Textes et poèmes de Jacques Boyer: FUIR, J’AI REVU, POUR TOI, Pouki? TAMBOUR


 
Photo de Jack Boyer.Photo de Jacques JJ Boyer

POUR TOI
Pour toi, pour essayer de t oublier
Je me suis jeté a corps perdu
Dans une aventure insensée
En quête de mes illusions perdues
A la recherche de toi en une autre
Je voulais oublier ton sourire
De l amour digne apôtre
Fuir sans te maudire

Boyer J J JACK

 

FUIR
Fuir pour aller ou ?
Fuir pour un ailleurs mythique
Fuir, oui fuir cette misère chronique
Ce non- sens qu est ma vie
Je veux fuir ce monde sordide
Ce pays de merde ou le miasme
Vous colle a la peau
Je veux fuir , aller vers la Guinėe lointaine
Terre de mes ancetres
Fuir vers le son de l assotor
Me replonger dans les limbes
Et renaitre , renaitre loin de l odeur de charogne
La pestilence de nos dirigeants
Je veux m en aller
Vers un Eldorado utopique
Ou je n aurai plus faim
Mon pays Haiti , pays des lions
Non , excuse moi , pays de millions
Oui riche en millions pour les banques suisses
Ou autres paradis fiscaux
Haiti ou tout est permis
Pays gouvernė par des voleurs
Presente ton doctorat en idiotie
Et tu es roi en Haiti
Montre la noirceur de ton ame
Et tu es encensė
Sois voleur , et tu deviens prince
Corruption est institutionnalisėė
Le vol , l extorsion sont ėtatisės
Haiti mon pays de merde
Laisse moi fuir , laisse moi m en aller
Vers cet au dela que recherche mon ame
Aux confins de la terre
Peut etre existe t il une autre vie?
Peut etre qu ailleurs on vit
Pas comme Haiti ou on de contente d exister
Pas dans ce pays de tarės ou manger est un luxe
C est un crime de crier sa faim
Dans le bordel haitien
Vous etes rėduit a lutter
Comme un animal
N avoir qu un dėsir
Assouvir sa faim
Ne lutter que pour un pain
Ne lutter que pour satisfaire une faim chronique
Haïti mon pays , quand seras tu dirigė ?


Boyer J J JACK

J’AI REVU
En fouillant dans mes souvenirs, j ai revu
J ai revu une feuille de papier
Une feuille de papier usėe et jaunie
Salie et froisėe par des attouchements rėpėtės
J y ai lu avec ėmotion ma premiere dėclaration d amour
Sur cette feuille de papier d ecolier
D une main mzlhabile et hėsitante
J y ai ėcrit un angoissant**JE T AIME**
Sur cette feuille de papier mouillėe par mes larmes
Larmes d ‘ adolescents , sinceres larmes
Alors je me suis souvenu d ‘ elle
Jolie icone , reine de mon coeur d enfant
Elle ėtait noire , noire d ėbene
Visage d ‘ ovale pure , ėclairėe comme de l intėrieur
Par des yeux immenses et profonds
Elle etait tres jolie ,avec des levres sensuelles
Des seins ėrigės droits
Tel un dėfi a la pesanteur
Son corps en amphore
Dansait , ondulait en marchant
Qui a deja vu marcher une nėgresse?
Envoutante de sėduction
Enfant prėcoce au corps de femme
Je l aimais , je la dėsirais de mon amour puėril.
Nous frėquentions la meme ėcole
Etions en meme classe
Et un jour ,au cours de lettres françaises
Ou on parlait de Tristan et d ‘ ISEULT
Je me suis dėcidė a ėcrire ce JE T ‘ AIME d ėcolier
Et sur cette feuille jaunie par le temps
J ai reversė encore des larmes
Des larmes de regret
De regret car je n ai pas eu le courage
D envoyer ma premier dėclaration d amour.


BOYER J J ACKY

Pouki?
Pouki, pouki sė konsa nou yė?
Pouki medam fesbouk yo toujou ap bay manti
Yo frė , yo klėrė
Yo limen ke soley , yo bel pasė la lin
Yo chanjė vizaj a chak foto
Men pa ransė avė yo
Yo pa fel pou neg
Yo tout sė limėna
Yo pa gen pwoblem kob
Yo pa gen pwoblem rob
Yo nan studio chak jou
Manicure ,pėdicure, coiffure
Yo pran kob nan men tout neg
Eskė rėzo a sė pou nou fe pelin?
Nou pa vin sou rėzo a pou neg
Sat pa vin pou neg
Vin pou fam
Mwen we madivin
Mwen we pédé
A la bel sa ta bel
Si nou itilizė fesbouk
Pou youn tė kon lot vreman
A la bel sa ta bel
Si tout amityė sou fesbouk
Patap gatė pou mėgabytes
M pa jénėralizė
Mem rankontrė anpil konsa
Mėdam an chanjė fesbouk
B. JJ Jack Boyer

 

TAMBOUR
Assommė par deux nuits sans sommeil
Couchė sur le dos, j attendais MORPHĖE
J allais etre gagnė par le sommeil
Par l envie du repos j ‘ etais grisė
Brusquement ,un briit venu
Je ne sais d ‘ ou a mes oreilles retentit
Ce bruit me ramena aux ages perdus
A l ‘ epoque ou je n ‘avais pas de patrie
2
C ‘ etait le lancinant son de l ASSOTOR
Tambour magique, venu de l ‘afrique
Son qui fit tressaillir mon corps
O! Tambour , instrument unique
Vers toi , mon esprit d africain se retourne
Toi qui nous rėunit pour la guerre
O! Afrique ma pensėe vets toi se tourne
Epoque ou nous ėtions des hommes fiers
3
Je me souviens encore,de ces fameux soirs
Ou rėunis sous l ėpais ramage
Nous nous racontions des histoires
Venues du fonds des ages
Histoires de nos peres arrachės du Dahomey
Histoires de cris , de viols et de sang
Histoires de nos peres sur les cotes enlevės
Histoires de crimes et de meurtres effrayant
4
Issus de plusieurs ethnies
Venus de tributs diffėrentes
Liės, maltraitės , abetis .
Convoitise d ‘ une foule hurlante
Entassės au fond d un nėgrier
Transportės dans les iles
Comme des betes ,vendus a la criėe
De la libertė a l ėtat servile

Histoire du peuple haitien
Dont le sang fertilisa cette terre
Dont il fit son bien
Enrenvoyant en enfer
Les damnės colons français
Lors de l ėpopėe de Dessalines
Nous avons chassés ceux qui nous asservissaient
A cup de pied au cul nous les chassames de nos collines
6
C est l histoire haitienne
Un peuple naguere fier un peuple hėroique
Peuple pėrenne
Habitant d une ile autrefois edennique
Ravalė maintenant au rang de bordel
Huė, conspuė , par racisme idiot
Gouvernė , rėgi , comme une maquerelle
Bateau fou qui de touts parts fait eau
B J J Jack Boyer

Publicités