L’homme est-il un être assujetti? les haïtiens doivent enseigner leur histoire au reste du monde


 Le philosophe éveilléJe me suis souvent demandé si les peuples occidentaux comprenaient le peuple haïtien en ce qui concerne la conception que les Haïtiens ont de ce qu’est la liberté car, bien souvent plusieurs sont ceux qui critiquent les haïtiens d’être encore un pays qui cherche à se développer mais qui ne cesse de rencontrer d’énormes difficultés.

Actuellement, avec la grande panique qui envahit plusieurs chefs d’État du monde depuis l’arrivée de Donald Trump comme président des États-Unis, je commence à comprendre pour il est difficile pour plusieurs peuples d’arriver à comprendre le peuple haïtien qui ne cesse de veiller jalousement à sa liberté et à sa souveraineté.

Cette fierté que nous les haïtiens extériorisons est donc difficile à comprendre par les autres peuples car, ils ne peuvent pas comprendre cette joie d’être un peuple libre, évidemment nous payons assez cher pour cette liberté. Cela vaut la peine.

Voilà pourquoi, certains peuples, en commençant par leurs représentants, ne cessent de réclamer le Collier du Chien de La Fontaine au lieu de la maigreur du loup de La Fontaine. On vous donne votre liberté d’action, vous devriez la prendre. Nous les haïtiens nous nous sommes battus pour avoir notre liberté et c’est chaque jour qu’on nous menace de nous la voler.

Alors que Donald Trump semble défendre l’idée selon laquelle son pays les États-Unis cesseraient d’intervenir dans les affaires des autres peuples en se soustrayant de plusieurs associations et d’accords internationaux où ils avaient de très grandes influences en vue de faire des économies compte tenu qu’ils étaient les argentiers de ces institutions, de ces accords et de ces associations. C’est le cas pour l’OTAN, l’ALENA, le TTP ou traité trans-pacifique.

Trump veut des emplois et de la sécurité pour son peuple, comment se fait-il que tout le monde panique jusqu’à donner des avantages de négociations à l’administration de Trump avant même que cette dernière envisage de s’attaquer à des problèmes qui sont encore considérés comme de simples rumeurs.

Il est vrai que les américains ont développé une très grande dépendance des autres peuples et des autres pays à leur économie. Mais, pourquoi on ne lui laisse le temps de mettre l’ordre chez lui avant de faire une quelconque offre. Une attitude réaliste devait être en quelque sorte celle-là.

Par conséquent, personne ne devait paniquer sans motifs sérieux ni non plus mettre les chariots avant les bœufs. Cela ne signifie pas qu’on essaye pas entre temps de multiplier des rencontres, promouvoir ses propres intérêts mais, cela suppose une certaine retenue jusqu’à ce que tout soit assez claire afin d’éviter de créer des tensions internes dans son propre pays avec un personnage comme Trump qui semble être un improvisateur légèrement planifié.

Ainsi, les occidentaux associent souvent Haïti et les haïtiens avec la pauvreté en oubliant que ce peuple, est un très grand peuple. Un peuple créé de toutes pièces par les européens puisque, ce sont les européens dont les espagnols, les français, les anglais qui avaient été en Afrique, capturant avec les armes à la main, les hommes qui vivaient en totale liberté étaient réduits en esclavage pour être transportés dans des conditions inhumaines sans les grandes plantations vivrières des Antilles et dans les Caraïbes.

Or, après plus de trois siècles de servitudes, d’aliénation, d’esclavage, ces hommes qui sont arrivés sur la terre des Tainos, la grande Haïti Quisquéya Bohio, se sont montrés plus intelligents que ceux-là même qui les avaient réduit en esclavage.

Bien sûr, ils avaient d’abord dirigé leurs anciens bourreaux en la personne de Toussaint Louverture dont l’intelligence était nettement supérieure à tous les colons français, espagnols et anglais. Mais leur plus grande victoire a été de se rappeler qui ils étaient et qui ils aveint toujours étés, des hommes libres et égaux à tous les autres hommes de la terre.

C’est ainsi, qu’ils se sont rappelés qu’ils étaient nés libres et qu’ils devaient toujours être libres, que personne ne pouvait se trouver au dessus d’eux. Ils avaient créé la première république d’hommes Noirs Libres du monde, le 1ier janvier 1804, à une époque où régnaient tous les préjugés contre les hommes noirs du monde au sein des sociétés dites civilisées.

Évidemment ce grand exploit de nos ancêtres, qui est pour nous quelque chose de normal parce qu’il est l’archétype de la liberté qui existe dans les cieux ne semble pas toujours avoir été bien apprise ni comprise par les occidentaux. Comme preuve, les puissances impérialistes et les anciennes puissances colonialistes et esclavagistes n’ont jamais cessé de nous confisquer notre liberté par des invasions répétées de notre territoires mais surtout par des complots avec des traitres en notre propre sein.

Pourquoi notre liberté et notre indépendance dérangent autant les occidentaux qui, à travers leurs systèmes politiques, leurs idéologies, leurs institutions se réclament la liberté comme si ils avaient cette liberté tatouée sur leur corps et dans leurs esprits?

Nous savons très bien que cette terre possède quelque chose d’unique et d’exceptionnelle, c’est-à-dire ces hommes-dieux qui ont été rassemblés selon la volonté de leur Dieu afin d’indiquer au reste du monde, à tous les autres peuples de la terre, leur au delà.

C’est ainsi que les haïtiens, de la même manière des juifs d’Israël, pour paraphrasé en quelque sorte Benjamin Netanyahou premier ministre d’Israël, dans un de ces discours de 2014, ont survécu à leur kidnapping par les colons en terres africaines, ils ont survécu aux maladies que les européens ont utilisé pour exterminer les amérindiens tainos d’Haïti, ils ont survécu à l’esclavage, aux tortures, aux humiliations du peuple espagnol, ils ont survécu au peuple anglais, ils ont survécu à l’esclavage, au code noir, à la traite des noirs du peuple français et  à l’invasion, aux diverses dumping et aux bottes des yankees du peuple américain, en utilisant parfois leurs propres armes pour les mettre à la porte, comme le disait si bien Maurice Sixto dans «J’ai vengé la race».

Et, aujourd’hui encore, le peuple haïtien finira par survivre aussi des militaires de l’ONU et de la MINUSTAH, cette force militaire coloniale qui occupe actuellement notre beau et exceptionnel pays. Quelqu’un veille sur Haïti et sur tous les haïtiens, et notre Dieu qui veille sur nous est plus grand que tous les autres dieux que les autres peuples peuvent invoquer. Nous sommes donc un peuple extrêmement complexe que les autres, et toutes les puissances prétendre comprendre mais de qui ils ne comprennent les diverses caractéristiques essentielles.

Nous sommes l’avenir et les espérances du monde. Les souffrances et les humiliations que nous avions vécues ne nous définissent pas. Pas plus qu’elles ne sauraient construire notre identité de peuple et de grande nation humaine généreuse et raisonnable. Néanmoins, elles nous apprennent sur la nature du genre humain. Surtout ceux qui se croient encore porteurs de civilisation.

Nous avons toujours supporté et contribué à la proclamation de la liberté de plusieurs peuples et de plusieurs États du monde, États-Unis, Venezuela, Grèce, Israël compte parmi ceux que nous avions aidés mais en revanche, il y a très peu de peuples et d’États qui peuvent se vanter de nous avoir aidé hier et aujourd’hui. Nous en avions également participé à l’éducation et à l’enseignement de plusieurs autres encore dans les années 1960.

C’est ça d’être le premier, nous devons tout faire par nous-mêmes.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités