Le Vrai Discours Actuel de Hermann Cebert

J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti J'aime Haïti

Résultats préliminaires 1er tour – Élections 20 novembre 2016


Haïti - FLASH : Résultats préliminaires 1er tour - Élections 20 novembre 2016

 

 

  • Jovenel Moïse, « Parti Haïtien Tèt Kale » (PHTK) – 595,430 votes 55.67%

  • Jude Célestin, « Ligue Alternative pour le Progrès et l’Émancipation Haïtienne » (LAPEH) – 208,837 votes 19.52%

  • Jean-Charles Moïse, « Pitit Dessalines » – 118,142 votes 11.04%

  • Maryse Narcisse, « Fanmi Lavalas » – 96,121 votes 8.99%

  • Jean-Henry Céant, « Renmen Ayiti » – 8,075 votes 0.75%

  • Edmonde Suppice Beauzile, « Parti fusion des sociaux-démocrates haïtiens » (FUSION) – 6,812 0.64%

  • Maxo Joseph, « Randevou » – 5,362 votes 0.50%

  • Amos André, « Front Uni pour la Renaissance d’Haïti » (FURH) – 2,278 0.21%

  • Jean Hervé Charles, « Parti pour l’Evolution Nationale Haïtienne » (PENH) – 1,985 votes 0.19%

  • Joseph Harry Bretous, « Konbit Pour Ayiti » (KOPA) – 1,813 votes 0.17%

  • Marie Antoinette Gauthier, « Plan d’Action Citoyenne » (PAC) – 1,806 votes 0.17%

  • Jean Clarens Renois, « Unir-Ayiti-Ini » – 1,687 votes 0.16%

  • Daniel Dupiton, « Cohésion Nationale des Partis Politiques Haïtiens » (CONAPPH) – 1,308 votes 0.12%

  • Gérard Dalvius, « Parti Alternative pour le Développement d’Haïti » (PADH) – 1,222 votes 0.11%

  • Kesler Dalmacy, « MOPANOU » – 1,007 votes 0.09%

  • Jean Bertin, « Mouvement d’Union République » (MUR) – 991 votes 0.09%

  • Jean Ronald Cornely, « Rassemblement des Patriotes Haïtiens » (RPH) – 983 votes 0.09%

  • Marc-Arthur Drouillard, « Parti Unité Nationale » (PUN) – 978 votes 0.09%

  • Jean Poincy, « Résultat » – 970 votes

  • Jacques Sampeur, « Konbit Liberasyon Ekonomik » (KLE) – 960 votes 0.09%

  • Jean-Chavannes Jeune, « CANAAN » – 943 votes

  • Joseph G. Varnel Durandisse, « Retabli Ayiti » (PPRA) – 890 votes

  • Roland Magloire, « Parti Démocrate Institutionnaliste » (PDI) – 824 votes

  • Vilaire Clunny Duroseau, « Mouveman pou Endepandans

  • Kiltirel Sosyal Ekonomik ak Politik an Ayiti » (MEKSEPA) – 799 votes

  • Monestime Diony, (indépendant) – 768 votes

  • Luckner Désir, « Mobilisation pour Haïti » (MPH) – 744 votes

  • Nelson Flecourt, « Olah Baton jenès la » – 687 votes 0.06%

  • Aucun candidat – 7,284 votes 0.68%

Selon le calendrier électoral cette étape « publication et affichage des résultats préliminaires Président + Législatives 1/3 sénat » était prévue pour le 1er et 2 décembre, la prochaine étape au calendrier est le « Dépôt des contestation Président + Législatives 1/3 sénat » 3 au 5 décembre, le « Traitement des Contestations BCED » est prévu du 6 au 17 décemebre, et l’ « Affichage de la décision BCED » est prévu pour le 18 décembre.

En suite aura lieu le Dépôt Appels contestation BCEN » du 19 au 21 décembre, suivi du « Traitement Contestation BCEN » 22 décembre eau 26 décembre, l’ « Affichage décisions BCEN » est prévu pour le 27 décembre, la « Préparation des résultats définitifs après contentieux » aura lieu le 28 décembre et la « Publication résultats définitifs Président + Législatives 1/3 sénat (1er tour) aura lieu le 29 décembre 2016.

Publicités

This gallery contains 0 photos

Comment expliquer les 2/3 de votes manquant dans les élections haïtiennes et américaines de novembre 2016? : Critères d’analyse de la mobilisation des votes des citoyens en période électorale et durant les élections


Mes chers lecteurs, avec cet article, je vais tenter de vous donner les moyens pour évaluer vous-même n’importe quelle élection voire même, prédire à quelques pourcentages près le ou les gagnants de n’importe quel type d’élection et de n’importe quel pays dans le monde.

C’est donc un choix personnel que j’ai fait pour partager avec vous cet instrument d’analyse car depuis le Brexit et l’élection de Donald Trump comme prochain président des États-Unis, tout le monde est d’avis que les firmes de sondage d’opinion ont toutes échouées lamentablement.

En fait toutes les firmes de sondages ont toujours échoué parce qu’elles n’on jamais eu de bonnes méthodes de sondage d’autant plus, ce sont des petits cercles fermés avec du monde qui se ressemblent donc, le même système de représentation sociale et culturelles que j’ai pourtant déjà dénoncé sur ce blogue dans mes critiques sur la science et son enfermement circulaire.

Je reviendrai sur ce même sujet une autre fois dans un autre article car, ce n’est pas le principal sujet que je tiens à développer présentement. Néanmoins, il fallait que je vous rappelle de ce problème qui ruine certaines recherches dont les sondages des firmes de sondages des opinions publiques.

Ceci étant dit, vous comprenez que ce sujet est plus que d’actualité et ce que je vous propose ici n’a jamais été développé par aucun chercheur ni de firmes de sondages sinon ils ne se seraient pas mis autant de mal à se défendre sur toutes les tribunes comme ils le font actuellement.

D’ailleurs, en écoutant plusieurs journalistes et plusieurs experts se prononcer sur leurs échecs dans les prévisions des sondeurs, on pourrait les comprendre et croire beaucoup plus comme des devins, et des voyants du fait même qu’ils aient tous échoué dans leurs prédictions.

Nous semblons avoir toujours eu affaire avec des voyants que de vrais experts et de vrais journalistes. Et, c’est en fait ce qu’ils sont véritablement et c’est ce qu’ils défendent en se défendant de s’être tromper.

J’espère qu’un jour, on fera toute la lumières sur plusieurs prédiction de nos chercheurs et experts occidentaux qui continuent de se cacher dans leurs laboratoires très coincés à l’intérieur enfermement.

Il s’agit d’une approche qui vise à segmenter une société en plusieurs catégories politiques qui définissent les diverses polarisations que peuvent adopter une société.

Selon mes observations attentives au cours de ces deux dernières décennies, j’ai pu constater qu’il y a trois types de climats électoraux dans lesquels les citoyens se doivent de décider pour élire ou choisir leurs représentants et leurs dirigeants.

Identification des contextes ou situations qui définissent et qui déterminent l’ensemble des mobilisations des votes des citoyens:

1- une situation dite normale où, il n’y a pas de grands enjeux et qui ne provoque pas de grands débats, ni de grandes passions du peuple. Les candidats sont habituellement ordinaires et aucun d’entre eux ne suscite de questionnements et de remise en question des structures et de l’ordre normal du système politique du pays.

Le plus souvent, là où il y a deux ou trois grandes idéologies qui dominent ce sont les mêmes partisans qui s’affolent et qui s’impliquent voilà pourquoi, c’est juste des alternances d’un groupe par un autre qui est le changement en soi. C’est donc cette situation que j’appelle la situation normale. Les élections aux États-Unis, en France, au Québec, au Royaume-Uni sont des exemples types de ce qui se produit dans cette situation normale car il n’y a souvent pas de grands enjeux qui peuvent encourager le peuple à s’intéresser à ces élections.

2- Une situation effervescente qui semble le plus souvent marqué par une transformation majeure de la société. Cette situation peut marquer l’arrivée de divers types d’acteurs.

Par exemple on peut avoir, un nouveau Parti politique, une nouvelle organisation ou encore, une crise qui marque l’opinion publique laissant croire qu’il pourrait y avoir une prise de conscience populaire ou généralisée au sein de l’ensemble de la société.

Lesquels acteurs qui seraient capables de transformer ou de modifier profondément la classe politique formant l’ordre établi de l’État en question. Cependant, malgré tout ce que cette situation semble bien porter comme changement, très peu de changements  se réaliseront finalement.

C’est une période propice à l’émergence des populistes et des démagogues qui promettent beaucoup et ne réaliseront que très ou tout simplement rien du tout.

Les élections de Daniel Fignolé en Haïti, celles de Jean-Bertrand Aristide, les Élections de Barak Hussein Obama, les Élections de Donald Trump peuvent très bien  être considérés comme des exemples de cette situation de grande effervescence politique.

3- Une situation où tous les citoyens se sentent concernés par ce que toute la société est éclatée avec des crises aigues de leadership ou des oppositions idéologiques très fortes entre plusieurs groupes sociaux, plusieurs groupes économiques et plusieurs groupes politique. C’est donc la situation de toutes les déchirures sociales, économiques, politiques et culturelles mettant en opposition des intérêts opposés et divergents.

En fait, cette situation est la situation où tout est possible soit la révolution, soit la dictature mais également soit la démocratie. Tout dépend, de la capacité des leaders qu’une telle situation va faire émerger pour que cette situation donne des résultats positifs ou négatifs selon bien sûr les points de vue de tout un chacun.

On peut citer plusieurs révolutions et plusieurs dictatures pour se rappeler de ce que des situations pareilles peuvent donner comme résultats positifs ou négatifs. Révolution Française, Révolution américaine, Révolution Haïtienne, la Commune de Paris, Révolution Bolchévique ou Russe, Révolution Chinoise, Révolution Cubaine, la Prise du Pouvoir par Adolphe Hitler et les Nazis, La Guerre d’Espagne, Les invasions de l’Irak, de la Libye, de l’Afghanistan par les Occidentaux sont des exemples assez éducatifs pour entrevoir les issues que peuvent prendre une situation révolutionnaire pareil.

La segmentation des sociétés en groupes ou catégories politiques, idéologiques :

Alors, disons pour commencer que dans tous les pays du monde, si je m’en tiens à l’ensemble des choses qui se disent sur les opinions publiques, il y aurait seulement 40% de gens qui s’impliquent activement et de façon continue en politique. Ces 40% de militants et activistes politiques se divisent et se subdivisent en deux grandes tendances idéologiques définies et ou, avec une troisième tendance émergente.

Cependant, à l’opposé de ce groupe défini des 40%, il y a également un deuxième groupe de 15 à 25% qui ne s’implique jamais en politique et qui ne font quasiment rien pour s’impliquer ou prendre part à des décisions politiques. Ce sont des travailleurs acharnés qui s’estiment moins concernés par les joutes et les engagements politiques. Voilà pourquoi, la politique se fait habituellement sans eux et cela ne semble toujours pas les déranger non plus. Le groupe des 15 à 25% ne forme pas une classe sociale mais plutôt une catégorie politique et il inclut les plus riches et les plus pauvres de nos sociétés

En plus de ces deux groupes de citoyens, qui semblent s’opposer par les engagements de l’un et les non engagements des autres, il y a le groupe des indécis que tous les politiciens veulent avoir et se livrent des combats pour avoir avec eux mais compte de l’instabilité idéologique de ce groupes, aucune idéologie ne peut les drainer facilement dans une direction ou l’autre.

Ce groupe de citoyens représente près de 20 à 25 ou a 30% et, ce sont ceux ou une partie d’eux qui donnent habituellement le pouvoir aux groupes idéologiques le pouvoir. Ils suivent les tendances et les enjeux politiques économiques et culturels car ce sont des gens qui s’informent régulièrement les actualités politiques, économiques et ce sont qui décident de se pencher d’un côté ou d’un autre le jour même des élections.

On pourrait même dire que les élections sont organisées principalement pour permettre à ce groupe des 20 à 25 ou à 30% de décider quel groupe qui va prendre le pouvoir compte tenu que les 40% divisés en groupes de convaincus alors que ceux des 15 à 25% n’iront pas voter en circonstance et en période ordinaire.

Enfin , il y a le groupe des nouveaux votants qui représente environs 5%, ce sont des jeunes écoliers, collégiens et universitaires qui, s’ils n’y a pas enjeux majeurs, ils ne s’informeront pas de ce qui se passe dans l’univers de la politique voire se décider à aller voter pour des groupes dont ils ne comprennent bien souvent pas les idéologies ni la différence entre les grandes idéologies dominantes de leurs sociétés.

À partir de cette configuration sociopolitique de nos sociétés contemporaines, il devient évident pour nous de pouvoir formuler toutes les hypothèses de scénario de ce que sera n’importe quelle issue électoral dans nos sociétés contemporaines.

C’est ce que nous allons tenter de vous faire découvrir dans les prochaines lignes qui suivront. Néanmoins, vous avez déjà la base fondamentale qui vous permet de commencer à faire de belles analyses et peut-être de faire des projections qui pourront se révéler assez justes contrairement aux firmes de sondage, des journalisteux et des experteux qui ne cessent vous vendre leurs salades et leurs mensonges.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Communiqué important!!!:Le marché de Pétion-ville en Haïti serait en train de brûler présentement


Le philosophe éveilléSelon certaines sources bien avisée, le grand marché de Pétion-Ville serait en train de brûler actuellement en Haïti, ce jour d’hui des élections générales en Haïti.

C’est exactement 2 heures après la fermeture des bureaux de vote en Haïti que des mains criminelles auraient mis le feu dans un grand marché de Pétion-ville.

 Ce marché des pauvres qui se trouve dans le quartier des catégories sociales haïtiennes les plus riches du pays est considéré comme le plus grand centre d’achat où les petits marchands et les masses populaires haïtiennes ont investi toutes leurs économies.

Cependant, malgré l’importance de ce centre d’achat pour la classe économique et financière dominante d’Haïti,  les bourgeois haïtiens n’ont jamais toléré la présence si proche et trop proche de ces petits marchands dans leurs quartiers et, ils ont toujours voulu se débarrasser ce marché à l’entrée de leur ghetto de Pétion-ville.

D’ailleurs, l’ambassade du Mexique en Haïti avait même financé un autre marché un peu plus au cœur de la bourgeoisie à Fermathe comme pour déjà se débarrasser de ces pauvres dans leur quartier et dans leur ville.

De-là à se questionner si les mains criminelles derrière ce désastre pour les petits commerçants haïtiens n’auraient pas des liens avec les intérêts pour la bourgeoisie pétion-villoise qui tenait tellement à se débarrasser de ces marchands pour pouvoir construire de grands tours à bureaux et des centres d’achats construits à leurs goûts.

Nous pouvons nous demander également s’il ne s’agit pas également d’une réaction violente de la bourgeoisie ou des secteurs politiques mal intentionnés en vue de pousser le pays vers le chaos en exploitant les faiblesses de certains discours prononcés dernièrement en liens directs avec les résultats de ces élections présidentielles dans le pays.

Nous sommes devant un flou politique où toutes les accusations deviennent possibles. Nous devons donc attendre les résultats des enquêtes qui vont être faites dans ce dossier pour pouvoir faire nous faire une vraie idée de ce qui serait derrière cet acte criminel contre les gens les plus pauvres et les plus démunis dans le pays.

J’espère que l’État haïtien, la diaspora haïtienne, les organisations non gouvernementales haïtiennes pourront immédiatement venir en aide à ces milliers de familles qui se retrouvent sans emplois et gravement affecté par cet acte criminel.

La justice et la police nationale se doivent de trouver les criminels de cet acte horrible contre les couches les plus défavorisées du pays. Et justice doit être rendue à ces milliers de petits commerçants haïtiens. Dès demain matin ce sont des milliers d’enfants qui ne pourront plus aller à l’école à cause des pertes financières de leurs parents. Je demande justice pour toutes les victimes de cet acte criminel.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Seulement 33% des Haïtiens ont voté aux élections du 20 Novembre 2016: une tendance pour mieux comprendre la faible participation des haïtiens aux élections du 20 novembre 2016


C’est en cette date du 20 Novembre 2016 que les Haïtiens sont retournés encore aux urnes pour élire, peut-être cette fois-ci, leur président pour un mandat de 5 ans ainsi que 2/3 des membres du Sénat d’Haïti.

Et, selon les toutes dernières informations que nous avons recueillies jusqu’à présent, seulement 33% des haïtiens ont participé aux élections du 20 Novembre 2016 en Haïti.

Avec cette faible participation, selon ces mêmes données disponibles, mais qu’il faudrait, sans nul doute, attendre le véritable dépouillement du conseil électoral provisoire lui même pour avoir la certitude finale, on aurait obtenu des résultats définitifs pour les élections présidentielles avec les 5 candidats suivants Jovenel Moïse, Moïse Jean-Charles, Maryse Narcisse, Jude Célestin, Edmonde Supplice Beauzile ex æquo à 16,66%.

Soit 83,3% des 33% pour ces cinq candidats alors que  seulement 16,7% pour les 22 autres candidats à la présidence présents dans la course présidentielle haïtienne. Il y a aura forcément donc un second tour avec seulement ces 5 candidats se terminant ex aequo si nos informations se retrouvent à être validées par le CEP ou le conseil électoral provisoire de Haïti.

Ce sont donc les 27 candidats à la présidence, plusieurs dizaines de candidats conseillers municipaux et de sections communales, plus une cinquantaine de candidats au Sénat qui se partagent les 33% de votes exprimés.

Ce qui signifie, le peuple a décidé de rester à la maison ou plus précisément, compte tenu de ses conditions précaires d’existence, le peuple haïtien a été obligé de sortir seulement pour se trouver à manger au lieu de se préoccuper d’aller voter pour des candidats qui se ressemblent tous et qui ne feront rien pour pouvoir améliorer son sort.

Évidemment, qui dit que la population s’était plus préoccupée à s’occuper de ses propres activités personnelles, comme aller au marché, aller à l’Église, aller ouvrir ses commerces pour gagner sa vie compte tenu qu’elle doit obligatoirement gagner cette vie au jour le jour, la population haïtienne s’est montrée extrêmement indifférente au déroulement de ces élections.

Durant cette journée dite journée électorale, on a constaté que la Police Nationale d’Haïti (PNH), ainsi que les militaires occupant Haïti de la Minustah se sont montrés très présent sur l’ensemble du territoire, plus particulièrement dans les grandes villes du pays dont Port-au-Prince.

Cette présence militaire, exagérée dirait certains, semblait avoir été une certaine garantie pour une certaine sécurité de la population haïtienne qui en a donc profité pour vaquer à ses propres préoccupations  personnelles comme je le mentionne ci-haut.

Apparemment, il n’y a pas trop d’incidents majeurs liés à la sécurité publique mais quelques petites irrégularités et de fraudes dans presque tous les départements géographiques du pays. C’est ainsi qu’on a rapporté des membres de plusieurs Partis politiques en possession de cartes électorales, de buletins de candidats et des mandats d’observateurs.

Néanmoins, une chose semble certaine concernant ces élections haïtiennes c’est que le président Jocelerme Privert qui de son côté avait rempli son devoir de citoyen dans le département des Nippes aurait négocié avec tous les candidats avec la promesse de les faire devenir président d’Haïti.

Or, compte tenu que le deuxième tour ne se fera qu’en janvier 2017 soit le 29 janvier 2017 trouvera d’autres artifices pour repousser encore une fois ce deuxième tour électoral dans le pays soit en Mai 2017 selon les informations que nous aurions reçues à date.

La crise électorale semble se poursuivre vitam aeternam.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Dans quelle mesure les noirs et toutes les minorités aux États-Unis peuvent-il voir l’arrivée de Donald Trump comme leur dernière chance de s’affirmer dans un système qui les a toujours négligé: les luttes sociales, économiques et politiques semblent commencer aux États-Unis


Dans cette série d’articles sur les opportunités qu’offre l’arrivée de Donald Trump comme président des États-Unis aux différentes minorités qui vivent dans ce pays mais qui sont systématiquement ignorés à cause du racisme et des préjugés qui structurent à la base même de ce qui est le système américain.

Compte tenu donc du discours d’extrême droite du nouveau président américain contre les femmes, contre les latinos américains et les noirs en général, il semblerait donc une dernière chance ou d’opportunité pour toutes les minorités vivant dans ce pays de se regarder en face dans un miroir.

C’est donc dans cette perspective que nous allons tenter de comprendre  si cet éveil s’il y en aura vraiment ne pourrait pas se déboucher sur de véritables luttes sociales, économiques et politiques et culturelles au profit des différentes minorités.

Cependant à cause de certains leaders dont les rôles et les fonctions avaient été préalablement définis par le système américain lui-même pourraient constituer de vrais obstacles à ces probables luttes aux États-Unis.

Contrairement à plus d’un qui se sont faits manipulés en considérant l’arrivée de Donald Trump comme la pire chose qui soit arrivée aux minorités qui vivent aux États-Unis, nous croyons, pour les latinos et les noirs en particulier, que l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis comme le meilleur cadeau que les blancs conservateurs ou racistes pouvaient leur offrir en ce début du 21ième siècle.

Évidemment, depuis les années 1960 qui a été marquée par la Mort de deux grands leaders Noirs américains, les Noirs américains avaient déjà baissé les bras devant toutes les formes d’injustice qu’ils subissaient de la part des élites blanches américaines.

Et, compte tenu de quelques miettes qu’on a laissées tomber à eux, ils ont donc été obligé de renoncer à toutes leurs formes de luttes pour leurs égalités avec leurs anciens maîtres. Ainsi, dès lors qu’ils s’étaient contentés du strict minimum que le système à domination blanche leur avait concédé en vue de les maintenir soumis, ils se sont faits à l’idée que le système des blancs américains était ou pouvait être leur système à eux.

Malheureusement, tout suite après le retour au calme avec l’assassinat des leaders Martin Luther King et Malcom X, les Wallas du système esclavagiste américain avait repris le contrôle systématique du sort de tous les noirs américains à travers des lois, des règlements, des mécanismes et surtout, à partir des politiques et des mesures structurellement et systématiquement ségrégationnistes  visant à détruire toutes les formes de revendications et de luttes des noirs américains.

Ainsi donc,  tous les noirs seront ghettoïsés afin de constituer un groupe homogène flanqué sur des espaces définis avec quelques services minimum, tandis qu’ils sont contrôlés par des services de polices de proximités.

Une fois bien retranchés dans les ghettos, le système  permet à certains noirs de manière eugéniste à travers le sport, la musique d’atteindre une certaine réussite sociale et économique dans le but de faire croire à tous les noirs américains qu’ils font partie du système et du grand rêve américain.

Les avantages sélectifs que le système américain offre aux minorités fait partie d’une certaine publicité sublime qui vise à confiner toutes les minorités aux États-Unis à l’intérieur d’un ensemble de chaines idéologiques qui assurent le maintien des privilèges de la grande majorité blanche américaine.

En ce sens, tous ceux qui sont sélectionnés pour connaitre une certaine réussite, bien qu’ils soient tous attachées de tous les côtés et de tous les bords par les élites blanches, ces minorités qui réussissent deviennent de véritables commandeurs pour leurs propres frères.

Le rôle de ces derniers est divers et multifonctionnel à part d’assurer la stabilité du système d’exploitation esclavagiste américaine. Ce sont eux les grands athlètes qui passent dans les médias contrôlés par les élites blanches, ce sont eux les pasteurs qui arrivent en premiers lorsqu’il y a possibilité de soulèvement en temps de crise, et d’excès d’abus par les milices blancs du système en vue de calmer les masses et les minorités noirs, ce sont les quelques journalistes, chroniqueurs et chercheurs, les politiciens corrompus que l’on présente l’un à la suite de l’autre dans une dialectique de confrontation afin qu’ils s’entre-déchirent et se contredisent.

Los-Angeles, Ferguson, Atlanta, Miami, Détroit, Missouri sont quelques exemples actuels où les leaders noirs américains issus du mouvement des années 1960, avaient été utilisés pour forcer les populations noires américaines victimes du racisme, victimes de la brutalité des policiers blancs américains  et surtout, victimes de la grande cruauté des blancs américains à se calmer.

On peut se rappeler des différents discours de plusieurs leaders communautaires incluant les quelques députés, quelques sénateurs et journalistes et chroniqueurs et animateurs d’émissions de radios et de télévisions mais plus particulièrement ceux de Barak Hussein Obama pour tempérer les noirs en colère contre l’assassinat de plusieurs des leurs par des policiers blancs que le système judiciaire américain refusent de reconnaitre coupables.

Ce sont donc des gens à qui le système ségrégationniste américain a très bien attribué des rôles et des fonctions qui visent à assurer son maintien et son statu quo.

Ils n’ont aucune conscience du sort de leurs propres communautés puisqu’ils estiment, en tant que parvenus, que le système est bon pour eux. Ils ferment leurs yeux et leurs oreilles sur toutes les misères et les souffrances des membres de leurs propres communautés.

On les entend seulement lorsqu’ils sont des victimes ou lorsque quelques membres de leurs propres familles sont touchés. C’était le cas de Serena Williams qui avait une sortie fracassante lorsque l’un de ses neveu avait été victime.

à suivre…

Hermann Cebert

This gallery contains 0 photos

Quel serait l’origine des dernières incitations à la violence de l’ex président Jean-Bertrand Aristide


Le philosophe éveilléPlusieurs lavalassiens essayent de mystifier les opinions publiques haïtiennes en tentant de réinterpréter les dernières incitations à la violence de l’actuel homme fort d’Haïti, l’ex président Jean-Bertrand Aristide qui a clairement menacé de recourir au déchouquage (déraciner littéralement mais cela signifie renversement par la force extrême) comme moyen pour renverser tout autre candidat élu président de Haïti si ce n’est pas sa candidate Maryse Narcisse qui gagne les prochaines élections.

On peut essayer de redire différemment pour Jean-Bertrand Aristide dans le but de lui sortir de son extrémisme mais tout le monde sait que le chef du Parti Fanmi Lavalas choisit régulièrement quand prendre la parole et comment dire ce qu’il veut dire et qu’il n’a guère besoin de personne pour réinterpréter pour lui ce qu’il tenait à faire passe comme message.

On reconnait très bien Aristide pour celui qui sait très bien s’exprimer avec un langage codé lorsqu’il ne veut pas être compris ou mal interprété. C’est d’ailleurs ce qu’il a toujours fait jusqu’à tout dernièrement. Inutile donc pour les nouveaux disciples du Docteur Jean-Bertrand Aristide d’essayer de redire à leurs façons ce que tout le monde a déjà compris. Aristide a clairement demandé à ses partisans de se préparer à mettre Haïti à feu et à sang si ce n’est pas Maryse Narcisse qui gagne les prochaines élections présidentielles.

Cela étant dit, afin d’éviter toute confusion dans la nouvelle approche d’extrême violence que prône désormais Jean-Bertrand Aristide afin de reconquérir le pouvoir en Haïti, la question que nous devons nous poser est la suivante: Quel serait l’origine des dernières incitations à la violence de l’ex président Jean-Bertrand Aristide?

Essayons de revenir sur nos dernières doutes concernant la vie de famille de l’ex prêtre, devenu père de famille, de Jean-Bertrand Aristide en tenant compte des véritables liens qu’entretient ce dernier avec sa femme-candidate Maryse Narcisse afin d’élucider l’origine de cet extrémisme et de cette soif de violence qui l’anime actuellement.

Au prime à bord, disons que la sexualité, plus particulièrement le sexe, a toujours été au cœur de tout régime politique et en ce sens, cette sexualité a souvent causé la prise du pouvoir par certain et la chute de certains Rois, de certains présidents voire également d’horribles assassinats.

On a qu’à penser à Jean-Jacques Dessalines qui voulait marier sa fille Célimène Dessalines à Alexandre Pétion (cela aurait probablement éviter son assassinat) L’assassinat de François Capois, dit Capois La mort, par Henri Christophe qui enviait son amour pour une mulâtresse qui l’aurait rejeté auparavant. On peut se rappeler du Mariage de Jean-Claude Duvalier avec Michèle Bennett que les duvaliéristes noiristes ont associé à la chute de régime duvaliériste.

Évidemment, dans le cas même de Jean-Bertrand Aristide, son mariage avec une ancienne avocate de la grande firme d’avocat de Bill Clinton et de Hilary Clinton est considéré par plus d’un comme une certaine entente de contrôle direct des américains sur Jean-Bertrand Aristide compte tenu des moments d’instabilité psychologique de ce dernier. Une agente de la CIA pour contrôler et limiter les actions du leader populiste haïtien.

La sexualité et le sexe au service direct de la politique. Comme toujours d’ailleurs. Rien a changé dans les mœurs et dans les stratégies de prise et de contrôle de pouvoir.

Cela étant dit, il devient évident pour nous d’envisager et du coup considérer qu’il doit y avoir actuellement un véritable conflit au sein du couple que forme Jean-Bertrand Aristide et Mildred Trouillot qui force Jean-Bertrand Aristide à vouloir s’impliquer davantage en politique et par la même occasion le pousser à prendre plus de risque comme il l’a fait dans la campagne présidentielle de Maryse Narcisse.

Cependant, le fait d’avoir une crise familiale ne pourrait pas être considéré comme le seul élément à pousser Aristide à s’impliquer aveuglement dans la campagne de sa femme-candidate. Ça prend des liens plus forts pour forcer ce dernier à prendre autant de risque voire à mettre sa propre vie en danger.

Évidemment, notre réponse devient incontestablement des liens d’amour entre Aristide et Maryse sont les principales causes des implication de Jean-Bertrand Aristide dans cette élection.

Autrement dit, en tant narcissique et compte tenu de la grande mégalomanie d’Aristide pour le contrôle systématique du pouvoir en Haïti, ce dernier doit avoir comme projet de se séparer de sa femme pour se remarier immédiatement avec Maryse Narcisse une fois que cette dernière aura gagné les prochaines élections.

Voilà donc en quelque sorte le plan ultime de Jean-Bertrand Aristide derrière son implication le risque qu’il prend actuellement pour forcer l’élection de Maryse Narcisse comme prochaine présidente de Haïti. Évidemment on pourrait envisager également qu’il serait même prêt à humilier sa femme Mildred Trouillot en lui annonçant sa séparation le jour même de l’entrée en fonction de sa pouliche.

En ce qui concerne le goût de Jean-Bertrand Aristide pour la violence et ce qui le pousse véritablement à inciter les masses populaires membres de son Parti Politique Fanmi Lavalas, cette pathologie à la violence quant à elle serait d’un manque de sexe le l’ancien prêtre ne peut pas tolérer compte tenu que sa femme lui en prive ces derniers temps.

Il y a donc chez Jean-Bertrand Aristide une grand besoin, un vide qu’il lui faut combler en expulsant sa violence dans le champs politique. Or, qui dit besoin sexuel, dit également une accumulation d’énergie et de puissance que l’on peut facilement se rappeler chez lui lorsqu’il était prêtre. En l’écoutant inciter les masses populaires à recourir à la violence, on retrouve chez lui les mêmes rages, les mêmes colères qu’il dégageait lorsqu’il ne pouvait pas satisfaire ses appétits sexuels.

De tout ce qui précède, on peut comprendre très clairement que Jean-Bertrand Aristide doit être actuellement quelqu’un qui traverse de grandes crises conjugales et qu’il serait même sur le point de demander le divorce à sa femme Mildred Trouillot.

Cette crise familiale l’aurait poussé à accepter que ces enfants soient parties vivre aux États-Unis pour parfaire leurs études compte tenu qu’elles sont désormais assez grandes pour se prendre en main d’autant plus qu’elles sont plus en sécurité aux États-Unis qu’en Haïti.

De plus,  à cause de la détérioration de sa vie de couple, il est revenu dans une certaine promesse de relation ou de relation tout simplement avec Maryse narcisse. Cela lui a donc permis de revenir à son goût du risque en s’impliquant directement dans la campagne de Maryse Narcisse.

Toutefois, étant donné qu’il ne peut actuellement se permettre de renoncer à son mariage et du coup, à sa propre sécurité dû à la présence de Mildred à ses côtés, il serait en manque sexuel qu’il ne peut pas satisfaire à l’extérieur de la maison familiale. Il est devenu extrêmement frustré qu’il a réussi à canaliser vers la politique en en incitant le les masses populaires à recourir à la violence si Maryse narcisse ne sort pas gagnante des prochaines élections.

Hermann Cebert

à suivre…

This gallery contains 0 photos

11 autres techniques de manipulation: à utiliser pour se défendre et s’imposer


Les narcissiques ont plusieurs traits, mais un narcissique est avant tout égoïste . Ils sont motivés par ce qui est le mieux pour eux, pas par ce qui est le mieux pour vous, et il y a peu de chance pour que vous réussissiez à les faire changer. Vous soustraire à l’influence d’un narcissique est parfois la meilleure chose à faire pour protéger votre bien-être mental et émotionnel.

1. LA TRIANGULATION

Les narcissiques veulent toujours avoir raison, donc pour le prouver, ils feront intervenir une troisième personne qu’ils ont déjà réussi à convaincre de les soutenir . C’est assez injuste pour vous, parce que si vous aviez su qu’il y avait un témoin, vous auriez fait intervenir vos propres témoins. Vous pouvez vous en sortir en faisant croire que vous avez de nombreuses personnes qui sont de votre côté.

2. LA DÉVALORISATION

Fondamentalement, vous avez peut-être eu l’impression d’avoir été tout ce que le narcissique voulait que vous soyez, mais maintenant vous avez l’impression qu’il déteste les mêmes choses qu’il a dit qu’il aimait autrefois chez vous. C’est une technique que les narcissiques utilisent pour vous manipuler en vous faisant croire que vous devez être encore plus que vous n’êtes pour leur plaire.

3. L’AGRESSION

Les chercheurs qui étudient les traits de personnalité narcissique, disent que les narcissiques sont le plus fortement associés à une agressivité manifeste, l’ agression verbale, et l’incapacité à contrôler leur comportement ou leurs émotions.
Évitez les situations dangereuses avec les narcissiques. Veillez à vous protéger d’être une victime des tendances abusives d’un narcissique et sachez que vous méritez mieux.

Même si l’agression physique est facile à détecter, l’agression psychologique est plus difficile à identifier.  Voici les traits d’un agresseur psychologique selon le National Domestic Violence Hotline:

* Vous intimide ou vous effraie
* Vous menace
* Vous dénigre
* Refuse le soutien émotionnel, physique ou financier
* Contrôle vos relations avec vos amis et votre famille
* Contrôle votre comportement
* Vous met la pression pour que vous fassiez des choses que vous ne voulez pas faire

4. L’HUMILIATION

Discréditer les autres et les faire sentir comme des moins que rien est une technique qu’un narcissique testera pour vous manipuler. S’ils peuvent vous humilier sur votre apparence, votre manque d’éducation, ou votre classe sociale alors ils se sentiront supérieurs à vous.

5. JOUER LA VICTIME

«Je ne peux pas gagner contre toi» est l’ une des tactiques des narcissiques. En jouant la victime, le narcissique cherche à se faire consoler pour flatter son ego. Ne faites pas marche arrière pour faire les choses à votre manière.

6. COMPORTEMENT INAPPROPRIÉ

Les chercheurs qui étudient le comportement quotidien des narcissiques adolescents disent «les narcissiques se comportent effectivement de façon plus extravertie et moins agréable que les non-narcissiques, sèchent plus les cours , et utilisent un langage plus intime. Ces personnes sont susceptibles de vous embarrasser en public et vous poussent à faire des excuses aux autres pour leur comportement.Ce faisant, vous soutenez l’ego des narcissiques en étant leur larbin et en arrondissant les angles.

7. MONOPOLISATION DE LA CONVERSATION

Un narcissique croit que tout devrait tourner autour de lui, alors ne soyez pas surpris s’il ne vous écoute pas. Non seulement cela, mais le narcissique fait tout revenir à lui et vous coupe lorsque vous parlez, mais pas ne tolère que vous le coupiez.

8. PROJECTION

Peu importe ce que vous accusez le narcissique de faire, il rejette la faute sur vous. Il projette son comportement sur les autres parce que bien sûr, ça ne peut pas être lui le fautif.

9. LAVAGE DE CERVEAU

Les narcissiques vous font faire des choses que vous ne voulez pas faire, c’est une autre technique de manipulation. D’une certaine manière, ils ont utilisé un stratagème pour vous faire obéir contre votre gré.

10. GASLIGHTING

Le gaslighting est un outil insidieux utilisé par les psychopathes, les sociopathes et les narcissiques. Cette tactique vous fait douter de votre propre santé mentale. Par exemple, si vous dites à un narcissique que vous aimez ce qu’ils ont dit de vous devant vos amis, ils vont le nier, fournir la preuve que vous avez tort, et affirmer que ça n’a jamais eu lieu. Peu importe la preuve que vous pouvez fournir pour prouver que vous avez raison, ils vont insister en affirmant que vous avez tout imaginé.

10. GASLIGHTING

Le langage insultant est une autre technique de manipulation. Encore une fois, la tactique est de vous donner le sentiment d’être minable et de vous effrayer. Restez fort face à ce genre de comportement d’intimidation. Gardez votre sang froid et demandez au narcissique de faire de même. S’il ne change pas la façon dont il vous parle, refusez de lui parler.

This gallery contains 0 photos