Comment interpréter l’absence de Jean-Bertrand Aristide aux funérailles de l’ex président René Préval?


Au simple regard et  au simple constat de l'attitude et du comportement de jean-Bertrand Aristide concernant l'annonce de la mort de l'ex président René Préval, on serait tenté de porter plusieurs blâmes à celui qu'on a souvent considéré comme étant le jumeau politique du défunt président.

Heureusement tout le monde ne peut pas comprendre la politique haïtienne de la même façon d’autant, tout le monde ne dispose pas les mêmes informations. Bien entendu, au delà de cette différence de point de vue, une chose est évidente dans le comportement de Jean-Bertrand Aristide, c’est que son orgueil a triomphé sur son réalisme et son humanisme.

En  ce sens, malgré son narcissisme, il aurait dû pleurer avec la famille de Préval ainsi qu’avec le peuple haïtien la mort de celui qui aura été le premier Premier Ministre de son régime mais également son grand bienfaiteur. C’est-à-dire, celui qui aura fait de Jean-Bertrand Aristide le président d’Haïti qui, contrairement à ce tout le monde croyait que c’était Aristide qui avait mis René Préval en politique lorsque Jean-Bertrand Aristide l’avait choisi comme Premier Ministre.

Évidemment, ce n’était pas nouveau dans le comportement et l’attitude de Jean-Bertrand Aristide puisqu’à la mort de Ernst Erilus, ancien Maire adjoint de Delmas, celui qui avait été chercher Aristide sur ses épaules pour l’emmener s’inscrire comme candidat de FNCD en lieu et place de Victor Benoit, Jean-Bertrand Aristide n’avait pas non plus fait mention de la mort de ce grand militant des organisations populaire qu’il connaissait très bien.

Tout ceux qui étaient dans le mouvement populaire de l’époque peuvent témoigner comment Jean-Bertrand Aristide était devenu président en 1990 à savoir, que c’était en particulier grâce à René Préval, quelques prêtres, et plusieurs autres grandes figures du FNCD que je ne citerai pas ici.

Cela ne veut pas dire qu’Aristide n’avait pas sa popularité et que plusieurs cellules d’organisations populaires comme SAJ, VEYE YO, TKL (ti kominote legliz) n’étaient pas en train de réfléchir à ce scénario et sur cette alternative mais, les complications administratives n’auraient pas permises à Aristide de s’inscrire à temps pour affronter les candidats vedettes de la droite et de l’extrême droite en Haïti, Roger Lafontant et Marc Louis Bazin.

Tout ceci dit, venons-nous en aux diverses interprétations que l’on pourrait tenter de faire ressortir dans cette affaire puisque, comme nous le disons fréquemment sur ce blogue, nombreuses situations ont souvent des causes inter-reliées qui échappent à plus d’un. De plus, l’analyse politique étant l’art et la technique qui permettent de décoder les contradictions, il doit y avoir un fil d’Ariane qui lie et relie les diverses contradictions qui traversent les attitudes et le comportement de Jean-Bertrand Aristide. C’est ce que nous allons tenter de découvrir dans les prochaines lignes de ce texte.

En effet, pour nous, ce n’est pas un hasard que Jean-Bertrand Aristide ne se soit pas présenté ou assisté aux funérailles de René Préval. Car selon tout ce que nous sommes parvenus à comprendre dans cette affaire, il a failli lui-même laisser sa peau au Cap haïtien lorsqu’on lui avait empoisonné.

Et, il très était chanceux d’avoir été conduit dans un hôpital public mais, tout le monde sait, s’il était à Port-au-Prince on l’aurait conduit dans un hôpital privé où plusieurs autres personnes avaient perdues la vie pour des cas similaires.

Autrement dit, Aristide sait très bien que ses jours peuvent être comptés compte tenu qu’il y a un groupe de criminels qui fonctionne dans le pays au profit et dans le cadre d’une vision et d’un plan très défini qui visent à nettoyer le terrain de tous les hommes influents du pays.

Nous l’avions déjà signalé pour Jean-Claude Duvalier alors même que nous mettions les politiciens influents du pays en garde contre ce nettoyage de la scène politique haïtienne. On a qu’à faire le recensement du nombre de personnes qui sont mortes dans le pays au cours de ces dix dernières années pour se rendre compte qu’il y a  plusieurs liens qui existent entre ces personnes décédées.

Plusieurs de ces personnes là étaient impliquées dans la vente des biens de l’État, je veux surtout parler de la Téléco en particulier.  Ce sont des personnes qui peuvent proposer ou imposer un ministre, un premier ministre ou un directeur. Ce sont des juges, des directeurs de banques, des chroniqueurs, des journalistes, des chefs de sécurités, des dealers de drogues qui brassaient de grosses affaires. Entre autre, c’est des gens qui avaient du pouvoir réel dans le pays qui sont assassinées soit sur une autoroute, soit à Pétion-Ville, soit à Port-au_prince, soit à Léogâne mais jamais dans les zones plus profondes du pays.

Par ailleurs, selon l’une des rumeurs les plus crédibles qui circulent concernant la mort de Préval,  c’est celle qui concerne son choix et la proposition de son choix au nouveau président du pays, Jovenel Moïse. Et comme nous le savons, le président a véritablement choisi Jacques Guy Lafontant comme nouveau Premier Ministre désigné contrairement aux autres candidats que voulait le camps de Martelly. Toujours selon cette même rumeur, l’ex président Préval aurait conseillé également à Jovenel Moïse de faire un gouvernement de consensus avec plusieurs groupes des oppositions et que cela aurait divisé le camps des PHTK et de Joseph Michel Martelly.

Alors, avec l’indifférence de Jean-Bertrand Aristide dans la mort de René Préval, devant ces incertitudes concernant le choix de Lafontant comme premier ministre désigné, devant ces rumeurs concernant la mort et le possible empoisonnement de Préval parce qu’il aurait conseillé au président Jovenel Moïse le choix de Jacques Guy Lafontant ami de vieille date de Préval, si on en croit des sources crédibles, il apparait comme normal que Jean-Bertrand Aristide n’ait pas été  pour aller assister aux funérailles de Préval par peur de se faire empoisonner.

Par contre, quand bien même qu’il ait eu des problèmes avec Préval concernant une certaine collaboration avec la CIA ou l’ambassade des États-Unis pour maintenir Aristide en exil ce qu’il a fait finalement, Jean-Bertrand Aristide se devait de sortir une note ou de dire publiquement son chagrin de la mort de Préval.

Également, s’il est vrai que Aristide commence à se rendre compte que sa vie est menacée, de toute évidence, ce qu’il savait déjà compte tenu que nous avions analysé cette possibilité, lorsque nous disions que sa grande chance était qu’il ne sortait pas beaucoup et ne mange chez personne non plus, nous devrions reconnaitre qu’il y a des mains invisibles qui tuent des personnes très connues dans les domaines bancaires, journalistiques, et de la politique.

La pire dans ces assassinats, c’est que ces personnes sont mortes comme s’il s’agissait de la foudre qui les avait frappée. C’est des problèmes cardiaques, des étouffements, des embolies pulmonaires comme furent les complications de Joseph Michel Martelly. C’est donc un poison extrême du genre de gaz sarin.

On a vu dernièrement comment le frère du président de la Corée du Nord s’était fait assassiner par un poison mortel, peut-être qu’il s’agit de ce même poison ou de la famille de ce même poison qui permet d’assassiner des innocents dans le pays.

Malheureusement, le et les criminels continuent d’opérer dans le pays sans que la police et la justice, la police judiciaire, la médecine légal puissent les arrêter comme cela doit. Les enquêtes devaient remonter à la source de tous les cas semblables de la mort de Préval en passant par le juge et les embolies pulmonaires de Joseph Michel Martelly pour savoir tous ceux qui avaient rencontré ces victimes afin d’établir le lien entre ces crimes odieux.

Dans ce contexte, nous ne pouvons enlever personne, ni non plus aucun groupe qui a des intérêts pour que les têtes dirigeantes du pays soient assassinées aussi violente: les services secrets des grandes puissances peuvent être responsables, les services secrets des dominicains également et surtout une frange de la bourgeoisie et proche du PHTK.

Cependant, nous devons arriver à une conclusion anticipée puisque nous allons revenir sur ce dossier dans d’autres articles, que des éléments de la bourgeoisie traditionnelle, proche du PHTK et opposée à la main mise de Préval sur l’actuel Président Jovenel Moïse serait responsable de la mort de Préval, celle de Jean-Claude Duvalier et plus tard de Jean-Bertrand Aristide.

De toute façon, toujours selon certaines rumeurs qui circulent  dans les couloirs du PHTK, Jacques Guy Lafontant n’aurait pas beaucoup de chance pour se faire accepter par le parlement depuis la mort de Préval étant donné que c’était Préval qui travaillait pour créer un consensus autour de son choix. Nous allons attendre pour voir et surtout pour connaitre la fin de cette histoire sans fin.

En attendant, à chacun de surveiller et de noter qui vous rencontrez et partager ces informations avec des proches avant d’aller rencontrer une personne. Faites vous accompagner par quelqu’un que vous connaissez bien mais que certains peuvent bien ignorer.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités