Lien

Bien avant le retour formel des Forces Armées d’Haïti en  Haïti par le président Jovenel Moïse, tout le monde s’inquiétait déjà du véritable rôle que le régime au pouvoir de Jovenel Moïse comptait faire pour utiliser cette force, habituellement réactionnaire contre toute idée et tout projet de changement dans le pays.

Avec tous les jeunes policiers qui se font assassiner dans le pays, nous sommes définitivement assez clairs sur les intentions véritables de ce pouvoir corrompu avec cette nouvelle milice de militaires armés dans le pays.

En effet, selon le scénario et les stratégies qui se mettent en place par le président Jovenel moïse et qui consiste à faire assassiner les jeunes policiers par les miliciens militaires du régime des jeunes, qui ont tous décidés d’offrir leurs services à leurs pays au lieu de faire comme tant d’autre de prendre le chemin des pays étrangers.

Bien entendu, lorsque nous nous rappelons les tentatives de Jovenel Moïse pour forcer l’actuel chef de la police nationale à se commettre par la violation des droits des manifestants et des travailleurs qui réclamaient le retrait du budget 2017-2018 et des salaires minimum raisonnables nous étions sûrs qu’il s’agissait du début de l’instauration de la dictature féroce de la bourgeoisie malpropre et mulâtre du pays et de Jovenel Moïse.

Par ailleurs, nous devons reconnaitre également que le manque d’équipements, de moyens et de financement de la police nationale du pays faisait partie de cette stratégie de destruction de cette police nationale par le pouvoir de Jovenel Moïse. Et désormais, les jours de cette force de police sont comptés et il est fort probable que le régime de Jovenel Moïse et de Joseph Michel Martelly procèdent à la fermeture et à l’élimination définitive de cette police nation en la remplaçant par la nouvelle Milice armée remise en fonction.

Évidemment, l’une des questions que nous sommes obligés de nous demander, c’est jusqu’à quand les jeunes policiers vont tolérer d’être toujours les victimes croisés de la Bourgeoisie Haïtienne mulâtre qui supporte la milice militaire de Jovenel Moïse qui tire régulièrement sur eux?

Peut-être que ce sera une véritable guerre civile que la bourgeoisie et Jovenel Moïse vont provoquer dans le pays saura mettre fin à l’assassinat systématique de ces jeunes policiers, et ce sera vraiment regrettable que finalement ce soit cette bourgeoisie qui engendre cette guerre civile en Haïti. Nous y sommes proche et très proche car un bon matin les jeunes policiers pourraient prendre les armes contre cette bourgeoisie qui veut les détruire et les assassiner en garantie de leur système d’exploitation. On a déjà comment les policiers semblent commencer à s’organiser pour se supporter les uns les autres plus particulièrement dans le deuil et les funérailles de leurs frères d’armes.

Nous sommes actuellement dans une situation guerrière puisque tout le monde le sait très bien que ce sont les miliciens armés de la nouvelle force armée d’Haïti qui s’habille en policier qui avaient été tiré sur la population de Grand-Ravine pour discréditer la police nationale d’Haïti aux yeux de la population en générale.

Cela fait partie du projet de démantèlement et de la destruction finale de la police nationale étant donnée que cette police refuse de laisser le régime de jovenel Moïse de piétiner les droits du peuple haïtien.

Néanmoins, malgré toutes les façons que Jovenel Moïse, la bourgeoisie mulâtre et blanche de Haïti, utilisent pour brimer les droits de chaque haïtien, ce pays de nos ancêtres a toujours su se donner de vrais et de très bons citoyens capables de relever les grands défis qui lui sont posés par les circonstances diverses.

Voilà pourquoi, peut-être un très jeune policier saura dire ASSez à cette bourgeoisie malpropre et salope d’arrêter d’exploiter le peuple haïtien. Tout est possible. C’est le chant de nos espoirs.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités