Ce qui se cache derrière la Saga Michèle Bennett Duvalier versus Marc Antoine Acra: Une occasion en Or pour juger le duvaliérisme, le jeanclaudisme et les crimes économiques des familles riches en Haïti


Michèle Bennett Duvalier décide de prendre le contrôle du duvalierisme et du jeanclaudisme politique et économique de Haïti:Lette de Michèle Bennett Duvalier à Marc  Antoine Acra répond à l’ex-Première Dame Michèle Bennett Duvalier

Le plus grand pouvoir de l’homme c’est sans nul doute sa grande capacité à s’inventer une raison et, dans le cadre de la Grande Saga que Michèle Bennett Duvalier décide de se créer, avec l’interdiction de départ à l’étranger de Marc Antoine Acra par le commissaire du Gouvernement haïtien Me Danton Léger, un ancien député de Haïti, nous sommes en présence de l’utilisation manifeste de ce pouvoir d’invention d’une raison.

Par conséquent, il y a lieu pour nous de questionner cette sortie de la dame de fer d’Haïti que nous n,avons pas entendu depuis plus de 30 ans.

Quel est le prétexte en arrière de cette sortie de Michèle Bennett Duvalier?

Qu’est-ce qu’elle nous cache et que veut-elle nous dire?

Quels sont les intérêts de Michèle Bennett à s’attaquer aux familles riches du pays? Est-ce que la famille de Jacques Gracia, ancien général des Forces Armées d’Haïti et duvaliériste notoire et criminel sanguinaire qui a massacré et assassiné plusieurs innocents et hommes et femmes politiques de Haïti, ont quelque chose à voir avec cette prise de position de Michèle Bennett aujourd’hui?

Est-ce que Michèle Bennett Duvalier est en train d’écrire ou du moins, qu’elle va publier un livre pour faire la lumière sur les bénéficiaires et les profiteurs des régimes Duvalier? Est-ce que les Acra, les Mevs, les Brandt, les Madsen, les Berhman sont tous dans la mire de l’ex première dame de Haïti?

Est-ce que les enfants de Michèle Bennett vont venir s’impliquer en politique en Haïti ou dans les affaires en Haïti de telle sorte que la dame de fer de Haïti ai compris que pour faciliter les implications de ses enfants, il fallait qu’elle dégage le terrain en dénonçant les familles qui contrôlent systématiquement les divers secteurs de production de biens et de services dans le pays?

Quoiqu’il en soit, dans cette Saga, nous sommes en présence d’une situation qui annonce quelque chose qui oppose les éléments de la bourgeoisie Haïtienne. En ce qui concerne l’affaire du bateau de Cocaïne, nous étions les premiers à mentionner qu’il s’agissait d’une famille riche que le gouvernement de Joseph Michèle Martelly ne voulait pas dénoncer parce que trop proche des Acra si nous pouvons reconnaitre dans la lettre Bennett l’implication de Marc Antoine Acra.

Toutefois, ayant vu et sachant également que Grégory Brandt cherche par tous les moyens à faire libérer Clifford Brandt, dont un membre de la famille a été arrêté pour avoir Kidnappé deux enfants des Moscoso, est un proche de Jocelerme Privert, président provisoire de Haïti qui cherche par tous les moyens à prolonger son mandat pour une période de 3 ans, nous devons nous questionner sur les principaux enjeux derrière cette sortie de Michèle Bennett Duvalier dont Nicolas François Duvalier, son troisième enfant était conseiller de Joseph Michèle Martelly au moment de cette affaire de Bateau de Cocaïne.

Est-ce que la famille Acra, Marc Antoine Acra, est impliquée dans d’autre transactions frauduleuses et illicites dans le pays. Sur quoi d’autres, Michèle Bennett Duvalier s’oppose à ces familles riches dans le pays?

Michèle Bennett est-elle candidate au prochaines élections ou bien son fils Nicolas? Combien de livres, de rapports, de recherches, de documentaires sont écrits sur les crimes des Duvalier alors que Michèle Bennett ne s’était jamais sortie de ses réserves comme elle le fait présentement contre quelques références de Marc Antoine Acra au sujet des crimes des Duvalier?

C’aurait été trop simple pour nous convaincre qu’il n’y a pas vraiment anguille sous roches dans cette Saga inventée par Michèle Bennett Duvalier. Michèle Bennett est en train de régler d’autres problèmes que nous allons découvrir avec le temps. J’espère que le commissaire du gouvernement a intérêt à faire toute la lumière sur cette affaire en lisant très bien et entre les lignes tout ce qui se dit dans cet échange entre Michèle Bennett et marc Antoine Duvalier.

Déjà, Michèle Bennett nous dit très clairement que la famille Acra avait l’habitude de profiter de plusieurs privilèges des Duvalier et de son règne, il faut que désormais au gouvernement et au commissaire du gouvernement mette l’action publique en action contre tous ceux qui ont profité et tous ceux qui ont accordé des privilèges à des groupes et à des familles alors que aucune loi du pays prévoit ces faveurs et ces privilèges.

On doit donc convoquer Michèle Bennett Duvalier pour rapporter tout ce qu’elle sait de ce système de faveur que sa famille, son ex mari et l’ancien général Jacques Gracia avait instauré dans le pays.

C’est bien elle qui nous dit qu’elle se retient de tout dévoiler, ce qui signifie elle en sait davantage sur les crimes économiques que les Acra ont commis dans le pays. De plus, il faut lancer également l’action publique contre Marc Antoine Acra qui a bien mentionné les dérives du régimes des Duvalier contre les droits de l’homme et des libertés dans le pays afin qu’une fois pour toute la justice puisse faire la lumière sur le passé et le présent des crimes commis en Haïti de 1957 à nos jours.

Lettre ouverte de Michèle BennettDuvalier

à Marc Antoine Accra

Cher Marc Antoine,

J’ai lu ce jour avec intérêt ta note de presse du 6 Avril écoulé parue sur Facebook.

Dans cette note, tu contestes l’interdiction de départ prise à ton encontre par le Commissaire du Gouvernement, Me Danton Léger, suite au dossier du bateau « Le Manzanares » qui a été saisi contenant une cargaison de sucre et de drogue qui était destinée à ta Société NABATCO en provenance de la Colombie.

Je comprends que tu te défendes et que tu défendes aussi l’honneur et le nom de ta famille qui depuis 3 générations travaillent et investissent dans le pays.

Tout citoyen a droit à la justice de son pays. Également, c’est tout à fait normal que le Commissaire du Gouvernement fasse son travail d’enquête et d’instruction en toute sérénité pour trouver le ou les coupables concernés par l’importation clandestine de cette grande cargaison de drogue et le déférer devant la justice.

Mais à mon grand étonnement, comme élément de défense tu fais référence aux Duvalier et je te cite: »- Quarto, de constater qu’un Commissaire du Gouvernement mis en place par un gouvernement de transition prônant la transparence et la justice agisse comme au temps du régime totalitaire des Duvalier en posant des actes arbitraires, anarchiques et totalement illégaux, ».

Marc Antoine, si tu le permets j’aurais d’abord un conseil à te donner. Les hommes de loi qui t’entourent devraient plutôt te conseiller un autre système de défense que celui d’insulter et de t’attaquer à l’honnêteté, à la probité, et à l’honneur de Me Danton Léger, que je n’ai jamais eu le plaisir de rencontrer, mais qui d’après mes renseignements, est un homme intègre, sans parti pris, cultivé et très professionnel, en plus qui a été Député de Léogane et qui jouit d’une réputation tout à fait respectable. Après tout, ce n’est qu’un petit conseil de ma part que tu n’es pas du tout obligé de suivre.

Mais par contre, tu vas bien écouter les conseils qui suivent. Je n’ai pas compris que tu cites le nom des Duvalier dans cette histoire qui ne nous concerne ni de près, ni de loin. On est parti du pouvoir depuis 30 ans, et depuis, Haïti est passé à autre chose et nous aussi.

Je sors de la réserve médiatique que je m’étais imposée depuis ces nombreuses années, car j’ai le devoir en tant que ex épouse du Président Jean Claude Duvalier, ex Première Dame d’Haïti et mère de ses 2 enfants de défendre sa mémoire. Mais toi, Marc Antoine, qui vomit maintenant sur les Duvalier, je devrais te faire un petit rappel à l’ordre!

N’as tu pas séjourné en de nombreux étés chez moi (à Cannes et à St Tropez) avec mes 4 enfants, Alix et Sacha Pasquet, Nicolas et Anya Duvalier??

Peut être étions nous plus fréquentables, n’étant plus au pouvoir à ce moment la! Cela ne te gênait pas non plus de te montrer en leur compagnie et de profiter des relations de mes fils ainés que ça soit à l’université à Boston, la Cote d’Azur, et à Paris!

Marc Antoine, maintenant, j’aimerais remonter le temps, avant ta naissance et te faire une piqure de rappel!

Tes grands parents et ton père, tes oncles, ont tous profité des largesses des Duvalier Père et fils!! Bien avant que je ne sois Première Dame de ce pays!

Que je sache, la famille Acra n’a jamais eu à souffrir sous le régime des deux Duvalier! Bien au contraire! Vous étiez considérés comme des privilégiés, des grands Duvaliéristes!

Vous aviez le monopole (entre autre chose) des uniformes des FADH et des Volontaires de la Sécurité Nationale.

Combien de fois ai-je croisé ton père Tony, un rude travailleur, dans les couloirs du Palais National quand il se rendait chaque jour dans les bureaux de son grand ami le Général Gracia Jacques?

Combien de fois ai-je croisé tes parents chez les miens à Péguy Ville? Ou à nos soirées privées à la Villa d’Accueil où le Président JC Duvalier et moi avions grand plaisir à les recevoir! Et je préfère m’arrêter là, car la liste est trop longue!

Très cher Marc Antoine, comme tu es un très très grand PDG maintenant, et pour répéter tes propres paroles, un grand DECIDEUR (de la politique haïtienne), tu devrais davantage prendre et écouter les conseils de tes ainés. Il n’y a pas de honte à le faire!

Enfin, Marc Antoine, je te saurais gréée à l’avenir d’éviter tout amalgame, et surtout ne pas t’en prendre gratuitement à ma famille, les Duvalier, car nous aussi sommes entourés d’hommes de loi et tu ne voudrais surtout pas que la famille Duvalier t’attaque en diffamation?

Sur ce, je te souhaite bonne chance dans la défense de tes droits et espère pour toi que tu seras lavé de tout soupçon.

Je t’embrasse de toute mon affection de toujours que tu voudras bien partager avec tes parents Mimi et Tony.

 

MICHELE B. DUVALIER

Paris, FRANCE


Port-au-Prince, le 06 Avril 2016 Monsieur Marc Antoine ACRA, assisté de son conseil légal, tient à informer le public en général, la presse en particulier, de son indignation suite à la déclaration faite sur les ondes de Radio SCOOP FM le 05 avril 2016 par le Commissaire du Gouvernement, Me. Danton LEGER, nouvellement nommé et installé par le gouvernement de transition.

En effet, Me Danton LEGER a fait état d’une interdiction de départ qu’il a émis à l’encontre de l’homme d’affaires haïtien, Monsieur Marc Antoine ACRA, dans le cadre d’un dossier se trouvant actuellement au Parquet de Port-au-Prince pour réquisitoire définitif, après une instruction de plus de 11 mois.

Monsieur Marc Antoine ACRA, assisté de son conseil légal, rappelle que, suite à la saisie du bateau de transport maritime, le MANZANARES, battant pavillon panaméen, en date du 05 avril 2015, il fut interpellé par la justice durant l’instruction de l’affaire afin de répondre à des questions routinières.

En effet, la compagnie NABATCO S.A., dont il est Président Directeur Général, avait à bord de ce bateau des sacs de sucre importés pour la consommation locale. Etant un homme public, un honnête citoyen, conscient de ses devoirs et de ses obligations, Monsieur Marc Antoine ACRA, assisté de son conseil légal, tient à souligner que pendant tout le temps qu’a duré l’instruction de cette affaire, il a toujours été à la disposition de la justice.

Et que, pendant les 11 mois qu’ont duré l’instruction de cette affaire, il n’a jamais été accusé, ou inculpé et n’a jamais vu de mandat d’amener émis à son encontre. Aussi, est- il outrageant et révoltant:

• Premièrement, que le nouveau Commissaire du Gouvernement, Me Danton LEGER ait violé les dispositions relatives à la liberté individuelle garantie par la Constitution Haïtienne en posant l’acte arbitraire d’émettre cette interdiction de départ.

• Deuxièmement, que Me Danton LEGER ait fait fi du secret de l’instruction en empruntant la voix des medias pour déclarer publiquement avoir posé cet acte tout à fait illégal puisque la loi Haïtienne ne prévoit dans aucun texte de lois ou de jurisprudence de provisions légales permettant une telle mesure à l’encontre d’un citoyen.

Monsieur Marc Antoine ACRA n’a d’ailleurs eu aucune charge retenue contre lui dans le cadre de cette affaire.

• Troisièmement, que le Commissaire du Gouvernement ait décidé de faire fi de la procédure pénale clairement décrite dans le code d’instruction criminelle haïtien et d’outrepasser ainsi ses droits en prenant la place du juge instructeur.

• Quatrièmement, de constater qu’un Commissaire du Gouvernement, mis en place par un gouvernement de transition prônant la transparence et la justice, agisse comme au temps d’un régime anarchique en posant des actes arbitraires, et totalement illégaux.

Ainsi, après l’analyse des faits décrits ci-dessus, Monsieur Marc Antoine ACRA et son conseil légal sont vivement tentés de croire à une vendetta déclarée. Cette dernière ayant une connexion certaine au fait que Monsieur Marc Antoine ACRA, homme d’affaires Haïtien, Co-président du Conseil Economique Binational Quisqueya (CEBQ) mis en place pour la promotion de projets qui créeront l’avancement économique certain des deux nations de l’ile, la République d’Haïti et la République Dominicaine, soit victime de cet acte arbitraire et illégal voulant ralentir ou même empêcher la poursuite des objectifs du CEBQ, comme par exemple la présentation des projets à Washington au mois d’avril courant par devant des entités internationales comme, entre autres, les Nations Unies, la Banque Mondiale, l’Union Européenne, l’USAID, l’IFC, le G20, toutes disposées à accompagner le CEBQ pour la réussite de ses projets de grande envergure.

Face à l’acte du nouveau Commissaire du Gouvernement, Me Danton LEGER, Monsieur Marc Antoine ACRA et son conseil légal réitèrent leur confiance en un système judiciaire qui ne tardera pas à rétablir la justice, en annulant cet acte illégal et arbitraire et à rendre à Mr Marc Antoine ACRA justice puisque conférée par la loi. Monsieur Marc Antoine ACRA Président Directeur Général NABATCO S.A.

Interdiction de départ de Marc Antoine Accra

L’interdiction de départ de Marc Antoine Acra par le commissaire du gouvernement Danton Léger continue de faire des vagues. Après la lettre de l’ex épouse de l’ancien dictateur décédé Jean Claude Duvalier, Marc Antoine Acra répond à l’ancienne Première dame Michèle Bennett Duvalier.

Lettre de réponse de Antoine Accra

à Michèle Bennett Duvalier

Chère Michèle,

Je te remercie de m’avoir rappelé tous ces moments inoubliables passés ensemble et appréciés de nos familles respectives. Je ne voudrais nullement encourager cet échange à travers les réseaux sociaux. Cependant, le Commissaire du Gouvernement ayant choisi de parler publiquement des détails d’une affaire n’étant plus de son ressort et d’étaler les éléments d’une instruction secrète, j’ai dû faire le point sur l’arbitraire et l’illégalité des actes qui me font griefs aujourd’hui. Car, dans les conditions actuelles, non enrayés, pareils actes, continueront d’atteindre beaucoup d’autres dans le futur puisque apparemment nul n’en étant exempt.

D’une part, je me permets quand même pour l’histoire de rectifier le fait que tu aies écrit dans ton texte et je te cite, « Le Manzanares ‘ qui a été saisi, contenant une cargaison de sucre et de drogue qui était destinée à ta société NABATCO en provenance de la Colombie ».

En effet, la NABATCO, dont la réputation ne saurait être entachée par nulle accusation fallacieuse, n’avait que du sucre à bord de ce bateau de transport venant du Panama, et non de la Colombie.

Et d’autre part, je reviens sur l’essence même de ma note qui était de faire savoir publiquement que Me. Danton Leger, fraichement nommé et pour qui tu as vraisemblablement une grande estime, a posé non seulement des actes illégaux et arbitraires portant atteinte à la liberté individuelle, mais a également empiété sur ses compétences spécifiques prévues par la loi pénale, d’application stricte. Surtout que ce travail d’enquête et d’instruction, mentionné dans ton texte, avait déjà été fait durant 11 mois par un Juge Instructeur.

De plus, le fait de dénoncer les exactions confirmées illégales et arbitraires, en me basant sur la loi, ne saurait être qualifié d’insulte à l’égard du Commissaire du Gouvernement dont tu as fait une apologie certaine.

En ce qui concerne les accusations que tu as portées envers ma famille et moi et les insultes que tu as maquillées sous tes propos d’apparence affectueuse, sache que mes frères et moi, bien qu’ayant grandi pendant une époque ou la liberté d’expression était limitée et les actions de violation des droits humains des faits courants, outre les rapports que mes parents auraient eues avec tes tiens et toi, a l’instar de toutes celles et tous ceux qui vivaient en Haïti sous le régime des Duvalier, nous avons toujours été et resterons respectueux des principes de droit dont la liberté individuelle est un pilier.

Pour conclure, l’allusion qui t’a tant froissée était destinée, non pas à t’offenser personnellement ainsi que les membres de ta famille, mais tout simplement à faire référence à des faits de l’histoire de notre pays.
Je t’embrasse également de toute mon affection ainsi que toute la famille.

Bien à toi,
Marc Antoine

Publicités