministre Choisi Fritz Alphonse Jean qui ne semblait pas faire l’unanimité au sein des deux chambres du parlement haïtien.

Évidemment, on ne peut pas s’empêcher de relater certaines rumeurs qui circulent concernant certaines anciennes amitiés de Privert avec plusieurs familles bourgeoises du pays depuis qu’il avait commencé à la DGI comme vérificateurs. Selon ces rumeurs, c’est à cette époque qu’il a ramassé la plus grande part de ses richesses qui semblent s’élever à plusieurs dizaines de millions de dollars.

De par ces vérités et ces rumeurs qui circulent à propos de Jocelerme Privert, la question à se demander c’est la suivante:

Privert est-il assez intelligent pour être aussi idiot de croire qu’il va tromper le peuple en refusant d’organiser le deuxième tour des élections, en demandant un prolongement de son mandat de 120 jours de président provisoire comme  le stipule les accords du 6 février 2016 tout en croyant qu’il va revenir à son poste de président de l’assemblée nationale pour terminer son mandat  à l’intérieur de la même cinquantième législature?

Je veux croire qu’il est plutôt assez idiot comme intelligent pour éviter cette perte de temps en faisant en sorte qu’il respecte à la fois ledit accord, les lois du pays, la patience du pays mais surtout qu’il protège toutes ses chances d’être plus utile au pays dans d’autres fonctions plus régulières étant donné qu’il n’a que 62 ans pour un pays où les grandes carrières politiques commencent et se réalisent souvent dans la soixantaine.

Jocelerme Privert doit faire un peu d’effort pour s’élever au dessus de ces branches idéologiques macoute et lavalassienne afin d’éviter sa grande chute vers les abysses d’autant que personne n’a jamais contesté ses connaissances techniques de com – t – abilité et d’ad – mini – s – tractation.

Attendons pour voir, Haïti c’est un laboratoire où toutes les expériences et inimaginables sont possibles.

à suivre…

Hermann Cebert