Joseph Michel Martelly serait très malade dans un hôpital à Miami


Selon plusieurs personnes qui seraient proches de la famille de Joseph Michel Martelly, l’amuseur public, musicien et président de Haïti, Sweet Micky serait proche de mourir dans un hôpital en Floride, à Miami.

Tandis que le Chanteur duvaliériste et jeanclaudiste notoire se trouve actuellement entre la vie et la mort, toute sa famille se serait déjà exilé en République Dominicaine depuis les événements insurrectionnels qui se sont déroulés en Haïti contre le régime de Jovenel Moïse et qui a causé plusieurs pertes en vies humaines et en biens matériels pour la population haïtienne et pour certains commerçants.

Et plus important encore, cette insurrection civile marqué par des incendies, du pillage, de la destruction aurait coûté la vie à une douzaine de jeunes haïtiens dans le pays.

Est-ce que le choix de la famille de Martelly de quitter le pays coïncidera avec le départ de toute l’équipe de Jovenel Moïse qui ne jouit actuellement d’aucune crédibilité à la fois, auprès de la population haïtienne qui a forcé la chute de son Premier ministre Jacques Guy-Lafontant et de tout son gouvernement, ensuite auprès des hommes et femmes d’affaires haïtiens qui ont déjà exigé sa démission, et enfin auprès de la communauté internationale dont les représentants de la communauté européenne avait dénoncé touts les gaspillages qui se faisaient au sein du ministère de la coopération externe et dans l’ensemble de tous les autres ministères du pays?

Si tout semble être assez évident pour un changement en profondeur dans le pays avec bien sûr plus de 64 personnes pauvres arrêtés et qui seraient probablement fusillés par les milices du régime de Jovenel Moïse, la grande peur qui s’installe actuellement dans le pays semble faire planer sur Haïti des heures très sombres pour les couches de personnes les plus vulnérables et les plus pauvres des haïtiens.

La situation devient de plus en plus critique pour les Haïtiens de l’intérieur et à l’extérieur du pays et ce sont le groupes les plus riches et les politiciens comme Jovenel Moïse qui doivent être responsables de toutes les formes de violences qui risquent de se produire en Haïti.

Hermann  Cebert

Publicités