Le régime de Jovenel Moïse et de Jacques Guy Lafontant s’est révélé au cours de ces derniers mois le  régime le plus criminel et le plus corrompu que Haïti ait connu depuis ces trente dernières années. C’est également le régime de tous les salauds et de tous les vols et gaspillages des fonds publics.

D’ailleurs c’est la raison pour laquelle plusieurs sont en train de se demander quand le peuple haïtien va finir par se révolter contre ce régime et surtout, contre tous ceux qui supportent ce régime de dealers de drogues et, dilapidateurs des fonds publics (vol du fonds de petro caribe), extorsion, expropriation de droits de propriété sans oublier les kidnappeurs   et les petits criminels qui assassinent les plus démunis dans les quartiers pauvres du pays.

Depuis plus d’un an que Jovenel Moïse est au pouvoir, toutes les grandes villes du pays sont très sales avec des tonnes de fatras qui jonchent dans toutes les rues de ces villes du pays. Dans les quartiers pauvres, les petits criminels à qui Joseph Michel Martelly et les anciens militaires avaient donné des armes sèment la terreur au sein de  la population de ces quartiers. On parle même de certains quartiers comme des zones de non-droits tous les gangs font la loi sur les populations les plus démunies.

Depuis Joseph Michel Martelly jusqu’à Jovenel Moïse, les dealers de drogues et la drogue circulent librement dans le pays, les bourgeois commerçants maintiennent le pays dans la famine et la pauvreté extrême alors que tous les ministres du gouvernement sont déjà devenus très riches puisqu’ils ne cessent de piller les trésors du pays

Tout devient plus cher car le régime ne fait rien pour contrôler le prix des biens et des services dans le pays.  Des employés de l’État et des organismes autonomes de l’État restent sans payer depuis plusieurs mois alors que ce régime distribue plusieurs centaines de millions de dollars  aux sénateurs et au députés qui reçoivent déjà chaque mois leurs salaires tandis qu’ils font même pas le travail pour lequel on les paye.

Devant cette situation où la criminalité devient légale dans le pays et où ce sont les dirigeants du pays qui organisent cette violence et cette criminalité, le peuple haïtien a le devoir de se soulever et de se révolter afin de retourner le pays dans une situation de paix sociale et de de paix politique.

Chaque haïtien doit s’impliquer activement pour arracher le pouvoir aux mains de tous ces bandits qui contrôlent à la fois le palais national et les deux chambres députés et sénateurs. Chaque groupe d’haïtiens se doit de prendre des initiatives pour se débarrasser le pays de ces criminels le plus vite que possible sinon c’est la famine et les catastrophes qui vont ravager le pays dans son ensemble.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités