Le gouvernement de Haïti pourrait, dans les heures qui viennent, de commun accord avec le Conseil Électoral Provisoire, reporter les prochaines élections dans les différents départements touchés par les dégâts de la tempête Matthew


Le philosophe éveilléSelon certaines rumeurs qui semblent circuler actuellement en Haïti, Le gouvernement de Haïti pourrait, dans les heures qui viennent, de commun accord avec le Conseil Électoral Provisoire, reporter les prochaines élections du 9 octobre 2016 dans les différents départements touchés par les dégâts de la tempête Matthew compte tenu que plusieurs infrastructures en préparation de ces prochaines élections avaient été complètement détruites et inondées.

Toujours selon cette rumeur, le gouvernement, la présidence et les membres du conseil électoral seraient actuellement en réunion à la fois au Palais National et au Bureau de la Primature à Delmas 60 dans le but d’examiner les impacts que ces reports vont avoir sur les résultats de ces élections.

Évidemment, tout le monde sait très bien que le gouvernement de Jocelerme Privert a déjà choisi son candidat préféré et pour qui les membres du gouvernement vont déployer tous leurs efforts afin de gagner les prochaines élections.

Toutefois, plusieurs se questionnent sérieusement si en reportant les élections dans les départements du Sud, des Nippes, de la Grande Anse, du Sud-Est ainsi qu’une bonne partie du département de l’Ouest et de l’Artibonite, cela n’aurait pas pour principal objectif de favoriser un ou deux candidats en particulier car, lors de la reprise de cette élection dans ces zones affectées par l’ouragan Matthew-Mathieu de façon réaliste les personnes qui ont déjà voté pour tel candidat pourraient avec des influences sur celles qui ne l’avaient pas fait avant.

Autrement dit, le gouvernement ni le conseil électoral ne peuvent garantir que les résultats partiels ne seront pas communiqués ou publiés dans les réseaux sociaux ou dans les journaux. Avec les procès verbaux, tout candidat a en sa possession les résultats de leurs observateurs ce qui signifie, on est loin d’avoir une certaine équité dans cette élection.

Voilà quelques éléments qui se discutent actuellement entre les membres du gouvernement, le conseil électoral, quelques ambassades, l’ONU, la présidence sans aucun représentant des partis politiques du pays. Les élections semblent se reporter à des dates ultérieures. Ce que Jocelerme Privert voulait, il l’a eu avec l’aide de Matthew.

Hermann Cebert

Publicités