Tandis que Jovenel Moïse et tout son gouvernement tentent d’imposer à tous les haïtiens qui vivent au pays et dans la diaspora le budget criminel 2017-2018, nous venons d’apprendre que le président Jovenel Moïse vient de transférer dans plusieurs banques étrangères plus de 385 millions de dollars américains.

Ce montant énorme, sorti des caisses de l’État et tiré à même les fonds de 1,50$ que les haïtiens de la diaspora payent sur chaque transfert que les haïtiens de la diaspora envoient régulièrement à leurs familles en Haïti, aurait permis à plusieurs milliers d’haïtiens de manger trois fois par jour et payer toutes les dettes de leurs familles.

Par ailleurs, il semble également que toutes les taxes, tous les impôts, toutes les augmentations que le gouvernement de Jovenel Moïse avait inscrit dans le budget 2017-2018 avec l’aide des experts de la Minustah visaient à acheter des armes pour les bandit-légal en tenu militaire que le gouvernement utilise actuellement pour assassiner les leaders politiques et les militants qui manifestent contre le budget assassin de Jovenel Moïse.

Il s’agissait pour le gouvernement et les membres de la force armée de l’ONU de recréer des conditions d’instabilité dans le pays afin de renégocier un autre contrat pour le renouvellement de la Minustah que le conseil de Sécurité de l’ONU va changer en Minujus mais qui sera la même force armée de l’ONU en Haïti car cette même force sera comme l’ancienne une force d’occupation du pays par les étrangers de l’ONU.

Évidemment, lorsque nous savons comment le président Jovenel Moïse utilise son influence pour forcer l’office du marché et des passations de marché à ceux qui ont financé sa campagne électorale pour l’achat de plus de 123 millions de dollars pour acheter des tracteurs sans appel public nous  comprenons comment ce même gouvernement va profiter de toutes les augmentations des impôts et des taxes sur les permis de conduire, sur le prix des passeports, sur les 10 000 gourdes prélevés sur la diaspora pour continuer de voler l’argent du pays étant donné qu’ils savent qu’ils ne seront plus au pouvoir dans le pays.

Devant une telle situation qui oblige les haïtiens qui vivent dans la diaspora de ne plus aller visiter Haïti durant tout le règne de Jovenel Moïse, de ne plus envoyer de transfert d’argent vers Haïti, de ne plus payer les frais qui sont exigés par le pouvoir en place de Jovenel Moïse afin que les changements puissent s’opérer par les haïtiens dans le pays.

Jovenel Moïse a déjà volé l’argent du pays tout comme Joseph Michel Martelly l’avait fait avant lui avec les fonds du pétro Caribe du Venezuela et surtout le 1,50 sur chaque transfert d’argent vers Haïti.

Le peuple haïtien doit continuer de se battre contre les politiques assassines du régime de Jovenel Moïse malgré ce que nous constatons déjà qui est en train de se passer à Pétion-Ville où plusieurs bandits – légal du régime sont en train de voler et d’assassiner des gens paisibles qui se promènent avec de l’argent dans les poches. Évidemment, ce sont les propriétaires des banques privées qui supportent ces assassins pour forcer les haïtiens à se procurer des cartes de crédit dans le pays.

Hermann Cebert

Publicités